DzActiviste.info Publié le lun 27 Août 2012

LADDH Laghout : la pratique de la disparition forcée continue en Algérie !

Partager
27/08/2012

Le bureau de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme ( LADDH) de Laghouat a appris la disparition de M. Zoubir Kaf auprès de sa famille. Selon des informations sérieuses, il serait détenu dans les locaux du DRS dans le quartier de Tazegrart, à Ouargla.
M. Zoubir Kaf, âgé de 70 ans et père de 4 enfants, est sorti du domicile familial à Laghouat, le 17 juillet 2011 à six heures trente du matin et n’a plus donné signe de vie depuis.
Dès le lendemain 18 juillet, ne le voyant pas revenir son épouse a entamé des recherches au niveau du commissariat de police local ainsi qu’auprès de la brigade de la gendarmerie du quartier de Benaceur-Benchohra (Laghouat).
Quelques jours après la disparition, celle-ci a reçu la visite d’un militaire, qui l’a informée que son époux était détenu dans les locaux de la caserne de la Direction de la Sécurité et du Renseignement (DRS) et qu’il avait subi des mauvais traitements.
Après plusieurs mois de démarches, l’épouse de la victime s’est rendue auprès du Procureur de la République du Tribunal de Laghouat pour déposer plainte pour disparition. Ce dernier lui a alors déclaré qu’elle n’avait pas à s’inquiéter et que son mari était toujours vivant, semblant connaitre avec précision sa situation.
A la fin du mois de juillet 2012, Mme Kaf a de nouveau reçu la visite d’un militaire affirmant travailler à la caserne d’Ouargla et agir à titre humanitaire pour l’informer que son époux se trouvait toujours détenu au secret dans les locaux de la caserne locale du DRS.
Le bureau de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme ( LADDH) de Laghouat alerte l’opinion publique nationale et internationale sur ce cas de disparition et interpelle les autorités pour faire la lumière sur le sort de M. Zoubir Kaf.
Laghouat le 27-08-2012
Le président Yacine Zaid 
LADDH


Nombre de lectures: 316 Views
Embed This