DzActiviste.info Publié le jeu 25 Oct 2012

La faillite du monde moderne, bientôt en librairie

Partager

Assurément, nous vivons une époque médiocre. Une bêtise insondable règne en maîtresse des lieux, une absurdité contagieuse, qui semble être endémique, gouverne. Une stupidité si férocement ancrée dans nos sociétés et tellement décidée à le rester qu’on en sent jusqu’à l’odeur… sa présence est palpable et effrayante.
Tel un nuage toxique, elle est irrémédiablement inhalée et ingurgitée, pénétrant les corps en s’insinuant dans les moindres recoins. Depuis quelques temps déjà, je ressens chaque jour un peu plus, cette présence pesante, cette lourdeur suffocante. Exactement comme je sens – à l’instar de beaucoup d’autres – le temps passer de plus en plus vite ; les semaines ressemblant à des jours, les mois à des semaines et les Saint-Sylvestre s’égrenant au même rythme, obéissant sans doute à la fin d’un cycle, comme l’explique assez clairement René Guénon1.
Bêtise triomphante ! Elle est toujours là, nonchalante, fière d’elle-même et surtout de son culot. Comment ne pourrait-elle pas l’être ? Avoir réussi à déconnecter autant de cervelles, en si peu de temps et à si grande échelle, est clairement une prouesse peu ordinaire. Les absurdités sont de plus en plus grandes et affolantes, mais dans le même temps, elles gênent de moins en moins de monde ; le nombre de personnes offusquées est inversement proportionnel à l’énormité du phénomène. Tout doit être facile, simplifié et résumé au maximum. Les jeunes et leurs parents rêvent de gagner des millions d’euros en s’inscrivant dans des clubs de foot, leur seul désir d’avenir et de taper dans un ballon ! Les jeunes filles courent aux castings d’Endemol, rêvant déjà de duos avec Obispo ou Bruel ! Formation express en 12 semaines, tout compris ! Plutôt court, mais ça ne chiffonne personne. De toute manière, qui aurait suivi un programme de formation d’une dizaine d’années comme celui dispensé dans les conservatoires ? C’est à la fois trop long et lent et l’époque ne s’y prête plus. Il faut obtenir tout et tout de suite, hic et nunc ! Pas dans cinq minutes, il serait déjà trop tard. Même les légumes et les bovins se font piquer pour gonfler plus rapidement, afin de gagner en poids et de permettre d’encaisser encore plus vite et plus gros.
Vous vous demandez certainement comment cette bêtise peut-elle détenir un tel pouvoir, sans que personne ne s’en aperçoive. Elle se pare. En se fardant et en ayant recours à des artifices et à quelques ruses, certes assez basiques et futiles, mais très efficaces, comme l’argent, le rire, les bons sentiments, de belles fesses, des décolletés plongeants ou bien un string apparent, paillettes et strass… elle arrive insidieusement à passer inaperçue et ainsi tromper ses victimes ou du moins les personnes distraites ou étourdies. Pourvu que ça brille ! Tout le monde s’y met, chacun y va de sa petite contribution en croyant dur comme fer qu’il est nécessaire de s’impliquer pour enfoncer l’ensemble. Politiques, artistes, écrivains, journalistes, sportifs… ! Personne ne tient son rang ! Simplicité d’esprit, omissions permanentes, mensonges, incompétences, familiarités… Ils ont tous cessé de travailler et depuis déjà assez longtemps ; ils consomment sans vergogne les acquis et l’héritage des Anciens ; mais les réserves, de plus en plus rares, se tarissent !
Reste à savoir à quoi peut bien servir une lecture, un livre, un conseil ou toute autre information se voulant utile pour des gens aussi enfoncés et imprégnés de stupidité ? Pourquoi perdre son temps à rassembler ses idées, tapoter sur un clavier des nuits entières ? À rien, soyez-en sûrs. C’est juste un cri, peut-être un murmure… un dernier soupir. Partager ses réflexions avec deux ou trois personnes est amplement suffisant. Il n’y a donc aucune illusion à se faire à ce sujet, vu le nombre réduit de lecteurs potentiels et encore moins de ceux qui sont conscients des événements et de leur tournure. Quand on sait que les plus grosses ventes de livres sont faites par Patrick Bruel ou par des personnages aussi transparents qu’Amélie Nothomb et Marc Lévy, on comprend vite que l’on n’ira pas très loin dans une réflexion saine. Nous assistons impuissants à une anesthésie totale de la société moderne. À quoi bon parler à des coins de murs ? Combien de soirées passées avec la pseudo-élite française droguée et soumise au shit (comptant aussi bien des médecins, ingénieurs, pharmaciens, dentistes, avocats et cadres en tous genres…) à pérorer et ergoter de tout et surtout de rien : Foot, musique, vacances, femmes, boulot. Ils ne lisent plus et n’ont, pour la plupart, aucune connaissance de la situation économique, sociale ou politique, aussi bien sur le plan interne qu’au plan international ! Si par un pur hasard j’en tiens un, c’est pour me sortir les tirades de TechnikartMarianne ou Gérard Miller ! À gerber… Comment s’instruire et s’élever sans lecture ? Ils pensent tous qu’il suffit de voir le Journal du cinémaou Le bateau livre de Frédéric Ferney… Un plouc est prêt à croire n’importe quoi. Je voudrais donc juste aborder, sans prétention aucune, quelques sujets qui me paraissent importants, quelques situations absurdes ou des comportements insupportables. Quelques constats que beaucoup partagent, mais sans s’y attarder vraiment et sans faire l’effort de les comprendre afin d’y remédier.
C’est en 2006, après avoir visionné la vidéo concernant le 11 septembre 2001, qu’un membre de ma famille m’a apportée, que je suis tombé dans le gouffre insondable de la conspiration. Certes, je vivais déjà dans un monde complexe, plein de contradictions et d’une extrême violence, souvent incompréhensible ; mais je faisais avec, la vie passant si vite que je n’avais pas le temps de voir les choses de plus près. Depuis que j’ai commencé à explorer ce monde malsain, je constate que ma vision des événements qui m’entourent et leur compréhension ne sont que plus claires et limpides. C’est un travail de plusieurs années, des milliers d’heures de visionnage et de lectures très nombreuses. J’ai téléchargé tout ce qui se trouvait sur la toile, ayant un rapport avec les sociétés secrètes, les Illuminatis, la franc-maçonnerie, les Bilderbergers, le CFR ou Council of Foreign Relations, la Trilatérale, la Round Table, le Club de Rome, les fraternités sataniques des Skulls and Bones, le Bohemian Club et sa fameuse cérémonie de la « Cremation of Care », les multiples cercles de réflexion type « think tank » mais bien français tel le club le « Siècle », le cercle Léon Blum, Vauban, etc. J’ai pris connaissance du fameux programme de la CIA concernant la programmation mentale Monarch (du nom du papillon) ou MK-Ultra, et je suis tombé bien malgré moi dans le monde démoniaque de la pédophilie, du satanisme, des messes rouges avec sacrifice aussi bien animal qu’humain… Comment dès lors, pouvais-je garder tout ceci pour moi seul. C’est un trop lourd fardeau à porter ; c’est ce qui m’a conduit à écrire cet ouvrage.
Lire la suite ici :


Nombre de lectures: 380 Views
Embed This