DzActiviste.info Publié le lun 5 Nov 2012

Karim Tabbou lance officiellement l’UDS, le parti aux « statuts les plus démocratiques » en Algérie

Partager

Hadjer Guenanfa
TSA le 03/11/2012

Karim Tabbou, ancien Premier secrétaire du FFS, a officiellement lancé, ce samedi 3 novembre, son nouveau parti, l’Union démocratique et sociale (UDS). « Il y a eu des débats, pendant des semaines, qui ont abouti à la mise en place d’un programme résumé dans le sigle, l’Union démocratique et sociale », a‑t‑il indiqué lors d’une rencontre avec la presse, à Alger. La date choisie pour annoncer la création de cette nouvelle formation politique n’est pas « fortuite », selon lui. Il s’agit de réaffirmer la « fidélité au message du 1er Novembre qui représente l’engagement, l’action et la conviction », a‑t‑il expliqué.

Outre des transfuges du FFS et d’autres partis politiques, les cadres de l’UDS sont issus, entre autres, du milieu universitaire, syndicaliste et de la presse. « Nous sommes forts, très forts parce que chacun de nous a goûté à l’exercice de la politique, à l’expérience du terrain et aux moments de bonheur et de douleur avec le peuple », a expliqué Karim Tabbou. Le nouveau parti est déjà présent dans plus de trente wilayas, selon M. Tabbou. « Nous avons eu des contacts avec (des personnes) à Adrar, Tindouf, Bachar, Illizi. Mais pour l’heure, ce sont juste des contacts », a‑t‑il souligné.

Pour l’agrément, Karim Tabbou s’est montré confiant. Selon lui, l’UDS remplit « pratiquement » toutes les conditions exigées par la loi sur les partis politiques. « On est en train de travailler (sur le dossier de constitution du parti) pour ne laisser aucune occasion à l’administration (de répondre négativement) », a‑t‑il précisé. Le dossier relatif à la demande d’agrément sera déposé dans le courant de ce mois de novembre.

« Pas de cooptation, ni de zaïmisme à l’UDS ! »

L’Union démocratique et sociale sera un parti où le régionalisme sera proscrit, le zaïmisme interdit et la cooptation bannie, a promis Karim Tabbou. L’ex‑Premier secrétaire du FFS a insisté sur le fonctionnement démocratique. « Je n’exagère pas. Les statuts de l’UDS sont les plus démocratiques de tous les partis algériens en matière de prise de décision et d’accès aux postes de responsabilité », a‑t‑il insisté. L’ancien cadre du FFS a indiqué que toutes les instances du parti seront élues. « Lors des prochaines élections nationales, il y aura des primaires pour le choix des candidats de l’UDS », a‑t‑il promis. Il a ajouté que sa formation a consacré le principe de parité homme‑femme au sein de sa direction.

Le FFS était très présent lors de la rencontre avec la presse. « Le FFS nous a donné la puissance, la crédibilité et la force dans le passé. L’UDS va nous les donner à l’avenir », a‑t‑il dit. « A l’UDS, nous avons le droit de nous immiscer dans nos propres affaires », a‑t‑il ajouté. Karim Tabbou a même tenté une comparaison entre le FFS et le FLN. Ce dernier avait une légitimité à un moment donné de l’histoire mais certains de ses militants ont préféré le quitter et créer d’autres formations quand ils ont vu qu’il avait dévié de sa ligne, selon lui. « Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape qui se dessine dans ce pays », a‑t‑il estimé.


Nombre de lectures: 2206 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. Mohamed J dit :

    Une toute petite question: Pourquoi cette dissidence du FFS ?

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>