DzActiviste.info Publié le dim 18 Août 2013

La Maladie des Hôpitaux et de la Santé Publique an Algérie. Ziari sur la sellette !?

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

hopital-mssilaDepuis l’annonce de la maladie du Président de la République Abdelaziz Bouteflika et son évacuation en urgence en France, le débat sur la situation actuelle de la santé des hôpitaux publics en Algérie est relancé. Tout le monde en parle, même le citoyen du plus éloigné des douars soulève la question. Après 50 années d’indépendance, l’Algérie s’est retrouvée incapable d’abriter un vrai hôpital pour éviter les transferts à l’étranger ! Pourtant depuis l’indépendance un budget énorme est consacré chaque année pour la santé publique. Un triple de ce budget est destiné aussi aux hôpitaux militaires qui sont mille fois améliorés que les CHU réservés au tout venant de la population civile ‘’El Ghachi’’. Et puis, jamais de mémoire, un groupe de député ou membres d’un parti politique, n’avaient pris en charge ce dossier. Les médecins Algériens, que l’Algérie a consacrée aussi un énorme budget pour leur formation, n’avaient jamais trouvés leur place dans leur pays. Ils sont 30 000 installés en France.

Aujourd’hui, après tous ce qui a été dit sur nos hôpitaux et sur les transferts et évacuations des malades à l’étranger et surtout le cas des prises en charge par la CNAS pour l’étranger, il y a aussi beaucoup à dire et qui sont les bénéficiaires !! Des fuites d’informations, font état d’un départ imminent du ministre Abdelaziz Ziari, qui serait remplacé par le président du Conseil de l’Ordre des médecins le docteur Mohamed Bekkat-Berkani.

Ainsi, selon les observateurs, Ziari a obtenu le poste de ministre par accident, en signe de remerciement d’avoir mis en veilleuse et non validation par les députés du projet d’incrimination du colonialisme français en Algérie. Nos interlocuteurs ajoutent que beaucoup de ministres actuels ont démontrés leurs échecs, le cas du Commerce, l’agriculture, le travail, transport… Mais ils sont toujours maintenus pour concrétiser la médiocrité. D’autres politiques constatent que la gangrène touche tous le corps du pouvoir, sans que des Réformes ne soient introduites.


Nombre de lectures: 5043 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion
  1. Iskander DEBACHE. dit :

    sur la situation actuelle de la santé des hôpitaux publics en Algérie
    même le citoyen du plus éloigné des douars
    les transferts
    est destiné aussi aux hôpitaux militaires qui sont mille fois améliorés que les CHU
    Un triple de ce budget
    Les médecins Algériens, que l’Algérie a consacrée aussi un énorme budget pour leur formation
    n’avaient jamais trouvés
    en signe de remerciement d’avoir mis en veilleuse et non validation par les députés du projet d’incrimination du colonialisme français en Algérie.
    beaucoup de ministres actuels ont démontrés
    Mais ils sont toujours maintenus pour concrétiser la médiocrité
    =======================================
    Monsieur Mohamed I9bn Khaldoun avec mes salutations et tout mon respect, le sujet que vous traitez est hautement important et je vous en remercie mais s’il vous plait, tâchez d’améliorer votre Orthographe ainsi que votre grammaire Française, Merci.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>