DzActiviste.info Publié le sam 31 Mar 2012

LAGHOUAT Les représentants de la CNDDC acquittés

Partager
Le tribunal de Laghouat a prononcé, mercredi dernier, un acquittement en faveur d’Abbès Hadj Aïssa et Bouamer Mohamed, représentants de la Coordination nationale de défense des droits des chômeurs (CNDDC) à Laghouat. Le tribunal les avait condamnés, par défaut, le 18 janvier 2012 à une peine d’une année de prison ferme pour “attroupement sur la voie publique”. Les militants des droits de l’Homme ayant assisté à l’audience se félicitent de cet acquittement, tout en réaffirmant que les libertés d’expression et de rassemblement pacifique doivent être respectées et que “de tels procès ne peuvent avoir lieu.” Pour rappel, Hadj Aïssa Abbas et Bouameur Mohamed, respectivement président du bureau de Laghouat de la Coordination nationale de défense des droits des chômeurs (CNDDC) et vice-président, avaient été condamnés, par défaut, à un an de prison ferme assortie d’une amende. Étant jugés par défaut le 18 janvier 2012, les condamnés avaient fait opposition. L’attroupement sur la voie publique est le chef d’accusation retenu contre les accusés. Délit sanctionné par les dispositions des articles 97 et 98 du code pénal, de deux mois à un an de prison. L’affaire avait été instruite par le parquet à la suite d’une plainte portée par l’APC de Laghouat le 15 août 2011.

Par : Arezki BOUHAMAM LIBERTÉ 


Nombre de lectures: 212 Views
Embed This