DzActiviste.info Publié le lun 30 Avr 2012

La grève des greffiers et corps communs du secteur de la justice Une grève comme les autres

Partager

La multiplication des conflits sociaux dans notre pays et particulièrement la montée en puissance des luttes syndicales que ce soit dans le secteur public (la plus grande partie) et de plus en plus dans le secteur économique nous incite à regarder tous ces conflits de la même façon ou nous pousse à les lire avec la même grille de lecture.

Mais s’il y a bien une grève qui appelle un regard plus soutenu c’est bien celle d’une partie du personnel du secteur de la justice (greffiers et corps communs).

En effet ce conflit rejoint les autres conflits dans le sens ou il s’agit d’une corporation qui aspire à se défendre et défendre ses intérêts. Les retombées et acquis seront surement bénéfiques pour tout le secteur de la justice car la prise en compte des intérêts des travailleurs (qui surviendra quelque soit l’issue actuelle du conflit) ne pourra qu’améliorer la gestion et l’efficacité de ce secteur névralgique. Restera cependant une autre condition qui n’a pas prévalue jusqu’ici dans les autres secteurs ou il y a eu de réelles avancées en matière de revalorisation de salaire et autres revenus, nous parlons ici du rôle et de la mission dévolue aux différentes institutions et de la volonté politique de mettre au travail le personnel au sein des différentes institutions. Les exemples les plus clairs sont ceux de l’enseignement et de la santé qui sont devenus les exemples parfaits non pas d’une revalorisation du travail mais plutôt de l’achat d’une paix sociale qui peut se résumer ainsi « Tenez une part de la rente quand au travail exigé c’est notre dernier souci ». Il est vrai que l’inflation galopante remettra bientôt les compteurs à zéro mais ceci est une autre affaire.

Ce qu’il y a de particulier dans cette grève c’est qu’elle s’est développée au sein d’un appareil (instance judiciaire) qui a toujours servi à mater et réprimer toutes les autres contestations et qui pour ce faire devait être géré comme un appareil qui ne souffrait d’aucune remise en cause. Cela n’a pu se réaliser qu’en installant un climat de crainte au sein du personnel avec une omnipotence de la hiérarchie. La domination au sein de ce secteur devait être clair et sans bavure et se doublait même d’attitudes machistes qui renforçaient cette crainte et cette domination car le personnel est majoritairement féminin.

Mais tout cela vient d’être battu en brèche par la grève qui a duré plus d’une quinzaine de jours. Une grève ou l’on voit le personnel féminin se battre à côté du personnel masculin (même dans la rue) donc qui permet non seulement à cette corporation de récupérer sa dignité mais qui permet aussi aux femmes de casser cette domination spécifique qui lui était destinée. Faut il croire que c’est un hasard qui a vu à Oran, Alger et Ain Defla des femmes greffières être la victime d’attitudes punies par la loi (par qui donc dans ce cas?) de la part de responsables au sein des cours et tribunaux.

Ceci dit il restera à cette corporation, comme aux autres, de choisir entre la bataille pour le ventre seulement ou la lutte pour la dignité qui prend en compte non seulement l’aspect matériel (légitime) mais aussi les autres aspects relatifs au rôle et à la mission dévolue à chaque institution et corporation. On sent déjà se développer ces deux branches du syndicalisme autonome, nous ne parlons pas ici des syndicats Maison (les clones), à travers les prises de position des organisations syndicales, certaines se cantonnent à l’aspect alimentaire sinon vestimentaire et les autres débordent pour toucher à des questions qui paraissaient appartenir aux organisations politiques partisanes.

Oran le 30-04-2012
Kaddour CHOUICHA in JcAlgérie


Nombre de lectures: 767 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>