DzActiviste.info Publié le mer 16 Jan 2013

L’Algérie, ses faux semblants et ses fausses élites

Partager

A Frantz Fanon, l’algérien.

L’histoire est un éternel recommencement, dixit le Coran et la Bible. Nous sommes condamnés à revivre notre passé parce que nous refusons de le comprendre.

L’Algérie, ses faux semblants et ses fausses élites.

813073hyene

Y aurait-il quelqu’un parmi vous capable de me dire pourquoi le premier novembre 1954 a été l’œuvre de pauvres paysans qui n’ont jamais été au delà de l’école primaire et non celle des 520 bacheliers que comptait le pays à cette époque ? Pourquoi c’est Krim Belkacem avec son niveau de CEP qui a recruté Abane Ramdane, Lamine Debaghine, Ferhat Abbas, Benyoucef Benkhedda, alors que la logique aurait voulu que le premier novembre soit l’œuvre des élites et non celle de 500 fellagas d’Ighil Imoula et de Tizra Aissa qui ont structuré et organisé la révolution ?

Non, moi je suis un homme moderne. Ma femme aussi. D’ailleurs, elle s’habille à l’occidentale. Chaque semaine, elle se coupe les cheveux à la garçonne, comme Demi Moore. Elle est civilisée ; elle couche avec tout le monde. Comme moi, elle adore les caporaux. Elle leur trouve un charme particulier. Mes enfants parlent le français. Je leur interdit de parler l’arabe ou tamazight. Dans la langue arabe, il y a les germes du terrorisme et de l’islamisme. Dans la langue tamazight, il y a le mal de l’ignorance et de la paysannerie. J’ai acheté une voiture française. C’est ma femme qui l’a conduit. Le matin, je dis toujours bonjour en français, mais jamais en arabe ou en tamazight. J’ai honte de mes origines arabes et amazighes.

L’Etat me paye bien. A vrai dire, je ne fais rien hormis le fait d’inventer des menaces au peuple et d’infiltrer les égouts d’une opposition qui n’a jamais existé. A force de faire ce travail, j’ai fini par croire à mes propres mensonges et devenir un véritable schizophrène. Comme mes aînés du mouvement national qui ont foutu la merde à Messali et divisé le PPA-MTLD, je suis bachelier. J’ai plusieurs doctorats. En sociologie, en psychologie numérique, en anthropologie avancée, en masturbation mnémonique, en mensonges grotesques devant les nanas, dans le karchisme… Comme mes aïeux du mouvement national, je hais les dissidences citoyennes. Au hasard d’une lecture, j’ai appris que mes aïeux ont été reçus par Albert Lebrun lors d’un mois d’août, au milieu des années trente. Pour leur montrer qu’ils ne valaient rien à ses yeux, il remit à chacun d’entre eux un petit parapluie. Mais Hollande, est un type chic. Il n’est pas comme Lebrun, G Mollet, M France, De Gaulle ou de Bourmont. Il est différent des précurseurs de la charte des droits de l’homme qui ont inventé le colonialisme et l’impérialisme. Hollande n’aime pas les islamistes. Il n’est pas du coté obscur. Il est du coté des gens modernes.

Vous savez, je vais vous faire une petite confidence : ce sont les petits caporaux chez qui je bosse qui ont inventé le terrorisme à partir de 1980. A court de projet de société, ils ont repris à leur compte la philosophie des « hachichines » et des « hommes de la montagne » pour se maintenir au pouvoir. Un coup de génie qui a inspiré les hommes du Pentagone. Et avec ça, il y a des gens qui trouvent le moyen de tourner en dérision notre glorieuse ANQMI. Les « hachichines » ont tué beaucoup d’intellectuels et de jurisconsultes. Ils ont exilé toute la crème arabe en Andalousie et ex communier Ibn Rochd, Ibn Al Arabi…

Pour l’instant, je vis bien. Je mange, je chie, je bois et je nique tout le temps devant les cités de jeunes filles. Il faut en convenir, quelques fois, le révisionnisme, le réformisme, le conformisme, le béni ouiouisme rapportent plus que la dissidence intellectuelle et la recherche universitaire.

Said RADJEF


Nombre de lectures: 1829 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>