DzActiviste.info Publié le mar 1 Jan 2013

La fin du Monde et la fin d’un Monde ….

Partager

Chers lecteurs, 

Certes la fin du monde annoncée par les Mayas n’a pas eu lieu cependant pour nous, en Algérie, nous avons le sentiment que c’est bel et bien la fin d’un monde qui se profile, la fin d’une époque, la fin de beaucoup de choses à la fois. 

Faut-il se  réjouir de cette fin ? Faut-il regretter ce monde que nous nous apprêtons à laisser derrière nous ? Là n’est pas la question. 

Pour la première fois depuis plus dix ans j’ai vraiment le sentiment que l’espoir d’une Algérie meilleure est permis. Contrairement à ce que beaucoup pensent, l’Algérie n’est pas sortie indemne de la tempête du printemps arabe. Oui je sais, les deux mots ne vont pas ensemble -tempête et printemps- mais c’est bien de cela qu’il s’agit car tous les deux d’une certaine façon ont façonné cet espoir naissant qui  est largement perceptible dans notre quotidien.

Quelle belle illustration de mon propos que ce texte de Abdelwahab Meddeb dans son ouvrage « Pari de civilisation »,  pour ceux qui comme moi s’interrogent sur les voies et moyens de la construction d’un futur prospère pour notre nation et notre région.

« ……Une nation est un principe spirituel qui ne peut être assuré ni par la race, ni par la langue, ni par les intérêts, ni par l’affinité religieuse, ni par la géographie, ni par les nécessités militaires. Ce qui compte le plus pour l’édification d’une nation, c’est une volonté politique qui concrétise le désir de partager au présent un destin commun, dans le souvenir d’un legs reconnu par tous … »

Bonheur, Santé et Prospérité à tous.

Pour une autre Algérie, pour un autre Maghreb et pour une autre Méditerranée.


Slim Othmani

NB : je vous écris en vert pour vous rappeler
vos obligations environnementales… 


Nombre de lectures: 322 Views
Embed This