DzActiviste.info Publié le ven 25 Jan 2013

LA BLEUITE, Le FLN empoisonné de l’intérieur

Partager

LA BLEUITE, Le FLN empoisonné de l’intérieur

La Bleuite

Fin 1957, après la bataille d’Alger, le FLN de la capitale est exsangue et ses chefs morts ou en prison. Amirouche, le chef FLN de la wilaya III (Kabylie), entre en contact avec le dernier survivant des chefs d’Alger, Ghandriche, dit Safy (le Pur). Il le charge alors de reconstituer son réseau aux côtés de deux autres hommes, Hani Mohamed à Alger et Kamal dans le maquis. Mais Safy et Hani sont des «retournés», des «bleus de chauffe»1 manipulés par le capitaine Paul-Alain Léger2. Du coup, c’est ce dernier qui dirige la réorganisation du Front et décide des lieux des attentats antifrançais! Bien sûr, les nuits d’Alger redeviennent calmes. Pour donner le change au FLN, Léger organise tout de même quelques attentats, peu graves, notamment contre son propre quartier général. Et fournit, via Hani, quelques armes à la wilaya III. Grâce à ses informateurs, le capitaine parvient aussi à réduire à néant le dernier atelier de fabrication de bombes du FLN.

Lire la suite…


Article original rédigé par aziz3d et publié sur Guerre d’Algérie
Reproduction interdite sans autorisation


Nombre de lectures: 566 Views
Embed This