DzActiviste.info Publié le jeu 20 Déc 2012

LA FIN DU MONDE POUR QUAND ?

Partager

 

Une nouvelle de Abdelkrim Badjadja

 

 

Prologue, l’instant d’avant…

 

La planète Terre en ce 21 décembre 2012 vue de loin, de loin, de très loin…

A l’autre bout de l’univers, soit à 14 milliards d’années-lumière, la Terre avec son arrogance, ses prétentions et ses confits est totalement invisible. Seule parvient une lueur lointaine : celle du soleil, seul témoin de l’existence du système solaire.

Quelques années plus tard (?) l’abandon de toute forme de morale, les guerres pour le pouvoir, celles des monnaies, l’extension de la spéculation à tout va, de la corruption, de la drogue, de l’homosexualité, engendreront le déclin du monde occidental, l’enfonçant dans les ténèbres de la préhistoire, dans un autre mode d’existence…(1)

 

En l’an 20.. 

 les tribus primitives ont réapparu en France et ailleurs, mais en rangs dispersés, les hommes copulant entre eux, et les femmes en faisant de même. Accord tacite entre les deux types de tribus : pas de mariages mixtes !

Pourtant, deux jeunes gens, un pétulant garçon Roméo II, et une craquante jeune fille Juliette II, redécouvrant le plaisir d’un couple hétérosexuel, quittent leurs tribus respectives pour vivre en ménage. Une nouvelle chance pour la survie de l’espèce humaine…Mais, leurs tribus décident de les pourchasser pour mettre un terme à ces plaisirs d’une époque révolue. Un cessez-le-feu temporaire est décrété dans les guerres sans fin qui les déchirent, chaque tribu voulant affirmer sa suprématie sur le nouveau monde. Des patrouilles mixtes sont constituées avec pour mission de retrouver les malheureux « amoureux » vivants afin de les juger pour l’exemple devant les représentants des deux tribus…

Finalement, après une course poursuite à travers la France, redevenue La Gaule mais sans « Vercingétorix », les tourtereaux sont découverts dans la forêt de Fontainebleau. Un tribunal mixte est immédiatement constitué, un procès expéditif sans droit à la défense et sans recours se tient, la peine de mort est prononcée. Exécution immédiate ? Non, les malheureux tourtereaux d’un autre siècle sont jetés vivants aux rats affamés qui les dévorent, laissant les os aux hyènes qui attendaient leur tour…

En effet, l’hygiène ayant disparu depuis longtemps en ces temps nouveaux de libération des corps « j’en fais ce que je veux », les rats se multiplient et prolifèrent partout : ils cherchent de la nourriture, après avoir avalé tout ce qui était consommable dans l’ancien monde, terminant par détruire les archives et les bibliothèques qui avaient échappé aux feux allumés par les tribus pour se réchauffer en plein hiver rigoureux….

Les guerres entre tribus hommes-femmes reprennent pour des territoires offrant de la nourriture…. Puis, combats pour consommer des cadavres des deux côtés… Le cannibalisme revient…Alliances contre nature entre tribus humaines, hommes et femmes, pour se manger réciproquement…Les malades et les blessés constituent des réserves de nourriture des deux côtés..

En parallèle, des batailles s’engagent entre tribus humaines et colonies de rats pour marquer des territoires de nourritures…

Les colonies de rats finissent par l’emporter sur les humains en Europe…

 

De l’autre côté de l’Atlantique, les mêmes guerres entre tribus hommes-femmes font des ravages, les rats restant en embuscade pour dévorer les perdants hommes ou femmes. Dans l’ancien temps, les rats étaient déjà plus nombreux que les humains : A New York, il y avait 70 millions de rats pour dix millions d’habitants, soit 7 rats par habitant… (2)

 

Depuis, le nombre de rats n’a cessé de s’accroitre, et ils ont grossi, leur taille est impressionnante. Ils finissent par l’emporter sur les humains. Puis plus rien à manger pour les rats, ni papier, ni tissus, ni boiseries, ni plantes, ni même êtres humains malades ou en bonne santé…Nécessité de migrer pour chercher de nouvelles nourritures, et en attendant les rats s’offrent en pâture à leur chef. Leur roi a désormais la taille et le poids d’un être humain… (3)

Le roi-rat prend du poids, il devient lourd et arrogant. Complot pour le faire sauter : on lui offre des « vierges », puis des souris en grand nombre à déguster. Assoupi après ses ébats et ses repas, le roi est attaqué par ses concurrents : d’emblée on lui arrache son attribut sexuel avalé goulûment. Le roi est dénudé ainsi, perdant sa virilité et son autorité. Il est dévoré par ses concurrents. Une fois le chef avalé, se pose la question du nouveau leadership ? Bataille rangée entre les concurrents : ils avaient bien organisé le complot sans se poser de questions sur la suite des évènements. Le plus fort finit par s’imposer. On lui offre à son tour de quoi satisfaire ses instincts et remplir son estomac. Rusé comme Ulysse, le nouveau roi consomme et copule avec modération, afin de ne pas commettre l’erreur de son prédécesseur.

Le nouveau roi-rat donne ses premiers ordres : prospecter de nouveaux horizons pour satisfaire leurs estomacs, pour subsister, sinon ils vont se dévorer les uns les autres. Donc, nécessité de se déplacer encore et toujours…

Instinctivement, les colonies de rats cherchent leur chemin pour migrer : pas le nord trop froid, pas le sud trop chaud, en route vers une nouvelle conquête de l’ouest, la Californie où des tribus humaines vivent depuis longtemps dans une région au climat supportable, du moins les tribus qui avaient échappé aux désastres de la drogue…

Les rats dévorent tout sur leur chemin, à commencer par les humains dont ils ont apprécié la chair nourrissante… Mais, là aussi les hommes et les femmes se sont séparés depuis longtemps, et s’affrontent de temps à autre pour une parcelle de nourriture…

 

Au cours de leur « chevauchée » vers l’Ouest, les cohortes de rats rencontrent un obstacle de taille : Les montagnes Rocheuses ! (4)

Du haut des « Rocky Mountains », les tribus réfugiées dans les grottes, voient une masse sombre à l’horizon: au fur et à mesure que la masse se rapproche, on distingue nettement des colonies de rats avançant en rangs serrés, et avalant sur leur passage les humains égarés sur les plaines, ou engagés dans des combats hommes-femmes…

Les humains avaient déjà remporté des batailles contre les colonies locales de rats grâce à une arme redoutable dont ils avaient le secret : le feu… Vite, ils creusent des fosses au pied des montagnes et y mettent le feu avec tout ce qui leur tombe sous la main, y compris les blessés et les malades… Les rats foncent vers les fosses enflammées et y précipitent les premiers rangs, puis y poussent les plus faibles cherchant instinctivement à étouffer les feux allumés partout… Les feux sont étouffés par les cadavres des dizaines de milliers de rats : odeurs intenses de la chair grillée, de quoi donner l’eau à la bouche des humains retranchés dans leurs grottes…

Les rats attirés par l’odeur des êtres humains grimpent les montagnes à une allure vertigineuse… Les humains se réfugient au fond des grottes, et utilisent comme remparts les plus faibles et les malades…Les rats affamés se jettent sur les premiers d’humains, dévorés en peu de temps…Les rats repus se replient du côté droit laissant instinctivement  le côté gauche aux rangs arrières excités par les odeurs d’humains qui se dégagent des grottes…Puis, vient le tour de la Californie où les tribus humaines qui vivaient dans un climat tempéré se trouvent encerclées de tous côtés ne pouvant se réfugier nulle part…

Fin de l’espèce humaine en territoire américain. Les rats se séparent en deux groupes, le plus important se dirige vers le sud, Amérique centrale et sud, pour d’autres conquêtes, d’autres chairs humaines à consommer. Les autres moins nombreux émigrent vers le nord, le Canada où le froid ne les rebute plus, ils n’ont pas le choix, il y va de leur propre survie…

 

 

Les accords de Yalta II 

En Europe de l’est, la situation se stabilise quelque peu…D’immenses feux sont allumés au pétrole à l’est de l’Oural, afin d’empêcher les colonies de rats qui avaient tout avalé en Europe occidentale de progresser plus loin. Toutes les populations qui l’avaient pu s’étaient précipitées au-delà de l’Oural pour échapper à l’avancée des rats devenus des centaines de millions, voire des milliards…La Russie de Poutine II règne sur cette partie du monde quelque peu civilisé, rivalisée par son ennemi de toujours, la Chine de Mao Tsé Toung II qui veille à ce que le Japon de Isoroku Yamamoto II reste sous sa sphère d’influence….

En Asie, plus précisément au sud de l’Himalaya, les populations se sentent plus ou moins en sécurité grâce à la barrière formée par la chaîne de l’Himalaya au froid infranchissable que ne peuvent défier les rats dans leur progression vers le sud de l’Asie. L’Inde du Pandit Nehru II domine cette partie du monde grâce à son stock d’armes nucléaires que ne peut concurrencer celui du Pakistan de Muhammad Ali Jinnah II, un autre ennemi de toujours…

Les feux de l’Oural à l’est et la chaîne de l’Himalaya au sud protègent encore ce qui subsiste de la civilisation humaine…

Pourtant faudra bien réorganiser le monde, le restructurer, déterminer les zones d’influence des uns et des autres après l’extinction du monde occidental.

Voilà venu le temps d’organiser un Yalta II.

 « A Yalta 1 en février (du 4 au 11 février 1945), les « trois grands » se partagent le monde sans vergogne. C’est au moins ce qu’on a dit et ce que, de Gaulle surtout, a dit, lui qui n’avait pas été invité parce que ni Roosevelt ni Churchill ne pouvaient le supporter. Mais Roosevelt est malade et c’est Staline qui va tirer parti de la situation. Il accapare les pays de l’Europe de l’Est avec 90% de la Roumanie ; 80% de la Hongrie et de la Bulgarie, sans oublier l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie puis 40 % de la Pologne, mais celle-ci pourra s’agrandir sur les territoires conquis à l’Allemagne. Churchill prend 90 % de la Grèce. De la Yougoslavie, ils en prennent 50% pour chacun. En plus Roosevelt et Staline avaient passé des accords secrets: Si l’URSS déclarait la guerre au Japon, elle obtiendrait en échange la moitié de Sakhaline, les îles Kouriles, et le chemin de fer de Dairen. Port Arthur deviendrait un port international. Voilà donc pourquoi Staline n’avait pas donné une réponse immédiate à l’empereur du Japon!

Pourtant leur langage officiel proclame le droit de tous les peuples à disposer d’eux-mêmes et il affirme haut et fort que la Conférence n’a d’autre but que de poser les jalons d’institutions internationales ayant la vocation d’unifier le monde pour en y préserver la paix et la sécurité ». (5)

 

A Yalta 2, se tient un sommet russo-chinois, avec à l’ordre du jour le partage du monde, du moins ce qui en reste après que des milliards de rats aient englouti les deux Amériques et l’Europe de l’Ouest. Assistent à titre d’observateurs l’Inde et le Japon.

Après d’âpres discussions, sans aucun égard pour la survie de l’espèce humaine dans les autres pays, sauf en termes de main d’œuvre et d’esclavage, le monde est divisé en zones de domination :

1-    Tout ce qui reste de l’Europe pour la Russie.

2-    L’Asie du sud et l’Océanie pour la Chine.

3-    L’Afrique du nord pour la Russie.

4-    L’Afrique subsaharienne pour la Chine.

5-    Exploitation en commun des réserves de pétrole et de gaz partout dans le monde, et des glaciers qui subsistent dans les deux pôles nord et sud.

Mais l’être humain reste ce qu’il est : cupide, jaloux, méfiant, menteur, fortement marqué par une volonté de puissance. Dans l’ancien monde, des armes nucléaires avaient été  stockées et développées partout, 26.000 bombes atomiques au moins, soi-disant pour se protéger, mais surtout pour attaquer afin d’étendre l’espace vital si cher à Hitler ! De quoi pulvériser la planète Terre plusieurs fois. (6)

Et ce qui devait arriver arriva : Guerre nucléaire entre la Russie et la Chine pour manque de confiance l’un envers l’autre, et aussi pour la domination du monde. Les deux pays s’exterminent mutuellement, laissant le champ libre à leurs successeurs respectifs : L’Inde et le Japon. D’où nécessité d’un Yalta III pour redéfinir les zones d’influence de chacune des deux nouvelles puissances dans un monde en voie de décomposition.

 

Les accords de Yalta III 

Négociations entre l’Inde et le Japon, seules puissances en lice, pour un nouveau partage du monde :

L’Inde : Le sous-continent indien + toute l’Europe + les pays du bassin méditerranéen + l’Afrique.

Le Japon : le reste de l’Asie, l’Amérique nord et sud, l’Océanie.

Une fois de plus, le génie malfaisant du mal entre en action susurrant dans l’oreille de l’Inde que le Japon ne mérite pas de s’élever au rang de superpuissance mondiale, alors qu’il ne possède pas la moindre bombe atomique, ni aucune autre arme de destruction massive, ni chimique, ni biologique, ni bactériologique, rien de rien, alors ?

Une petite bombe atomique sur cet archipel prétentieux, et le monde entier sera au pied de l’inde, une civilisation millénaire !

Mais ce que l’on ignore en Inde, c’est que le Japon vaincu lors de la deuxième mondiale grâce aux bombes atomiques lâchées par les Américains sur Hiroshima et Nagasaki, a tout de même engagé depuis longtemps des recherches pour une nouvelle arme de destruction massive qui aura l’avantage de tout détruire sans laisser à l’agonie des millions de cadavres ambulants. Les rescapés d’Hiroshima et Nagasaki en savent quelque chose pour avoir traîné des souffrances abominables des dizaines d’années durant.

En effet, les Japonais avaient mis au point une arme de destruction massive, certes, mais efficace et propre : la « bombe antimatière » (7) qui avale tout là où elle est larguée, espèces humaines, animales, végétales, habitations, bâtiments, infrastructures, vraiment tout, créant ou laissant le néant absolu, le vide sidéral. Seul problème : cette arme secrète n’a jamais été testée à grande échelle, ses inventeurs inspirés eux aussi par le génie malfaisant ne savent pas quelle quantité utiliser pour un objectif quelconque, en particulier pour anéantir l’Inde qui devient une menace permanente au-dessus de la tête des petits japonais ?

Une fois de plus, l’être humain étant ce qu’il est, ce qu’il a toujours été, inspiré plus par le mal que le bien, l’Inde envoie une bombe sur le Centre du japon, ne visant pas à anéantir tout l’archipel, mais à l’affaiblir en vue de l’asservir comme le reste du monde. Mais, non seulement l’Inde ignore que les Japonais avaient développé dans leurs laboratoires secrets un prototype de bombe antimatière, mais ils avaient aussi mis au point un système ingénieux et compliqué reliant cette bombe à un radar superpuissant installé dans une grotte du mont Fuji pour détecter toute trace dans l’atmosphère signalant l’arrivée imminente d’une arme atomique quelle qu’en soit la provenance. Ce système avait été conçu pour une réaction immédiate, non pas pour intercepter une bombe quelconque, mais pour lancer la bombe antimatière en direction du lieu de provenance de la menace atomique…


Epilogue :

…L’instant d’après, le système solaire en 20..

Perçue de l’autre côté de l’univers, la lueur transmise par le soleil depuis 14 milliards d’années-lumière est perturbée : des éclats en jaillissent, puis une lumière fulgurante apparaît quelques brefs instants, avant de disparaître en laissant voir un trou noir à la place de ce qui fut le rayonnement solaire. La lueur lointaine s’est éteinte à tout jamais.

Big Bang…

 

 

Notes et références bibliographiques

 

(1)  Voir Abdelkrim Badjadja, « UTOPIA, Le cauchemar de Thomas More ». 

           http://www.edilivre.com/utopia-le-cauchemar-de-thomas-more-abdelkrim-   badjadja.html

 

(2)  http://www.stoprat.fr/nuisibles/rat.html

 

(3)  « Encore un rat géant à New-York (90 cm) ».

http://www.rtl.be/info/monde/international/848972/encore-un-rat-geant-a-new-york-photo

 

(4)  Les montagnes Rocheuses ou « Rocheuses » (en anglais : Rocky Mountains ou Rockies) désignent une grande chaîne de montagnes intracontinentale dans l’Ouest de l’Amérique du Nord, sur le territoire des États-Unis et du Canada. Elles ont représenté un obstacle pour les émigrants américains et Canadiens blancs, dans l’extension de leur emprise sur le territoire nord-américain à l’occasion de la conquête de l’Ouest.

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Montagnes_Rocheuses

 

(5)  http://www.20eme-siecle.net/1945.htm

 

(6)  26.000 armes nucléaires dans le monde : Russie (14.000), Etats-Unis (10.500), France (320), Chine (240), Grande-Bretagne (200), Israël (200), l’Inde (100), et le Pakistan (60).

http://www.lemonde.fr/international/infographie/2009/04/24/les-armes-nucleaires-dans-le-monde_1185196_3210.html

 

(7)  http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article8240

 

 

Abdelkrim BADJADJA

Consultant en Archivistique

http://badjadja.e-monsite.com/

http://badjadja.over-blog.com/


Nombre de lectures: 273 Views
Embed This