DzActiviste.info Publié le lun 10 Déc 2012

L’Algérie Hub Energétique de la Méditerranée et de l’Afrique Sub-saharienne ….

Partager

Slim Othmani  Interview ALTA News (AN) N°3  2007 …. 
AN
Monsieur Slim Othmani vous êtes certes industriel en agroalimentaire mais votre engagement et votre contribution à l’amélioration du climat des affaires en Algérie, ne sont plus à prouver. Vous avez maintes fois évoqué la vision de « L’Algérie Hub Energétique de la Méditerranée et de l’Afrique Sub-saharienne » ceci lors de diverses rencontres, séminaires et autres. Certes l’idée n’est peut-être pas nouvelle mais ce qui la différencie des autres approches c’est le mot Vision qui lui donne une autre dimension.

Quels sont les arguments qui plaident pour une telle vision ?

SO
Merci de me donner la chance de m’exprimer dans ce numéro spécial consacré à l’énergie, j’en suis flatté. Effectivement, l’idée en elle-même n’a certainement rien d’exceptionnel. Cependant, l’originalité tient au fait de transformer l’idée en Vision.
L’Algérie a grandement besoin d’un projet mobilisateur et réaliste, qui redonnerait confiance à sa population et qui replacerait l’Algérie dans l’espace économique Méditerranéen et Africain comme producteur de savoir et de richesse et non comme seul consommateur, ce qui est actuellement le cas.
Mais au-delà de toutes ces considérations, qui peuvent paraître métaphysiques pour certains, l’Algérie, je ne vous apprends rien, est belle et bien un réservoir de toutes sortes de sources d’énergies : Fossiles, solaires, éoliens, nucléaire … et en cette période d’incertitude énergétique, c’est probablement l’un des arguments les plus forts. Je ne serais pas en mesure de donner un chiffre sur le niveau d’exploitation du potentiel énergétique de l’Algérie mais intuitivement je peux me permettre d’avancer qu’il doit être bien bas.
AN
Quels changements profonds dans la société Algérienne cette vision impliquerait-elle et quels sont les pré-requis à la mise en œuvre d’une telle vision ?
SO
Une telle vision, si elle venait à être mise en œuvre, modifierait profondément l’environnement socio-économique algérien, dans le sens ou toute la société sera  motivée par la concrétisation d’un projet de société, générateur de bien être, dont les profits seront partagés par tous. Les profits dans tous les sens du terme : éducation, santé, infrastructure,…en un mot nous savons pourquoi nous travaillons et nous en connaissons les tenants et aboutissants.
Nous ne parlons pas ici d’une vision utopique, mais bien d’une vision quantifiable et mesurable. Evidement, des pré-requis sont indispensables et ils ne sont pas insurmontables. En effet, une telle mise en œuvre doit trouver l’adhésion de tous, il faudra donc beaucoup communiquer et convaincre sur le bien fondé de cette vision, de façon à mobiliser la masse critique, nécessaire à créer cet effet d’entrainement voire même d’euphorie autour d’un projet de société qui va sans conteste modifier le quotidien de l’Algérien.
AN
Quelles seraient les implications pour les autres secteurs tels que l’agroalimentaire, le textile, l’agriculture, les services … ?
SO
Sans aucun doute, l’effet sera plus que bénéfique. Il y aura un véritable effet d’entrainement de toute l’économie dans son ensemble. Il me vient souvent à rêver que l’Algérie a lancé un grand programme d’incitation à l’attention des leaders du solaire et de l’éolien afin qu’ils délocalisent, leurs centres de recherches et leurs centres de production, transformant de facto l’Algérie en technopole mondiale des énergies de substitution. Il faudra bien, pour rendre l’Algérie attractive, bien nourrir, bien loger, bien soigner, bien éduquer, bien transporter et offrir un autre confort de vie à tous ce beau monde : ces spécialistes venus de partout, qu’ils soient Algériens ou étrangers. C’est donc toute l’économie dans son ensemble qui en bénéficiera et qui se mettra en marche vers cette vision.
Râ, le dieu soleil et de l’énergie, par extension, est une nouvelle fois à l’honneur à travers une réalisation quasi pharaonique si je puis me permettre la comparaison.


AN
Comment s’inscrirait la politique actuelle du ministère de l’énergie, dans cette vision ?
SO
Je le redis, je ne suis pas un spécialiste des questions énergétiques mais à travers les diverses rencontres et échanges que nous avons eu, nous patronat Algérien, avec le ministère de l’énergie et des mines, nous sentons parfaitement que la question de souveraineté pour tout ce qui concerne l’énergie est omni présente ; à laquelle il faut ajouter la mauvaise perception qu’a le ministère des capacités entrepreneuriales du secteur privé Algérien. Les arguments avancés sont plus que discutables mais telle n’est pas la question.
Nous observons malheureusement un développement des activités énergétiques sans implication et sans concertation avec la société algérienne. Il y a certes des initiatives ou des projets réalisés ou en cours de réalisation mais ils ne s’inscrivent pas dans une vision partagée et connue de tous. Seuls les initiés y ont accès. C’est bien dommage car je suis convaincu que bien d’autres horizons que ceux de l’import-export pourraient être offert aux jeunes talents algériens. Malheureusement ceci nous ramène à l’eternel question du rapport qu’ont entretenu, les gouvernements qui ses ont succédés, avec la population : un rapport paternaliste avec tout ce que cela suppose comme préjugés à l’encontre des gouvernés.
AN
Y-a-t-il une alternative pour l’Algérie compte tenu du retard accusé dans tous les autres domaines ?
SO
La question est certes très pessimiste, mais elle mérite d’être posée, car il y a réellement urgence à initier un projet mobilisateur pour les 50 prochaines années et cette vision de « L’Algérie Hub énergétique » est certainement la plus réaliste et la plus prometteuse, compte tenu du fait qu’elle ne compromet pas le développement d’autres secteurs jugés stratégiques tels que l’agriculture.
N’occultons pas les problèmes de l’eau, de l’attractivité du monde occidentale et des pays du Golf, qui peuvent gravement compromettre notre développement.
Les Algériens, ont besoin de rêver d’une Algérie meilleure et de vivre leur rêve. Ils demandent à accéder à un niveau de vie en adéquation avec leur potentiel, en adéquation avec leurs ressources toutes confondues. Alors offrons leur cette option qui préservera sans aucun doute et  mieux que nulle autre, l’avenir de ce pays.
Je crois beaucoup au proverbe aborigène qui dit que « les mots sont emportés par le vent qui les sème dans les oreilles de tous ceux qui veulent bien les entendre » si c’est le cas j’espère que ce sera entendu.


Nombre de lectures: 289 Views
Embed This