DzActiviste.info Publié le jeu 11 Juil 2013

La justice au service des mafieux.

Partager
justice en dangerL’injustice qui nous est imposée par des magistrats qui obéissent à autres choses que la Loi, fait qu’un malhonnête individu est en voie de nous livrer à la rue avec la complaisance de juges, qui sur la base de faux documents ont décidé de nous déloger grâce à des procès expéditifs en nous expulsant des appartements que nous occupons depuis l’indépendance, logements appartenant aux services des biens vacants situés au 71 rue Didouche Mourad (Ex rue Michelet) Alger, convoités pour leurs valeurs commerciales.
Monsieur Mohamed B.  demeurant  Hai El Andalous Ben Aknoun Alger, puisque c’est de lui qui s’agit, est arrivé à soudoyer des magistrats qui n’ont pas hésité à travers des procès iniques et à sens unique, de prononcer notre expulsion sans se soucier de nos droits élémentaires de citoyens et sans égards à notre dignité.
L’abus de nos droits, et le déni de justice dont nous sommes victimes, nous oblige à recourir à  la médiatisation après avoir épuisé toutes les voies de recours légales. Impuissants face à un usage malsain  de la justice, bien que la justice n’est pas aveugle sauf quand des juges ferment les yeux devant le faux et l’usage de faux comme cela est manifestement le cas
Nos sept familles sont éprouvées et épuisées par l’injustice qu’elles subissent, et bien que la recherche de la vérité est l’objectif majeur de tout procès pénal, les questions liées à l’origine et à la valeur de la preuve sont d’autant plus importantes qu’elles ne peuvent être dissociées des impératifs d’efficacité qui doivent guider la conduite de la procédure pénale jusqu’à son terme. Cette préoccupation regrettablement hélas, n’a pas prévalue le long de la procédure pénale alors que les éléments ayant servis à tromper la justice, avec une part de complicité faudrait-il le souligner de magistrats qui ont traité cette affaire avec une légèreté déconcertante qui n’honore point la justice dans un Etat qui se veut de droit.
La  « Justice » a décidé de jeter 07 familles -des enfants et des femmes- à la rue, tout simplement parce qu’un escroc s’est accordé le non droit de nous spolier en usant de ressorts malhonnêtes, de faux et usages de faux, documents obtenus hors la loi et artifices déloyaux, ce dont nous sommes en mesure de prouver, documents trafiqués qui démontrent l’injustice en voie de nous rendre SDF.
Nous lançons un Appel à toutes les bonnes volontés, à la Société civile, au mouvement associatif, enfin à toutes les personnes éprises de justice, de nous soutenir, afin de faire reculer une justice, dont l’effet nous lèse et nous offense.

Alger le 10 Juillet 2013

Le Collectif des Résidents spoliés



Nombre de lectures: 291 Views
Embed This