DzActiviste.info Publié le dim 22 Avr 2012

La fuite de nos cadres et compétences vers l’étranger Pourquoi ce fléaux prend de l’ampleur ??

Partager

Par Zahir Serrai Londres 19 Avril 2010

Je lance  un véritable SOS aux compétences  algériennes aux pays qui ont encore des consciences actives afin de sensibiliser cette large tranche de la societe Algerienne pour endiguer la fuite des cerveaux,  sauvegarder la matière grise  de nos jeunes et les convaincre a reste au pays. En claire arrêtez l’hémorragie de ne pas vider l’Algérie de son sang ce qu’elle a de plus chers sa jeunesse. Puisque la jeunesse d’aujourd’hui est l’avenir de demain. Ceci ne veut pas dire de mettre les barreaux a toutes les frontières algériennes. Non car nous sommes a l’air de la mondialisation. L’Algérie possède une  devise incontestable, elle est en train de réaliser beaucoup de projets à moitié ! Suite au manque de cadres et de spécialités algériens dans la société algérienne. Pourquoi ne pas débloquer un budget spécial pour cette  jeunesse,  généralisé le programme de l’ENSEJ ou l’arrêter définitivement. D’une part colmater la fuite. Étant donné que les algériens qui fuient sont en âge de se responsabiliser, de se marier, de fonder des foyers, d’avoir des familles de cotiser pour la collectivité nationale. Il va falloir que chaque partie soit acteur de la tâche qui attend l’autre. Une coordination entre le peuple et son gouvernement. Pour que chacun trouve son compte et sa place avec dignité. De la part de l’état d’investir. Dans la scolarité, des écoles professionnels, du logement, du travail, de la justice sociale. Encadrer, Aider ceux qui ont des idées à les réaliser. Permettre des places de travail en fonction du mérite en compétence évidemment. Nous sommes certains que la jeunesse algérienne ne cherchera plus à quitter le pays Et parallèlement cette même jeunesse enroulera les manches pour prendre la place des chinois. Car il n’est pas normal que l’Algérie puisse a y arriver à recruter de la main d’œuvre étrangère alors nos jeunes sont au chômage. Il y a quand même un paradoxe vivant propre à l’Algérie. Ses citoyens partent à l’étranger suite à l’exclusion systématisée. Et le pouvoir  importe d’autres compétences étrangères de la chine, de l’Inde, du Bangladesh pour combler le vide dans les institutions les plus sensibles telles que la sante, l’hydraulique, l’agriculture, les universités etc. … Quoi que moi personnellement je vis en Europe depuis  plus 27 ans. Beaucoup me dirons : pourquoi toi tu vis en Europe ? Je tiens à dire d’avance .Que je n’ai pas choisi de vivre en Europe pour être  l’émigré de jadis, celui qui ramenait de l’argent à sa famille !! Pourquoi je dis tout ceci ? Pour vous dire que je parle en connaissance de cause qu’il y a des médecins, des ingénieurs, des professeurs de toutes branches qui sont des algériens venus d’Algérie. J’en passe car je ne peux pas tous les énumérer pour y vivre en Europe, au Canada, aux USA, aux Pays Arabes, etc.. Cette catégorie d’intellectuelle encore arrive à vivre et vivoter. Mais le grand malheur ce sont des non diplômés. Ils arrivent ici en Europe entre 25 à 35 ans ils font des petits boulots. Quand ils trouvent. Hélas sous payait. Non décalerai. Moi je voudrais avertir ce qui ne sait pas voir le moyen terme, le long terme. Il faut savoir ici en Europe pour bénéficier d’une retraite complète il faut cotiser 40 ans. Et Lorsque quelqu’un arrive à l’âge de 35 ans je crains fort bien qu’il est un peu tard .D’une part, D’autre part à partir de 45 ans aujourd’hui on le trouve trop vieux. Pour le faire travailler .en particulier quand il s’agit d’un africain ou d’un maghrébin. Je connais des algériens qui n’ont pas pu se régularisé au bout de 15, 20ans vous imaginer : sans papiers, d’un âge avancé, non cotisé pour la future retraite, qu’est- ce qu’elle va devenir sa vieillesse ?

Un élément très important qu’il ne faut pas négliger .Aujourd’hui en Europe en général comme au Canada et aux USA .pour ne pas dire partout dans le monde .Avec l’ouverture de la globalisation, les algériens ne sont pas souhaités l’équation qui nous indignent de plus !! Lorsqu’un patron a besoin d’un ouvrier il préfère de loin un européen de l’est qu’un africain ou un maghrébin .Il ne faut pas avoir honte de le dire que nous sommes les gaspilleurs de notre crédibilité.


Nombre de lectures: 462 Views
Embed This