DzActiviste.info Publié le mar 22 Avr 2014

L’Algérie, les appartements parisiens suspects du secrétaire général du FLN par Nicolas Beau dans MondAfrique

Partager

L’Algérie, les appartements parisiens suspects du secrétaire général du FLN par Nicolas Beau dans MondAfrique

Amar Saadani, patron du FLN et ancien numéro trois de l’Etat algérien, s’était violemment attaqué au DRS (services algériens) et au général Tewfik, le patron de ces dits services. Or ce même Saadani est aujourd'hui présumé coupable de corruption, notamment par l'achat d'appartements à Paris.

Amar Saadani, actuel Secrétaire Général du FLN et ancien numéro trois de l’Etat algérien, en tant que président de l’Assemblée nationale, s’était violement attaqué au DRS (services algériens) et surtout au général Tewfik, qui dirige cette police politique depuis un quart de siècle. Or ce même Saadani est aujourd'hui présumé coupable de corruption. Son nom est intimement lié au scandale de détournement des fonds alloués à la Générale des Concessions Agricoles (GCA), des fonds estimés à 550 millions de dollars. Echappée belle à Paris Juste après sa désignation à la tête du FLN en septembre dernier, Saadani est venu à Paris pour dissimuler sa fortune: deux grands appartements parisiens, dont un sur l’avenue de la Grande Armée dans le 16éme arrondissement très chic de Paris. Ce dignitaire algérien possède surtout un compte en banque confortabe, détenu dans une des premières banques françaises. Soit, d'après nos informations, 300 millions d’Euros. Soit dit en passant, que fait donc l'organisme français de lutte anti blanchiment Tracfin face aux avoirs des dignitaires algériens dans les banques françaises? Pas grand chose apparemment! Deux des enfants d'Amar Saadani vivent à l’étranger (Paris et Londres) et sont chargés de rendre intraçable cette colossale fortune. En vain. Saadani qui a ouvertement critiqué Tewfik risque de rendre des comptes à la justice algérienne. Le clan présidentiel sera ravi de le lâcher, pour une double raison: c'est une concession à d'autres proches de Bouteflika qui ne l'aiment guère. Le "quatrième mandat" de Boutef ne réglera pas toutes les luttes intestines au sien de la famille et du clan. Mieux vaut commencer à faire le ménage. De plus, cette mise en cause d'une des plus hauts responsables algériens est l'occasion de donner l’illusion d’une justice indépendante. Pour s'en prendre au DRS, monsieur Saadani, mieux vaut avoir les fesses propres !

Ancien du Monde, de Liberation et du canard enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Professeur associé à l’Institut Maghreb (paris 8) et l’auteur de plusieurs livres = « Papa Hollande au Mali », « Le vilain petit Qatar », “la régente de Carthage” (La découverte, Catherine Graciet) et “Notre ami Ben Ali” (La Découverte avec Jean Pierre Tuquoi)

Ancien du Monde, de Liberation et du canard enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Professeur associé à l’Institut Maghreb (paris 8) et l’auteur de plusieurs livres = « Papa Hollande au Mali », « Le vilain petit Qatar », “la régente de Carthage” (La découverte, Catherine Graciet) et “Notre ami Ben Ali” (La Découverte avec Jean Pierre Tuquoi)


Nombre de lectures: 139 Views
Embed This