DzActiviste.info Publié le sam 17 Nov 2012

La Palestine peau de chagrin/ Comprendre les visées sionistes

Partager

                                       

Le sionisme dispose dans tous les États occidentaux de relais très puissants, à tous les sommets de la société. Le sérail politique, le pouvoir financier, les médias, et les principaux rouages de la société civile, d’une manière générale, sont sous le contrôle total du sionisme.
Même les Chefs d’Etat lui prêtent allégeance, de façon ouverte, comme un Sarkozy, ou dans une relative discrétion, comme presque tous les dirigeants du Parti Socialiste. Dominique Strauss Kahn, qui aurait été élu Président de la République, s’il n’y avait eu cette affaire de moeurs, avait déclaré que chaque mattin, en se réveillant, il réfléchissait en quoi il pouvait aider Israël, ce jour là.
C’est pareil dans tous les autres pays occidentaux. Le sionisme est le véritable maître du monde. Ce n’est pas un hasard, si les juifs ne sont sur-représentés que dans les professions ciblées par les stratèges du sionisme, depuis le 19eme siècle. Banques, Journalisme, Politique, Artistes de variété, acteurs de cinéma, humoristes, associations en tout genre, et autres créneaux porteurs. Ils ne sont pas tous acquis aux thèses sionistes, mais il ne fait aucun doute qu’ils sont l’écrasante majorité. Le dire n’est pas antisémite, puisqu’il faut appeler les choses par leur nom.
Côté arabe c’est pire !
Tous les dirigeants arabes, sans aucune exception, hormis ceux qui viennent juste d’accéder à leurs fonction, après les révolutions du printemps arabe, sont sous contrôle sioniste. Plus ou moins. Selon qu’ils loin, ou proches du champ des opérations. Les sionistes les tiennent de diverses façons. Par le chantage, puisqu’ils ont sur eux des dossiers explosifs, parfois scandaleux, sur des affaires d’argent et de sexe. Ces dirigeants voraces et libidineux se sont même fait piger, parfois, et se sont fait filmer dans des postures qui éradiqueraient leur règne, si les photos ou les vidéos étaient rendues publiques. Mais il n’y a pas que ça. Presque tous ces dirigeants, dont personne n’ignore qu’ils sont corrompus jusqu’à l’âme, sont associés dans de grosses affaires, à des hommes d’affaires ou des sociétés qui sont sous contrôle sioniste. Pas un seul parmi ces dirigeants n’échappe à cette tactique. Ils ont tous des affaires liées à des milieux sionistes. Les Algériens ne sont pas meilleurs que les autres. Depuis que l’investissement aux USA est devenu leur marotte, dans ces eaux troubles des Hedge fund, les dirigeants algériens du premier cercle sont tous sous contrôle.

Tout ce dispositif sert au Sionisme à contrôler l’occident, et donc à le subjuguer. Il a réussi à enfermer dans une boite tous les décideurs, tous les faiseurs d’opinion, et toutes les sources vives sociétales.Côté arabe, il s’est contenté de soutenir les plus haïssables, les plus corrompus, parmi les opportunistes qui se sont lancés à la conquête du pouvoir, ou qui s’y sont imposés par hérédité. Puis il les a poussés dans le sens dans lequel ils penchaient, et les a définitivement enchaînés à ses propres intérêts.
Parmi ses innombrables objectifs, dont l’avilissement de toute la société humaine, et sa précipitation dans la plus extrême confussion, il y a aussi la disparition du peuple palestinien. Mais à petit-feu, ou plutôt sur un feu de braise, pour que la situation cuise à coeur. Ce qu’endure le peuple palestinien, le dernier peuple colonisé de la terre, dont une grande partie a été chassée de ses terres, puis parquée dans des camps infâmes, est tout simplement atroce. Le plus révoltant est que ce génocide se passe dans un huis-clos médiatique et mental. Tout le monde sait, mais personne ne bouge. Tous les faiseurs d’opinion s’évertuent à trouver les mots qui désamorcent l’indignation, ou qui la transforment en admiration, pour cette armée sioniste que de très nombreux journalistes persistent à l’appeler sous son nom familier de « Tsahal », comme d’un être cher et admirable qu’on évoque.

Pourtant, il n’y a rien de plus simple à comprendre que le génocide des Palestiniens. Il suffit de voir comment a fondu la nation palestinienne, de 1946 à ce jour. Pour laisser la place à une entité raciste et meurtrière, dont les journalistes sionistes et affiliés nous rebattent les oreilles sans désemparer, en nous la présentant comme la plus grande démocratie… de la région. Misère !

DB


Nombre de lectures: 301 Views
Embed This