DzActiviste.info Publié le dim 30 Mar 2014

Koulou et coulez par El Guellil

Partager

Koulou et coulez par El Guellil

Que faut-il faire ? Se taire ? Le silence est approbation. «Essoukout mine alamatt erridha». Se terrer et continuer à vivre sous les ordres de cette caste à visages multiples. Courber l'échine et agir comme on nous le demande ? Comment faire pour réveiller, enfin, les braves gens qui, faute de mieux, acceptent de donner leur confiance à ce mensonge permanent ? Nous savons que le ghachi que nous sommes n'avons aucun pouvoir face à ces lumières qui brillent sur les affiches en quadrichromie. Lumières qui promettent d'éclairer nos nuits… cinquante ans durant, ils ont cherché l'interrupteur sans le trouver. Amala je vais fermer babi, ensabbar galbi… Je vais rejoindre la troupe des mauvais citoyens, des pauvres imbéciles qui n'y comprennent rien. Je vais refuser les fossoyeurs de la démocratie. Les respectables représentants des partis, arrivés de nulle-part. Continuez sans moi votre cirque honteux. Votre prétention est aussi grande que votre incapacité à changer le réel, à avoir la plus petite influence sur nos vies, à infléchir des décisions prises, bien loin de vos palais, bruissants uniquement de vos magouilles, combines et petites entorses à la morale. La morale ? Que dis-je ? Elle n'a jamais fait bon ménage avec la politique. Koulou l'argent des élections et coulez babor djaïr. Tout va bien, vous êtes, indubitablement, les meilleurs et il n'y a rien à reprocher à votre immense dévouement, totalement désintéressé. Pas la peine de vous tuer à nous expliquer vos programmes, on a décidé de vous laisser mourir. Ma vraivolution, ne consiste pas à tourner la page, mais à la déchirer. Galou nass zmène.


Nombre de lectures: 196 Views
Embed This