DzActiviste.info Publié le ven 28 Juin 2013

La crise égyptienne ou les passions suicidaires.

Partager

Ahmed Amokrane

Egypte femmes« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée  »

Descartes(Discours de la méthode)

 

L’esprit passionnel,est ce lien affectif marqué par un désir obsessionnel de posséder un objet ou d’atteindre un objectif .

La passion exclue tout raisonnement ou compromis. Elle impose le désir comme seule finalité.

La crise égyptienne actuelle,est l’exemple typique d’une société dominée par la pensée passionnelle . A défaut d’un compromis entre islamistes et démocrates, le pays s’est engagé dès la chute du dictateur, sur la voie des tensions passionnelles et ravageuses.

Ayant raté dès son élection, l’occasion de former un gouvernement d’union nationale dans le cadre d’un consensus, le président Morsi,se retrouve aujourd’hui devant un pays divisé et au bord de l’implosion .

Les tensions qui secouent actuellement l’ Egypte,sont palpables à travers tous les pays de la région dans la mesure où la pensée passionnelle y sévit d’une façon endémique .

Chez nous en Algérie,l’esprit passionnel est dominant . Il nous empêche d’adopter un minimum de pensée rationnelle pour régler nos différends . L’absence d’un consensus entre les différents acteurs de la vie politique,nous contraint à l’immobilisme et à la médiocrité . Certains d’entre nous ,se considèrent comme étant plus nationalistes,plus courageux et plus compétents,juste parce qu’ils ont opté pour une carrière militaire . D’autres,se considèrent parfaits,juste parce qu’ils pratiquent une religion parfaite,en l’occurrence l’islam . D’autres encore,se considèrent plus algériens et plus intelligents,car ils continuent à parler le Tamazight qu’une partie du peuple ne parle plus pour des raisons historiques .

Les passions des uns et des autres,troublent notre champ visuel et nous poussent vers l’impasse .

Pourtant,l’histoire humaine,nous apprend que la grandeur des peuples et des nations,dépend de leurs capacités à se doter d’un minimum de pensée rationnelle .

L’attitude du Prophète (saws)le jour de la conquête de la Mecque,vis à vis de ses ennemis et particuliérement d’ Abou Sofiane,est un bon exemple de sagesse . En effet,dans un souci de cohésion sociale et de stabilité et pour éviter toute chasse aux sorcières,le Prophéte (saws),a pardonné à tous ses ennemis y compris à Abou Soufiane .

 

Nelson Mandela,alors qu’il était président de la république d’Afrique du sud ,décrocha le Prix Nobel de la paix qu’il aurait pu garder pour lui . La sagesse et le bon sens,lui imposèrent  de partager ce prestigieux prix avec Frederik De Klerk,son ennemi d’hier !

Qu’est ce qui empêche aujourd’hui,le Président Morsi,de nommer un de ses adversaires politiques à la tête d’un gouvernement d’union nationale qui gèrerait les affaires du peuple égyptien selon un consensus loin de toute considération partisane ?

Qu’attend le Président Morsi,pour organiser un référendum au sujet des articles de la nouvelles constitution qui ne font pas l’unanimité et qui divise la classe politique ?

Pourquoi tant de passions idéologiques,alors que la priorité de la phase exige surtout de la stabilité dans le cadre d’un consensus ?


Nombre de lectures: 160 Views
Embed This