DzActiviste.info Publié le ven 10 Jan 2014

La célébration de Yennayer interdite à Mechounèche (Biskra Algérie)

Partager

Les autorités locales de Mchounèche, dans la wilaya de Biskra ont refusé de délivrer à l’office de tourisme de la localité l’autorisation pour célébrer le nouvel an amazigh.

Les autorités locales de Biskra viennent de sévir pour empêcher l’organisation de Yennayer. Résultat ? L’autorisation introduite par l’Office de tourisme de Mechounèche pour célébrer le nouvel an berbère 2964 a recueilli le refus de l’administration. 
Ce qui a poussé cet office à annuler toutes les festivités prévues. Il vient d’informer la population à travers un communiqué que les festivités prévues pour célébrer Yennayer sont annulées faute d’autorisation. C’est donc toute une programmation qui tombe à l’eau et surtout une mesure d’interdiction grave qui vient d’être prise contre une fête millénaire.
Il y a quelques jours, dans une note datée du 5 janvier (voir ci-dessous le texte), la direction de l’éducation à Batna a signé clairement aux professeurs en tamazight qu’ils ne doivent plus enseigner cette langue avec les caractères latins. Avec assurance et détermination, le linguiste improvisé a intimé aux enseignants d’assurer désormais leur cours exclusivement en caractères arabes. 
C’est dire combien les résistances sont encore fortes pour arriver à une enseignement serein et sans chauvinisme de la langue et culture amazighes en Algérie. Le chemin est encore long. 
Hamid Arab
Note de la direction de l’éducation de Batna.

 

 


Nombre de lectures: 249 Views
Embed This