DzActiviste.info Publié le mer 3 Juil 2013

LA FRANCE AU BANC DES ACCUSES. Les algériens déportés à la Nouvelle-Calédonie, un crime contre l’humanité (Exclusif)

Partager

algeriens-nouvelle-caledonie51ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie                                                     

Ce que ni les députés ni les moudjahidine ni les organisations de masse,  ni les partis politique, n’ont soulevé.

LA FRANCE AU BANC DES ACCUSES

Dossier en exclusivité

Les algériens déportés à la Nouvelle-Calédonie,  un crime contre l’humanité

Un crime contre l’humanité commis par la France coloniale continue de passer inaperçu, sous un grand silence de toute part, population et politique.

Abdelkader BEN BRIK

Remerciement à Mr Jallil Fardheb, pour son concours à partir de la Nouvelle Calédonie 

Pour le bien de l’humanité, ou malheureusement d’une infime Elite de celle-ci, la barbarie industrielle est aujourd’hui criminalisée et un travail de mémoire laborieux est entrepris par des nationalistes et patriotes de ce pays qui est l’Algérie, pour la doter de garde-fous, et dénoncer les génocides, les massacres, le terrorisme et la déportation des hommes et femmes à tous jamais .Bien que le dossier projet d’incrimination du colonialisme Français en Algérie a été mis en veilleuse par l’ex Président de l’APN sortant, M. Ziari et qu’aucune réaction des partis politiques n’est enregistrée, à l’exception des déclarations foudroyantes du ministre des Moudjahidine et du secrétaire général de l’ONM ainsi que la réaction de l’ex secrétaire général du FLN, M. Belkhadem qui n’avaient pas cessé dans leurs discours et déclarations d’incriminer la période colonialiste de l’Algérie.

Un crime pire que l’holocauste de la seconde guerre mondiale. Cette histoire commence juste après l’arrestation du Chef de l’armée de l’Emir Abdelkader, Fendi Abdallah et son lieutenant Amar le Kabyle, tous deux blessés lors d’une grande bataille entre Oran et la Macta,. Transférés à Versailles en France Fendi Abdallah jugé arbitrairement, condamné à mort et exécuté à Toulon en 1872, son lieutenant Amar le Kabyle s’est donné la mort en apprenant l’exécution arbitraire de son chef.                                                                                                                   

Après la dernière campagne de Kabylie menée par le Général Randan en 1857, l’occupant pensait que l’Algérie était tout a fait ‘’pacifiée’’ Par la suite, la population Algérienne eut à subir d’autres fléaux, c’est ainsi que près de 500 000 algériens périrent suite à des famines effroyables durant les années 1867,1868 et 1869. Ce drame est consigné dans des rapports officiels à Paris. Une commission Française d’enquête a révélée que l’administration coloniale n’a même pas tentée de venir en aide à ces indigènes, comme le précise le rapport. L’autorité d’occupation ouvre alors la chasse aux résistants de l’Emir Abdelkader, en Oranie comme au constantinois, au centre et en Kabylie. Le 10 mars 1873, s’ouvre au tribunal de Constantine le procès des héros de la résistance, ou de ceux ayant miraculeusement échappé aux conseils de guerre et exécutions sommaires. Sur les 212 accusés, 149 sont maintenus en prison, un arrêt d’accusation établi le 21 septembre 1872, les renvoie devant la cour d’assises de cette juridiction, l’acte d’accusation leur est notifié les 9 et 26 décembre 1872. Le verdict sans appel fut LA DEPORTATION en Nouvelle-Calédonie de la plupart d’entre eux, feront partie du lot : Mokrani, Boumezrag, Aziz Ben Cheikh El Haddad et son frère M’hamed, D’autres seront pris à Mascara, Mostaganem et Oran. Avant leur embarquement pour l’exil forcé, ils seront internés au fort de Quélern (Brest) et à l’Ile d’Orléans.
La Nouvelle-Calédonie est un territoire des mélanésiens a été colonisé par la France

Pourquoi la nouvelle Calédonie, parce que, le crime contre l’humanité commis par l’autorité d’occupation Française en Algérie est lié avec la nouvelle Calédonie à travers les multiples déportations de la population Algérienne dans ce territoire occupé aussi par la France.

Ce territoire qui a été toujours peuplé des Mélanésiens baptisé en 1774 par le capitaine Anglais Cook quand il débarqua pour une halte en route pour la Nouvelle-Zélande. Le territoire est de nouveau repéré par le Français d’Entrecasteaux. En septembre 1853, l’Amiral français Febvrier Despontes occupa le territoire et proclama d’une manière colonialiste, la Nouvelle- Calédonie territoire sous occupation française, depuis 1863, elle devient terre d’exil pour nombreux ‘’bagnards’’ français qui se sont rendus coupables de délits ou de crimes de droit commun, ainsi que pour les communards français de Paris qui se sont soulevés contre le pouvoir en place. Elle devient aussi pour un grand nombre d’Algériens injustement déportés à partir de 1873 qui se sont révoltés contre le colonialisme français. Ces déportations rythmées par les différents soulèvements populaires, se sont poursuivies bien au-delà de 1881. Cette révolte initiée par Mohamed El Mokrani éclate en Kabylie peu après les événements de la commune de Paris en 1871.

Pour les algériens déportés c’était un allé sans retour même pour les mariés . 
La France coloniale les a déracinés sans aucune pitié ni humanisme.  

Les déportés algériens dont la plupart étaient des jeunes célibataires qui faisaient le gros de la troupe du combattant Fendi Abdallah, déportés sont restés en Nouvelle-Calédonie. Ainsi le 22 février 1873, quinze unions sont célébrées par l’officier de l’Etat civil de Bourail. En général les mariages sont souvent groupés, une vingtaine par cérémonie. Ce jour là, deux Algériens célèbrent leur mariage. Ali Ahmed Ben Foulah de la Kabylie avec Fanny Saumont et Kaddour mohamed Ben yamina de Mostaganem avec Amélie Moussard. D’autres algériens ne pouvant retourner au pays fondèrent à leur tour des foyers. Entre 1867 et 1889 on retrouve quelques 1500 algériens déportés dont la majorité originaire de l’Oranie et surtout de la région Dahra. : Ameur Ould Chauffa concessionnaire du lot N 39 d’une superficie de 4,40 ha a été mis en concession le 27 août 1883, libéré le 18 avril 1885, il devient concessionnaire définitif le 27 août 1888. Mohamed Ould Kassous, concessionnaire du lot N 38 d’une superficie de 4,20, a été mis en concession le 27 août 1883, a bénéficie d’une remise de peine, il devient concessionnaire définitif le 27 août 1888, il s’est marié le 15 mai 1893. Bachir Ould Seghier concessionnaire du lot N 40 d’une superficie de 4,50 ha a été mis en concession, puis libéré, il devient concessionnaire définitif en 1890. Ce n’était que le résumé d’une des parties du long feuilleton de la déportation des algériens par le colonialisme français, qui jusqu’à maintenant il s’obstine à présenter le PARDON de tous les crimes de guerre et contre l’humanité qu’il avait commis au nom de la République française.

La Nouvelle- Calédonie territoire sous occupation française, depuis 1863, elle devient terre d’exil pour nombreux ‘’bagnards’’ français qui se sont rendus coupables de délits ou de crimes de droit commun ou d’anciens révolutionnaires, ainsi que pour les communards français de Paris qui se sont soulevés contre le pouvoir en place. Elle devient aussi pour un grand nombre d’Algériens injustement déportés à partir de 1873 qui se sont révoltés contre le colonialisme français en Algérie. Ces déportations rythmées par les différents soulèvements populaires, se sont poursuivies bien au-delà de 1881. Cette révolte initiée par Mohamed El Mokrani éclate en Kabylie peu après les événements de la commune de Paris en 1871.

Le faux et usage de faux de la France devant la communauté internationale deux fausses lois d’amnistie des déportés jamais exécutées !  

Deux lois d’amnistie des déportés sont promulguées par le gouvernement Français. Une loi d’amnistie partielle datée du 3 mars 1879 et une loi d’amnistie générale datée du 11 juillet 1880. Ces lois concernaient tous les déportés sans discrimination aucune. En réalité, usant de tous les subterfuges et interprétations tendancieuses du contenu de ces lois. Les déportés algériens ne sont jamais retournés au pays. Ce qui caractérise le crime contre l’humanité. Encore faut dénoncer que beaucoup de déportés algériens périrent en bateau lors du voyage Pendant toute la durée de la traversée, ils étaient enchaînés, alors que deux tiers sont morts durant leur détention. Certains furent enterrés à l’Ile des Prins. La France colonialiste, a fait la démonstration à grande échelle du délire collectif auquel même la croyance dans la supériorité raciale, son institutionnalisation dans un appareil d’Etat mis par elle et déterminé à appliquer une utopie eugéniste à la gestion de la cité particularité de cette barbarie, elle a ravagé tout en les distinguant les races, classifiées en dessous de l’étalon aryen dont le Français, l’Espagnol et le Juif étaient les plus parfaits représentant. A la différence notable de la traite ‘’Indigénat’’, déportationniste, plus longue et plus meurtrière, aux effets de long Aune destructeurs et déstructurant affectant la constitution psychique des individus et les structures mentales et matérielles de la société algérienne. En effet, les centaines de milliers de la population algérienne qui se sont retrouvés cernées par le colonialisme et par les traîtres (Caïds, Bachaghas, et tous ceux qui ont servis le colonialisme, contre leurs semblables) et désignés comme patriotes, nationalistes et les anciens résistants dans les troupes de l’Emir Abdelkader, en particulier ceux de la région de l’Oranie (De Miliana jusqu’à Aïn Temouchent en passant par Tiaret, Mascara, Mostaganem et Sidi Bel Abbes et surtout de la Kabylie. Même des femmesn faisaient partie des déportées arbitrairement.               

Remerciement à Mr Jallil Fardheb, pour son concours à partir de la Nouvelle Calédonie      

Liste de noms des déportés

Crime contre l’humanité

45 LISTES DES ALGERIENS TRANSPORTÉS, DÉPORTÉS ET RELÉGUÉS EN NOUVELLE-CALÉDONIE A PARTIR DE 1864

Iphigénie 09/05/1864 Braham Ben Mohamed
Sibylle 23/09/1867 Hamou ouel Hadj Kada Ben Mettar
Sibylle 23/09/1867 Slimane Ben Slimane
Sibylle 23/09/1867 Yahia Ben Saïd
Sibylle 23/09/1867 M’Hhmed Ben Rabah
Sibylle 23/09/1867 Othmane Ben Mezerick
Sibylle 23/09/1867 Ben Hanifa ould Therha
Sibylle 23/09/1867 Kaddour Ben Ahmed el Achachi
Sibylle 23/09/1867 Ahmet Ben el Arbi
Sibylle 23/09/1867 Slimane ben Moussebah
Sibylle 23/09/1867 Ben Aouda Ben Mazzouz
Sibylle 23/09/1867 Mohamed Ben Baroudi
Sibylle 23/09/1867 Taïeb ould Zine
Sibylle 23/09/1867 Bel Hadj ould Amara
Sibylle 23/09/1867 Djilali Ben Bekkar
Sibylle 23/09/1867 Mouley Ahmed Ben Mustapha
Sibylle 23/09/1867 Lachemi Ben Raho
Sibylle 23/09/1867 Taïeb ould si el bachir
Sibylle 23/09/1867 Si Mansour Ben Amar
Sibylle 23/09/1867 Ben Mokhtar ben brahim
Sibylle 23/09/1867 Ali Ben Abdallah
Sibylle 23/09/1867 Mohamed Ben Bachir
Sibylle 23/09/1867 Kaddour Ben Amar
Sibylle 23/09/1867 Guerras Bou Iskouaden
Sibylle 23/09/1867 Bachir ou Sghir ou Saïd
Sibylle 23/09/1867 Tahar Ben el Hadj
Sibylle 23/09/1867 Tahar Ben Ali
Sibylle 23/09/1867 Ali Ben Serir
Sibylle 23/09/1867 Embarek Ben Kaddour
Sibylle 23/09/1867 Ben Madjoub Ben Mazari
Sibylle 23/09/1867 El Hadj belkacem Ben el hadj Séliman Ben Zenfouf
Sibylle 23/09/1867 El Khetiri Ben Ali
Sibylle 23/09/1867 Amara Ben Khelifa
Sibylle 23/09/1867 Ali ben Khaled
Sibylle 23/09/1867 M’Ahmed Ben Hassen
Sibylle 23/09/1867 El Arbi BoulNouar
Sibylle 23/09/1867 Abdallah ould Abderraman
Sibylle 23/09/1867 Tahar Ben Haoussine
Sibylle 23/09/1867 Mohamed Ben el Guerib
Sibylle 23/09/1867 Kaddour Ben Chaib
Sibylle 23/09/1867 Lakdar ould Ben Youssef
Sibylle 23/09/1867 Bou Allem Ben Djelloul
Sibylle 23/09/1867 Ben Aouda ould M’Ahmed si Adda
Sibylle 23/09/1867 Seghir Ben Abdallah
Sibylle 23/09/1867 Lakdhar Ben Ahmed
Sibylle 23/09/1867 Ali ben Saïd dit Dada
Sibylle 23/09/1867 Adda Ben Freha
Sibylle 23/09/1867 Ahmed Ben Amara
Sibylle 23/09/1867 Abdallah Ben Kaddour
Sibylle 23/09/1867 Caddour Bel Abbes
Sibylle 23/09/1867 Adda Ben Khater
Sibylle 23/09/1867 El Arbi Ben Hadja
Sibylle 23/09/1867 El Bokhari Ben Taïeb
Sibylle 23/09/1867 Ahmed Ben Aïech
Sibylle 23/09/1867 Tahar Ben Mohamed Ben Chebchoub
Sibylle 23/09/1867 Ali Ben Bacha
Sibylle 23/09/1867 Bou Djemaa Naït Ahmed
Sibylle 23/09/1867 Abschi Ben Miloud
Sibylle 23/09/1867 Mohamed Ben Aita
Sibylle 23/09/1867 Ramdan Ben Moussa
Sibylle 23/09/1867 Cheik Ben Lakhdar
Sibylle 23/09/1867 Abdelkader Ben Abderhaman
Sibylle 23/09/1867 Mohamed Bel Hassen Zelika
Sibylle 23/09/1867 Moktar Ben Caddour el Hamdaoui
Sibylle 23/09/1867 Ahmed Bel Habib
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben Salem
Sibylle 23/09/1867 Abdelkader ben Cherfia
Sibylle 23/09/1867 Ameur ou el hadj Salem
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben el hadj Ali
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben Aïssa
Sibylle 23/09/1867 Ben Chabira ben Ali
Sibylle 23/09/1867 Hamida ben Cella
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ben Attala
Sibylle 23/09/1867 Toumi ben Mohamed
Sibylle 23/09/1867 Mustapha bel Aoufi
Sibylle 23/09/1867 Abdelkader ben Moussa
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ben Foulah ould Ali
Sibylle 23/09/1867 Ali ben Hassen
Sibylle 23/09/1867 Taïeb ben Assen
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben Ahmed ould Ahmed Sraier
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ould Caddour
Sibylle 23/09/1867 Khalfa ben Hassem
Sibylle 23/09/1867 Moussa ould Mellal
Sibylle 23/09/1867 Bou Djemaa ould Bel Kassem
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ben Ali
Sibylle 23/09/1867 Mohammed ben Tahar
Sibylle 23/09/1867 Si Tahar ben Kouider
Sibylle 23/09/1867 Ameur ou Yahia
Sibylle 23/09/1867 El Madani ben Djeddou
Sibylle 23/09/1867 M’Ahmed Ami Rhean
Sibylle 23/09/1867 Bouteldja ben el Aïd
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ben Belgassem ben Saïdi
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ben Belkassem
Sibylle 23/09/1867 Belkassem ben Ahmed
Sibylle 23/09/1867 Youssef ben Embarek
Sibylle 23/09/1867 Belkassem ben Sefia al ben Taïeb
Sibylle 23/09/1867 Belkassem ben Mathi
Sibylle 23/09/1867 Yahia ben Djaballah
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben Kihal
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ben Amara
Sibylle 23/09/1867 Aïssa ben Tahar
Sibylle 23/09/1867 Ahmed ould Djilali ben Yamina
Sibylle 23/09/1867 Kaddour ben Mustapha
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben Bachir ould el arbi ben Mohamed
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben Hamed
Sibylle 23/09/1867 Tahar ou Chaban
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ould si Mohamed
Sibylle 23/09/1867 El Arbi ben Achour ben Gorine
Sibylle 23/09/1867 Ben AbdelKkader ould Mohamed ben Abdelkader
Sibylle 23/09/1867 Nader ould Adda
Sibylle 23/09/1867 Guenoum ben Mustapha
Sibylle 23/09/1867 Ismaïn ben Mohamed Toba
Sibylle 23/09/1867 Belkassem Mohamed ou el hadj
Sibylle 23/09/1867 El Gueidoum ben Mohamed ben Abbes
Sibylle 23/09/1867 Mohamed ben Messaoud
Sibylle 23/09/1867 Bel Farah ben Kouider
Sibylle 23/09/1867 Boudjemaa ben Mohamed
Sibylle 23/09/1867 Abdallah ben Mohamed
Sibylle 23/09/1867 Ali ben Ahmed
Fleurus 11/02/1868 Abderhamane ben Khalifa
Fleurus 11/02/1868 Salah ben Djeddou
Fleurus 11/02/1868 Ali ben Messaoud ben el Khimens
Fleurus 11/02/1868 El Hadj ben Garroumi
Fleurus 11/02/1868 Kouider bel Habib
Fleurus 11/02/1868 Kouider ben Madani
Fleurus 11/02/1868 Chabbi ben Salah
Fleurus 11/02/1868 Dahman ou Cheikh
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Tlahila
Fleurus 11/02/1868 Bel Abbès ould el Bahilil
Fleurus 11/02/1868 Mouley ould el Bachir
Fleurus 11/02/1868 Djilali Benbrik
Fleurus 11/02/1868 El Habib ould Cadda ould Hams
Fleurus 11/02/1868 Bagdah ben Slimane
Fleurus 11/02/1868 Ben Abbou ould Mustapha ben Saïd
Fleurus 11/02/1868 Si Ahmed ou el Hadj
Fleurus 11/02/1868 Sassi ben Seliman
Fleurus 11/02/1868 Hamou ben Ahmed
Fleurus 11/02/1868 Ameur ou Bouzid
Fleurus 11/02/1868 Lagueb ben Ouïs
Fleurus 11/02/1868 Ahmed ben bou Raghla
Fleurus 11/02/1868 Tahar ben R’bia
Fleurus 11/02/1868 Ahmed bel Ouar
Fleurus 11/02/1868 Saïd ben Ali
Fleurus 11/02/1868 Belkacem ould Mokdad
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ould Meziane
Fleurus 11/02/1868 Si Djelloul bel Arbi
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Abderramane
Fleurus 11/02/1868 Hamou ben Ghaouti
Fleurus 11/02/1868 Kaddour ould Ahmed ben hadj
Fleurus 11/02/1868 Abdelkader ould el Arbi
Fleurus 11/02/1868 Ahmed ben Ali
Fleurus 11/02/1868 Ahmed ben M’Ahmed Amitouch
Fleurus 11/02/1868 El Messaoud ben Ali el Mekedemi
Fleurus 11/02/1868 El Miloud ben Rhamdan
Fleurus 11/02/1868 Ahmed ben Aïssa
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Yaya
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ould el Hassim
Fleurus 11/02/1868 Belgassem ben Mohamed
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Hachemi
Fleurus 11/02/1868 Ben Herzallah ben Ameur
Fleurus 11/02/1868 Mohamed Aomar Mezian
Fleurus 11/02/1868 Amar Saadi
Fleurus 11/02/1868 Abed ben Meanouer
Fleurus 11/02/1868 Keloufi ben Mohamed
Fleurus 11/02/1868 Ali ou Amar
Fleurus 11/02/1868 Amar bel Ounis
Fleurus 11/02/1868 Tahar ben Aïssa
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ou bel Kissous
Fleurus 11/02/1868 Abdel Kader ben Ahmed ben Brahim
Fleurus 11/02/1868 Ahmed ben el hadj Tahar
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Moumen
Fleurus 11/02/1868 Sadock ben Kouider
Fleurus 11/02/1868 Bel Kheir ben Ghanni
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Ali Chaou
Fleurus 11/02/1868 Djelloul ben Mohamed
Fleurus 11/02/1868 Ali ben Ramdan
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Ahmed
Fleurus 11/02/1868 Bel Aïd ben Mohamed
Fleurus 11/02/1868 Mouley Ali ould el Habib
Fleurus 11/02/1868 Ben Yaya oud el hadj Hamed
Fleurus 11/02/1868 Kaddour bel Arbi
Fleurus 11/02/1868 Boubkeur ben Salem
Fleurus 11/02/1868 Taïeb Ben Ka’Acha
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Ahmed
Fleurus 11/02/1868 Ali ben Abdallah Bou Khelala
Fleurus 11/02/1868 Ali ou Chaouffa
Fleurus 11/02/1868 Abdelkader ben Djelloul
Fleurus 11/02/1868 Amar ou Braham
Fleurus 11/02/1868 Ameur ou Chaouffa
Fleurus 11/02/1868 Amar ou Habestoud
Fleurus 11/02/1868 Nadj ben Ahmed
Fleurus 11/02/1868 Henni ben Bagdad
Fleurus 11/02/1868 Ben Arbia bel Hadj
Fleurus 11/02/1868 Miloud ben Kadda
Fleurus 11/02/1868 Miloud ben Abdallah
Fleurus 11/02/1868 Zitoumi ben Youssef
Fleurus 11/02/1868 Ben Aïcha ben Fouidil
Fleurus 11/02/1868 Amar ben Ahmed
Fleurus 11/02/1868 Kaddour ben Meddah
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Djelloul
Fleurus 11/02/1868 Kouider ben Abdallah
Fleurus 11/02/1868 Ali ben Agoun
Fleurus 11/02/1868 Rabah ben Cabtah
Fleurus 11/02/1868 Seddick ben Bakbouch
Fleurus 11/02/1868 M’Ahmed ben Bekouch
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Lakdar dit Balla
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben Yaminia ben el Hadj Kaddour
Fleurus 11/02/1868 Djemah ou Koucha
Fleurus 11/02/1868 Ali ben Mohamed ben Aïssa
Fleurus 11/02/1868 Ali ben Yaya
Fleurus 11/02/1868 Achour ben Ahmed
Fleurus 11/02/1868 Amar ben Achour
Fleurus 11/02/1868 Ahmed ben Achour
Fleurus 11/02/1868 Ahmed ben Turquia Mohamed
Fleurus 11/02/1868 Mohamed ben M’Ahmed Hamaouch
Néréïde 04/05/1868 M’Hamed ben Abed
Néréïde 04/05/1868 El Arbi ben Si Mohamed
Néréïde 04/05/1868 El Madani ben Lakhdar
Néréïde 04/05/1868 Mabrouk ben Ali
Néréïde 04/05/1868 Mohamed Larbi ben si Mohamed Srir
Néréïde 04/05/1868 Ahmed ou el Mansour
Néréïde 04/05/1868 El Oukal ben Menat
Néréïde 04/05/1868 Kaddour ben Yahia
Néréïde 04/05/1868 Brahim ben Seddick
Néréïde 04/05/1868 El Ounis ould el Arbi
Néréïde 04/05/1868 El Bachir ben el Messikz
Néréïde 04/05/1868 Ahmed ben Ali Tabouche
Néréïde 04/05/1868 Djilali bel Hadj
Néréïde 04/05/1868 Belkassem ould Chedli
Néréïde 04/05/1868 Si Ameur ben si Ali
Néréïde 04/05/1868 Abdallah ben Miloud
Néréïde 04/05/1868 Abida ben Ameur
Néréïde 04/05/1868 Hamida ben Amar
Néréïde 04/05/1868 Ali ben Guerraïch
Néréïde 04/05/1868 Mohamed bou Zid
Néréïde 04/05/1868 Ali ben Yahia
Néréïde 04/05/1868 Mustapha ben Braham
Néréïde 04/05/1868 Abdelkader ben Salem
Néréïde 04/05/1868 Mohamed el Habib
Néréïde 04/05/1868 Amar ben M’Talzi
Néréïde 04/05/1868 Abdelkader ben Assen
Néréïde 04/05/1868 Ahmed ben Bakhedda
Néréïde 04/05/1868 Ahmed ben Dahma
Néréïde 04/05/1868 El Habib ben Mokhtar
Néréïde 04/05/1868 Rabiah ben Mohamed
Néréïde 04/05/1868 Mohamed bel Arbi
Néréïde 04/05/1868 Cheref ben Turquia
Néréïde 04/05/1868 Ahmed ben Bourguieb M’Hamed
Néréïde 04/05/1868 Kassi ou el hadj Ferroun
Néréïde 04/05/1868 Lounis ou Braham ou Kanan
Néréïde 04/05/1868 El Hadj el Mahdi
Néréïde 04/05/1868 Ali Adad ou Saïd
Néréïde 04/05/1868 Tahar bel Houssine
Fontenoy 01/08/1885 Abdelkader ben Ahmed ben Ali ben Brahim el Melecki
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Saïd ben Arab
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Belkacem ben Ahmed ben Ramdan
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Moussa ould Khelifa
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Driss ben Larbi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ahmed ben Mohamed ben Garidi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ali ben Tahar ben Djohar
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Bezia ben Abdelkader
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 El Miloud ould el Hadj Cheik
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ould Kouider
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ould Nahri
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 El Hadj Taïeb ben Djelloul
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Moussa ben Kaddour
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ahmed ben Mohammed bel Amouri
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohammed ben Ferhat
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Aïssa ben Abdelkader ben Rehal
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Amar ben Noui
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ben M’Ahmed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelmalek ou Cheikh
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdallah ben Taïeb
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 El Haoussine ben si Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Saad ben Brahim
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Rezig ben Ali ben Azouz
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ali ben Taïeb
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Brahim ben el Bakhti
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed Seghir ben Lamri
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Bessaoud ben Otmane
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Moussa
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Bou Nar ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Boudjemah ben Braham
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Belkacem ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 M’Ahmed ould Naïmi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Adda ben Salah
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Cheikh ould Naïmi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ben Allel ben Messaoud
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Taïeb ben Lakhal
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ben Mohamed ben Aïcha
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 M’Ahmed ben Mohamed ben Othman
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ali ben Aomar
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ben Zoubir
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohammed ben Safi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ahmed ben Belkacem ben Rabah dit Taftaf
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ben Ayad ould Abdelkader
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Belkacem ben Tahar
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Larbi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ben M’Hamoud
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mostefa ould Abdelkader ould Mohamed Ghoual
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 El Khelladi ould ben Abdallah
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Hocine ben Rabah
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Aïssa ben Kacem
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Aïssa
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben M’Ahmed ben Boutermès
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Aïssa ben Sassi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Amar ben Dreïdi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ali ben Omar ben Belkassem
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Salah ben Rabah
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Rabah ben Amar
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ahmed ben Snoussi ould el Hadj Ali
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 El Arbi ben Djilali
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ould Kaddour ben Djadja
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Mohamed Delsi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelaziz ben Ziani ben Yacoub
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Moussa bel Aïd ben Mohamed ben Amar
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Ziani ben Yacoub
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Boudjema ben Khatir
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Ahmed ben Smaïl
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelafid ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 El Ayachi ben Seghir
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ferhat ben Touami
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Saïd ben Ali
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Belkacem ben Rabah
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Hamia ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ala ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdallah ben Abd el Kébir
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ou Saadi Mohamed Kaci
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdelkader ben Belkeïr
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Amar ben Ali bou Aïchi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ali ou M’Ahmed Naït Yacoub
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Djelloul ben Allala
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Amara Yabouten
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Rabah ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Abdallah ben Larbi ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 El Arbi ould el Hadj bel Hachemi
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Brahim ben Salah
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Amor ben Abderrahmane
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Sadok ben Abderrahmane
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ahmed ben Rabah
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed Sayah ben Mohamed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 M’Hamed ben Zehaf
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed ben Saïd ben Lamri
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Mohamed Sghir ben Ahmed
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Ali ben Lakhdar
Ville-de-Saint-Nazaire 12/11/1889 Chikh ben Maklouf
Ville-de-Saint-Nazaire <span style= » font-family: ‘Times New Roman’, ‘Arial’; font-size: 12pt; font-weig


Nombre de lectures: 16352 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>