DzActiviste.info Publié le mer 13 Nov 2013

La ligue arabe ou l’échec des rapprochements populistes et explosifs entre les dernières dictatures au monde ?

Partager

chefs d'Etat arabesAhmed AMOKRANE

L’Irak occupé, le Soudan scindé, les pays du Golfe de tout le temps domestiqués et instrumentalisés, la Syrie anéantie,  l’Egypte floué,l’indépendance de l’Algérie confisquée, alors que la Tunisie et la Libye continuent à se chercher. Voilà sur quoi les régimes arabes post indépendances ont débouché. En effet, menée par des régimes moyens orientaux autoritaires, la ligue arabe telle qu’elle se présente, s’avère  un projet aussi utopiste qu’inefficace. En partant de la nature dictatoriale des différents régimes politiques arabes et sachant qu’en arithmétique le zéro est un chiffre absorbant, comment des pays qui n’ont depuis des siècles connu aucun développement politique, social, culturel ou économique peuvent ils  réussir la moindre union ?

Peut-on accéder à une quelconque force en se contentant de cumuler les nullités des uns et des autres ?

 

Berceau des trois religions monothéistes, le Moyen Orient qui fut à l’origine de nombreuses grandes civilisations, sombre depuis des décennies  sous les effets du sous développement, de l’instabilité et du  fanatisme. Sans régimes démocratiques ni souveraineté politique ni autonomie économique et malgré ses grandes capacités énergétiques, e Moyen Orient s’avère une des régions du monde les moins développées.

 

A défaut d’une union démocratique des peuples, les régimes totalitaires de la ligue arabe optèrent pour un rapprochement d’apparence se distinguant par ses arrières pensées avec comme seuls supports des idéologies généralement contradictoires associant le nationalisme baathiste de Michel Aflak ,le nasserisme hégémonique d’Egypte, le Wahabisme saoudien et l’islamisme des frères musulmans .

 

Il est à noter que le nationalisme arabe fut instrumentaliser dès le 18e siècle  par les britanniques dans le but de remonter les tribus arabes contre les Ottomans .Djamel Abdenasser exploitera le même stratagème  provoquant particulièrement des aides saoudienne et algérienne pour financer ses guerres mal préparées et perdues face à l’armée d’occupation de la Palestine. Michel Aflak entouré de nombreux intellectuels moyens orientaux, s’en servira plus tard à sa façon pour promouvoir le baathisme arabe comme moyen de défense contre le nationalisme islamiste.

 

Dominant un Maghreb qu’il a toujours considéré comme une simple Provence , le Moyen Orient en souffrance a fini par contaminer toute la région .Après le Baathisme et le Nasserisme,le Maghreb est soumis au Salafisme !

 

L’Algérie dont la superficie dépasse celles de tous les pays arabes réunis et dont les capacités énergétiques et intellectuelles sont énormes, doit elle se contenter d’un rôle secondaire au sein d’une ligue arabe en crise ou doit elle prendre conscience de ses énormes moyens et se réformer dans le but de s’assumer tout en accédant à son rôle de leader naturel de cette région du monde ?

Un tel projet est réalisable et demeure la seule chance pour que les pays de cette région puissent s’organiser autrement et préserver ainsi leur indépendance. Une fois que les algériennes et algériens retrouvent confiance en leurs énormes potentiels culturels, règlent leurs différends identitaires et pacifient leur vie politique, l’Algérie retrouvera alors la stabilité qui la propulsera sur la voie de la démocratie et du développement ce qui ne pourra que servir les différents pays de la région.


Nombre de lectures: 218 Views
Embed This