DzActiviste.info Publié le dim 8 Juin 2014

La démonstration de force du nouveau Chef de Sureté de Laghouat

Partager

Ligue Algérienne pour la défense des droits de l’homme Laghouat
La démonstration de force  du nouveau Chef de Sureté de Laghouat
Laghouat le 08-06-2014
            
Des citoyens et des représentants de la société civile, se sont présentés ce matin (9h 30) au siège de la Daïra de Laghouat pour s’informer sur les modalités de distribution d’un quota de  logements. Le Chef de Daïra n’ayant pas voulu les recevoir, ils ont tenté de s’adresser au Wali en personne, mais en vain ; « le Wali ne reçoit personne ce jour là» leur dit on. Le  groupe de personnes s’est vu contraint d’attendre dans le poste de garde du Siège de la Wilaya de Laghouat, s’interposant du coup (pacifiquement) pour toute autre visite au Wali, puisqu’il est censé ne recevoir personne.  Les agents de polices n’ayant pu supporter l’idée que des citoyens puissent s’interposer de la sorte, ont chargé à coup de matraque les contestataires dans le poste de garde. Les renforts ont tout de suite été dépêchés par le nouveau Chef de la Sûreté. La vague de violence qui s’en est suivie a provoqué une dizaine de blessés, l’acharnement des forces de l’ordre a été telle que des citoyens n’ont pu être sauvé que grâce à l’intervention vigoureuse et louable des agents de la Protection Civile. Des arrestations ont eu lieu au service même des urgences de l’hôpital de Laghouat .A l’heure qu’il est six personnes sont encore en garde à vue.
Face au problème crucial qu’est le logement, demander la transparence est un droit. Il n’est pas admis que des citoyens, et membres de la société civile soient traités avec autant de mépris devant une quête tout à fait légitime. Il n’est pas admis n’ont plus que le pouvoir continue à maintenir un langage répressif et violent aux citoyen.
La LADDH condamne les agissements répressifs et barbares des agents de polices, et nous tenons à faire porter l’entière responsabilité au Wali, Chef de Daïra, et surtout au Chef de la sûreté sous les ordres duquel il y a eu  injustice. Il est clair qu’ils doivent répondre de leurs agissements abusifs et qu’ils doivent en assumer l’entière responsabilité.
Dimanche 8 juin 2014
Bureau de la  LADDH, Laghouat.
Le président Yacine Zaid


Nombre de lectures: 160 Views
Embed This