DzActiviste.info Publié le dim 24 Fév 2013

La population du Djurdjura entre mobilisation et angoisse.

Partager

Après l’arrestation abusive de B Mustapha
La population du Djurdjura entre mobilisation et angoisse.

Par Said Radjef

draa-el-mizanL’arrestation d’un père de famille, accusé arbitrairement de vouloir kidnapper une jeune fille à Draâ El Mizan, a fait descendre dans la rue, hier, des habitants de cette localité. Scandalisés, ces derniers ont fermé toutes les routes et ont tenu un sit in devant le tribunal pour réclamer la libération de B Mustapha, transféré dans le plus grand secret à la prison de Tizi ouzou. Une manifestation à laquelle ont répondu favorablement les élus nationaux et locaux, s’est répandue au delà des villes et communes de la vallée du Djurdjura.

C’est sous la neige et une pluie fine que des milliers de manifestants s’étaient rassemblés hier matin devant le tribunal de Draâ El Mizan pour protester contre l’arrestation abusive de B Mustapha. C’est devant le regard de la police que le procureur accompagné du président du tribunal à reçu une délégation de la population conduite par le député Didouche Hamou. Après une entrevue qui aura duré plus d’une heure, les délégués ont appelé la population locale au calme.

« Nous voulons des droits égaux pour tout le monde », pouvait-on notamment entendre parmi la foule nombreuse, alors que quelques jeunes retirés tentaient d’allumer des pneus.

Pour mémoire, B Mustapha, maçon de profession et accessoirement revendeur de poissons, à été interpellé par la police après avoir envoyé une fillette d’un officier lui acheter du pain et des œufs. Une fois à la maison, la fillette avait rapporté à ses parents les propos que lui avait tenus B Mustapha. Ce dernier aurait dit à la fille qu’il avait retenue quelques instants sur les lieux de son travail : « je vais t’enlever à tes parents ». C’est qui a mis en colère les parents. Craignant des attouchements sexuels sur sa fille, le père a porté plainte contre le maçon.

En dépit de l’indignation qu’a suscitée cette arrestation parmi la population locale, la question de la pédophilie était cependant suspendue sur toutes les lèvres. Un sujet qui embarrasse tout le monde. La justice dont le procureur et le président du tribunal qui admettent l’existence d’une « méprise » dans l’arrestation de B Mustapha, ont exhorté la presse a traiter cette « affaire » avec intelligence, loin des angoisses des uns et des autres et les parents qui ne savent plus a quel saint se vouer lorsque leurs enfants sont victimes d’actes de pédophilie. Le nombre de viols et d’actes de pédophilie au Djurdjura ont plus que doublé entre 1990 et 2012, selon les chiffres officiels. Selon des sources sécuritaires, la Kabylie figure désormais en tête des villes les moins sûres du pays. Par ailleurs, selon des sources hospitalières, des milliers de jeunes filles mineures avortent chaque année à travers les quatre coins du pays.
Au delà de la solidarité qu’elle a suscité parmi les populations locales, l’arrestation de B Mustapha n’a pas manqué de soulever cependant les questions qui font peur aux uns et autres et de faire remonter sur la scène publique les angoisses des parents.


Nombre de lectures: 2846 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>