DzActiviste.info Publié le dim 15 Déc 2013

La Suisse veut améliorer la protection des militants des droits humains

Partager

Mardi 10 décembre 2013
Une chaîne humaine contre la violence faite aux filles a été organisée à Zürich par l'UNICEF [Steffen Schmidt - Keystone]Une chaîne humaine contre la violence faite aux filles a été organisée à Zürich par l’UNICEF [Steffen Schmidt – Keystone]

La Suisse a présenté mardi les lignes directrices de son nouvel instrument pour la protection des défenseurs des droits humains dans le monde.
Après la Norvège et l’Union européenne (UE), la Suisse se dote à son tour d’un instrument destiné à protéger les défenseurs des droits de l’Homme dans le monde. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) en a présenté les lignes directrices mardi à Zurich, en marge de la Journée des droits de l’homme.
Uniformiser la collaborationLa nouvelle brochure du DFAE permet d’uniformiser la pratique suisse de collaboration avec les défenseurs des droits humains. Ses directives recommandent notamment de soutenir les militants dans la documentation des violations des droits de l’Homme, de chercher le contact avec les autorités responsables et de proposer l’ouverture de négociations.

Des interventions plus directes sont prévues en cas de restriction de la liberté d’opinion, de torture ou d’exécution sommaire. Le document donne la priorité à la protection des personnes sur place. L’envoi par Berne de représentants dans les régions concernées n’est prévu qu’en cas d’urgence.

Inscrit dans la ConstitutionLa Confédération est tenue par sa Constitution de s’engager pour la défense des droits de l’homme, a rappelé Yves Rossier, secrétaire général du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Cet engagement correspond également à la tradition politique et culturelle de la Suisse.

ats/jvia


Nombre de lectures: 261 Views
Embed This