DzActiviste.info Publié le dim 15 Avr 2012

L’Algérie achète son blé au prix fort

Partager

Une nouvelle commande de 250 000 tonnes. L’Algérie achète son blé au prix fort

Forte d’importantes recettes pétrolières, l’Algérie multiplie ses achats de blé meunier et ne se montre pas regardante sur les prix ni sur la gestion de ses fournisseurs.

Vendredi, le cabinet français spécialisé en marchés des céréales, Agritel, annonçait une nouvelle commande de 200 000 tonnes de blé tendre à livrer aux Algériens à un cours variant entre 303 et 304 dollars la tonne en coût et fret. Selon les données recueillies par l’agence d’information financière Bloomberg, l’Algérie s’appuie sur les importations issues de son fournisseur traditionnel hexagonal, bien que le blé argentin affiche des prix plus concurrentiels. La raison invoquée pour justifier ces achats est la qualité du blé français. Les importateurs algériens sollicitent aussi, mais dans une moindre mesure, les exportateurs de blé meunier britanniques.

L’agence Bloomberg indique que Gleadell Agriculture Ltd a annoncé l’expédition de 25 000 tonnes métriques de blé meunier britannique vers l’Algérie. Et de préciser qu’une autre cargaison de la même taille est prête à être envoyée le mois prochain. Le trader ajoute que le blé du Royaume-Uni en cours de chargement pour l’expédition en Algérie a été vendu par Alfred C. Toepfer International GmbH au cours des trois derniers mois.

Le directeur général de Gleadell Agriculture, David Sheppard, a également estimé que les ventes vers l’Algérie étaient très avantageuses pour les agriculteurs britanniques, dans la mesure où elles leur permettent d’obtenir de meilleurs prix même si le grain britannique n’est pas très compétitif sur le marché.
Si ces données dénotent d’une gestion approximative des achats des Algériens, elles laissent entrevoir un alourdissement de la facture céréalière.

D’autant que la demande en Afrique du Nord, notamment en Algérie, maintient la pression sur les cours du blé en Europe occidentale. Vendredi, le prix du blé pour livraison en mai a augmenté sur le marché parisien à terme de 1 euro pour atteindre 210,75 euros la tonne. La situation des stocks ainsi que les conditions météo semblent aussi fortement préoccuper les traders.

Melissa Roumadi
EW 15 04 2012


Nombre de lectures: 2339 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. sabri dit :

    qui dit que ce blé ne provient pas des fournisseurs argentins? n’est ce pas là une question a se poser?

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>