DzActiviste.info Publié le jeu 5 Juin 2014

La France si tu l’aimes, acceptes sa phobie kafkaienne qui n’est jamais fortuite

Partager

L’ex-ambassadeur de France en Andorre Zaïr Kedadouche porte plainte pour discrimination

La France tu la sèmes avant qu’elle te butes

La France tu l’aimes ou tu la quittes

C’est un fait exceptionnel : un diplomate de France porte plainte contre le Quai d’Orsay pour discrimination. Après avoir démissionné de son poste d’ambassadeur en Andorre il y a deux mois, Zaïr Kédadouche a précisé le 4 juin qu’il lançait une pétition en ligne pour lutter contre le racisme dans l’administration. Cela fait suite à sa plainte déposée, il y a quelques jours, au parquet de Paris. Le ministère des Affaires étrangères, accusé par l’ancien ambassadeur de former une élite anti-méritocratie, se dit, de son côté, peu inquiet par cette plainte.

C’est l’histoire d’un divorce. Pendant six ans, Zaïr Kédadouche a représenté la France, « son pays qu’il aime », dit-il, à l’étranger. Aujourd’hui, il arrête pour entrer en dissidence contre le racisme qu’il a perçu contre lui au Quai d’Orsay : « Le Quai d’Orsay est une Bastille qui refuse de changer. Une caste. Ils ne connaissent pas les gens issus de l’immigration. Ils ne connaissent pas la diversité. Je regrette que trop peu de gens se posent comme des dissidents pour faire valoir la richesse de la France. Un ambassadeur, sous prétexte qu’il est d’origine avec un nom maghrébin, il doit être traité comme les autres. Malheureusement ça n’a pas été le cas ».

Brimades, insultes, plafond de verre de sa hiérarchie. Zaïr Kédadouche a déposé plainte contre le Quai d’Orsay pour discrimination.

Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères voit plutôt un coup médiatique : « Il a été nommé consul général, il a été nommé ambassadeur. On lui a encore proposé à la fin de l’année dernière deux postes d’ambassadeur dans l’Union européenne, des postes où là encore il faut trente ans de carrière pour le faire, il les a refusés. Donc je ne vois pas où est la discrimination, là. Et ensuite il démissionne en orchestrant médiatiquement cette démission et en disant, « le racisme le plus abject, je l’ai rencontré au Quai d’Orsay ». Mais il n’apporte aucune preuve de cela ».

via radio france internationale


Nombre de lectures: 468 Views
Embed This