DzActiviste.info Publié le sam 7 Juil 2012

La vraie opération «ANSEJ» ou comment s’offrir une colonie

Partager

Par Kamel Daoud

Donc on est passé de «un seul héros, le peuple» il y a 50 ans, à «un seul héros, Bouteflika», il y a deux jours. La fête officielle du cinquantenaire de l’indépendance a été fêté par chacun selon ses moyens : 9 millions de dollars pour les Chinois auteurs du feu d’artifice, des centaines de milliers d’euros pour les journaux de l’Occident pour parler de «Lui», et un immense souvenir pour ceux qui ont vécu la fête il y a 50 ans et un immense espoir pour ceux qui voudraient la revivre quand arrivera la liberté qui n’a pas été livrée avec la Libération.

Passons. Le sujet de l’été et des prochains mois est celui de l’argent qui va être fait sur notre dos. Le Pouvoir vous annonce la prochaine création d’un corps d’élite qui s’appelle «les opérateurs économiques agréés». Il s’agit de gens qui vont être sélectionnés, en Algérie et à l’étranger, pour devenir des importateurs VIP. Officiellement, la première promotion est pour septembre. De quoi s’agit-il ? De ce qui se passe derrière le feu d‘artifice : certains vont être désignés comme des opérateurs privilégiés pour des secteurs dits sensibles et prioritaires. C’est le nouveau sens du mot d’autrefois qui s’appelle «monopole». Avec ce qui va avec comme position dominante, avantages, corruptions, souveraineté et contrôle du marché. Le gouvernement a donc inventé la crise avec le Credoc puis la solution du Credoc avec ses gens qui sont à lui. Ces nouveaux importateurs VIP vont avoir des facilités douanières, des couloirs spéciaux pour leurs produits et le contrôle entier du marché, à la source. «Pourquoi certains et pas moi ? Ils vont nous tuer et garder la main haute sur le marché et certains produits. Ils auront l’immunité et nous le droit de cuissage, l’obligation des dessous-de-table et la bureaucratie» s’insurge un importateur devant le chroniqueur, lors d’une soirée. L’info est encore discrète mais les «élus» sont déjà en rangs, en prête-noms. On aura donc un monsieur pneus, un monsieur farine, un monsieur aspirine… etc. Comme au bon vieux temps des monopoles d’Etat. Sauf que maintenant l’Etat à des prénoms. Pas des sigles d’entreprises. Ce sont donc les vrais élus de l’Algérie et cette opération est l’essentiel de ce qui se passe cet été. A côté, les effets de scène FLN et marionnettes sont de la bande dessinée. C’est là que cela se passe pour un pays qui vend du pétrole et importe tout : entre le robinet et le gosier. C’est là qu’il faut avoir ses hommes et s’installer comme courtier. Ces nouveaux VIP on ne les connaît pas, vous ne les connaîtrez que plus tard et à travers un réseau de prénoms supposés. C’est là la véritable reconversion du régime dans les affaires et l’opération la plus nationale de retraite anticipée pour les Tabjnanou et fils. C’est là la nouvelle légitimité qui se prépare, la porte de sortie, le blanchiment politique.

C’est donc la plus grosse opération ANSEJ jamais opérée, discrètement et destinée à une poignée de personnes et une liste de produits, embusqués derrière quelques bons sujets de la République. Avis à ceux qui veulent comprendre comment on peut transformer un pays en comptoir, puis en colonie.

par Kamel Daoud
Le Quotidien d’Oran


Nombre de lectures: 1989 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>