DzActiviste.info Publié le lun 2 Déc 2013

La vérité qui tue

Partager

La vérité a besoin de témoin.1450785_10201988282861604_212769671_n

Il y a dix neuf ans , Said, ce voleur qui… nous quittait en laissant plus de mille billets. Des chroniques : El Ghoul, A belles dents, Mesmar J’ha, en passant par des interviews imaginaires, des écrits dans El Manchar, Baroud, ou encore Rupture.

De ses écrits, il dira « je ne comprends pas grand chose à ce qui se passe… j’essaie de faire en sorte de ne pas être avec et pour ceux dont la vocation est de former puis dresser des troupeaux…dans le respect bien compris de cette liberté individuelle. »

Ses billets abordaient tout ce qui touchait le pays, avec, quelques rares allusions à son propre vécu, quand il écrit par exemple « On a connu un DG qui, le jour où il devait quitter son fauteuil régla ses comptes … en signant des décisions dont l’exécution était laissée à son successeur. Pour l’anecdote, cela se passa juste avant octobre 88… ».

Mais c’est Double Casquette paru à la Une du premier numéro d’Alger-Rép en 89, qui signe son retour à la presse, il demande alors, à Chadli de choisir entre la présidence du FLN et celle de la république « d’aucuns souhaitent que le président de la république abandonne la présidence du FLN. ». Il reprend en 91 « De la stature de notre président, ne retiendrons-nous donc que le côté Chadli mini ? »

Pour le Premier ministre Hamrouche, il aura cette petite remarque «Il apparaît avec un chapelet de prières à la main …qui pourrait bien annoncer… le ralliement …la complicité. » Puis il se demandera quelle différence il y a entre «Hachani disant : quand nous serons au pouvoir, les journalistes nous rendront des comptes…et cette personnalité du pouvoir: dorénavant les journalistes devront arracher la liberté de la presse » ?

Au Cheikh du FIS, conseillant de se préparer à changer les habitudes vestimentaires et alimentaires. Il répondra «… je vous incite en toute fraternité à aller… vous rhabiller. »

A l’arrivée de Boudiaf, « le brasseur d’argile » pour certains, il note L’absence de ses compagnons de guerre, Aït Ahmed, Ben Bella, Bitat, en précisant « ce morceau de datte qui est recraché … signe qu’une certaine Algérie lui est restée en travers de la gorge »

Concernant le passé de la presse, il écrira « nous avions montré beaucoup de générosité dans l’attaque contre certains hommes qui sont aujourd’hui devenus notre honneur… Pour que nous ne recommencions pas les mêmes erreurs»

De Boutefika notre président, il aura cette prémonition, « après quatorze années d’abstinence verbale, s’il est désigné comme président, il aura tellement de choses à raconter qu’il en oublierait peut-être notre envie de parler »

Puis à certains qui proposent la création d’un Comité d’éthique, il répondra «Chacun de nous est libre de se baigner dans ce qu’il veut… mais je crains les moutons de notre profession…Ceux qui retournent la veste, Ceux qui s’agenouillent et se prosternent offrant aux nouveaux maîtres ce petit trou de balle qui leur sert de nombril et qui a déjà évacué ce qui leur restait de dignité. »

Parlant de la torture, il propose de donner des cendriers aux agents de police, en leur expliquant «qu’ils sont à offrir à quelques-uns de leurs collègues, fumistes de profession, qui dans certains commissariats, demandent aux détenus d’ouvrir la bouche pour l’offrir en guise de cendrier. »

A qui profite le crime ? « …Tant ils sont faits pour arranger toutes les extrémités politiques qui veulent conquérir ou se maintenir au Pouvoir. N’y a-t-il vraiment rien d’autre à dérouler sur le chemin qui mène au fauteuil que ce macabre tapis fait de ces corps d’intellectuels… »

De la destruction du pays, il prendra l’exemple de la cimenterie de Meftah «qui a été l’objet d’un sabotage terroriste… minimum trois mois d’arrêt, s’il appauvrit un pays de plus en plus touché, s’il touche un citoyen de plus en plus appauvri, il doit bien se trouver quelque part des salopards que cela doit enrichir »

Puis, il décrira l’enterrement de Hirèche : «…Son frère répétant sans cesse :


Nombre de lectures: 187 Views
Embed This