DzActiviste.info Publié le sam 2 Juil 2011

La nouvelle portée

Partager
Belabbas

ENFANTS DE CHOUHADA : CARTE GENETIQUE DU REGIME

Au motif que l’Organisation Nationale des Enfants de Chouhada (ONEC) comme la Coordination Nationale des Enfants de Chouhada (CNEC) ne prendraient pas suffisamment en « charge les problèmes quotidiens » de la ‘’corporation’’, une nouvelle organisation d’enfants de chouhada s’est constituée. Elle n’est pas encore agréée, mais revendique déjà 50 000 adhérents, dans 32 wilaya.
Que sont donc ces problèmes quotidiens ?
On pouvait penser par ces temps de contestation qu’il se trouverait parmi les enfants de chouhada quelques personnalités qui sacraliseraient le message de leurs parents. A ce titre, au nom de l’éthique et des valeurs de Novembre, ils stigmatiseraient la prédation qui désagrège la société algérienne.
Que non ! La revendication ne porte que sur plus de privilèges, plus de rente. On dénonce la non application des textes relatifs aux licences laxistes d’importation de véhicules. On exige une garantie de ‘’la paix matérielle et morale !!’’ pour les enfants de chouhada et qu’il leur soit servie ‘’une indemnité morale et matérielle pour la période d’enfance vécue par les intéressés’’ ! On demande que le montant de leurs retraites soit ‘’doublé’’, qu’il leur soit attribué « un logement » s’ils sont dans le besoin, que leurs dettes soient ‘’effacées’’, qu’ils jouissent ‘’de crédits sans intérêt’’ … Rien que ça !
Pour ce faire, la nouvelle organisation n’a pas manqué d’adresser au chef de l’Etat une plate forme de revendications comportant 19 points, aussi ubuesques que les lubies précédentes.
Une audience leur a été accordée par le ministre des Anciens moudjahidines qui leur aurait promis de satisfaire les demandes relevant de son département.
Très vindicative, la nouvelle organisation a annoncé dans les médias la tenue d’un rassemblement national le 27 juin devant l’APN ; lequel, on peut le supposer, sera toléré.
En quoi ce ‘’mouvement de contestation’’ -c’est ainsi qu’il s’appelle- se démarque-t-il de ses deux sœurs rentières précédentes ?
Il affirme vouloir s’interdire ‘’formellement de raconter des mensonges’’ ; en clair, accuse les organisations ainées de ne s’intéresser qu’aux prébendes dont jouissent leurs responsables.
Le sommet se sucre trop, délaissant la base : honteuse, cette prédation sélective !
Un demi-siècle après leur sacrifice, nos chouhada se retourneraient dans leur tombe s’ils prenaient connaissance de l’indécence de leurs rejetons …’’Heureux les martyrs qui n’ont rien vu’’ !
Tout de même, une question subsidiaire se pose : ces enfants, -soit dit en passant, le dernier parmi eux a au moins 50ans- des trois organisations seraient-ils les vrais au les faux fils de chauhada ? La question n’est toujours pas tranchée, du moins, en ce qui concerne la liste des anciens moudjahidines.
Mais au fond, le problème n’est pas l’existence de parasites, colonisant un pays, comme un virus dévore un corps malade. 
Le vrai est que ces zombies sont écoutés, reçus et pris en charge par « un ministre de la République ».


Nombre de lectures: 348 Views
Embed This