DzActiviste.info Publié le sam 26 Avr 2014

l’Algérie, cette autre grosse usine à Gaz !!

Partager

Notes perso: à priori il n’y aurait pas de lien direct avec notre pays, pourtant ce qui se trame en Ukraine ( champs de bataille trop bien refléchi et pesé ) est à peu prés semblable à ce qui se passe en Syrie les atrocités en moins ( pour l’instant en tous cas, et personne ne souhaite voir d’autres drames aussi cruels ) à peu prés pour les memes raisons

à la lecture de pas mal d’analyses, on est forcés de penser au pire, notre pays est hélas trop exposé à ce genre de scénarii,

la géopolitique,le pétrole, l’eau et le gaz, l’islamisme et la mauvaise gouvernance d’un régime mourant, ça en fait beaucoup pour un seul coin et ce n’est pas en se cachant derrière je ne sais quel voile qu’on évitera son arrivée, en revanche, le fait de le dire et donc l’exorciser en quelques sort et surtout penser autrement pour l’éviter, on peux y arriver à peut etre le retarder mieux encore le reporter…… le plus loin dans le futur, inchallah !

Ukraine : où en est-on de la guerre du gaz ?

Vladimir Poutine a envoyé une lettre aux dirigeants des principaux pays l’UE au sujet du règlement de la facture de gaz Ukrainienne, en date du 18 avril, qui stipule clairement que si l’Ukraine ne règle pas sa facture, le transit pourrait être suspendu. Problème, près de 40% du gaz à destination de l’UE passe par le gazoduc Ukrainien (source RIA Novosti)… En attendant, et face aux impayés de Kiev, la Russie a mis en place un système de prépaiement qui s’appliquera à partir de la mi-mai.

Face à cet atout maître de la Russie, les colonies de l’OTAN membres de l’UE réfléchissent intensément (c’est dire l’urgence du problème !) à des solutions alternatives. Si Washington propose de leur fourguer son gaz de schiste dont il ne sait que faire et dont le prix de revient a explosé les seuils de rentabilité, la solution serait particulièrement onéreuse en terme d’installations pour la liquéfaction du gaz, sans parler de l’impact environnemental. Mais tout est bon pour éviter que les majors qui ont massivement investit aux états-unis et qui sont en train « de manger leur chemise » selon les termes du patron d’Exxon, puissent sortir de la désastreuse aventure du gaz de schiste. Total vient d’ailleurs de renoncer à continuer la prospection en Pologne et a décidé d’abandonner ses projets d’extraction, tout comme Exxon. C’est donc au tour du gaz de schiste Polonais de faire pschittt…

Dans ces conditions, on voit mal comment l’UE pourrait se passer du gaz Russe, à moins évidemment de croire au Père Noël et d’être particulièrement servile crédule. Cela n’a pas empêché le larbin officiel d’Obama notre mamamouchi en chef Hollande 1er, de soutenir l’initiative de l’administrateur américain pour la Pologne du premier ministre Polonais Donald Tusk de créer une « communauté européenne de l’énergie » destinée à désintoxiquer l’UE du gaz Russe. Il s’agit bien évidemment une fois de plus de débarrasser les USA de leurs excédents à nos frais d’importer les surplus de gaz de schiste américains…

C’est dans cette optique qu’il faut voir la tentative de la commission européenne de torpiller la construction du gazoduc South Stream qui doit contourner l’Ukraine par la Mer Noire puis la Bulgarie.

Pendant ce temps là, Moscou développe ses relations commerciales vers l’Asie comme alternative au marché européen, notamment via la Corée. Moscou vient ainsi d’effacer 90% de la dette Nord-Coréenne afin de faciliter la construction de son gazoduc vers son voisin du sud qui est le deuxième importateur mondial de gaz…


Nombre de lectures: 148 Views
Embed This