DzActiviste.info Publié le mar 18 Mar 2014

L’Algérie n’est ni un service gériatrique, ni une maison de retraite encore moins une annexe du Val de Grace par Algerian speaker qui…

Partager

L'Algérie n'est ni un service gériatrique, ni une maison de retraite encore moins une annexe du Val de Grace par Algerian speaker qui...

Tu la quitte, tu la pleure, tu y reste, tu passe ton temps à le regretter ta vie durant, tu t’éloignes elle te manque, tu l’oublie, c’est inimaginable trop de bons souvenirs, tu y reste tu t’ennuies …T’en aller sans demander ton reste uniquement pour sauver ta peau, ta dignité, tes proches : c'est trahir les tiens. Rester mais uniquement si l’on se sent l'âme d'un martyr. Quel dilemme, quoi faire ? Des solutions diamétralement opposées s’imposent à nous. Prendre ses jambes à son cou ou le maquis ? Partir ou rester ? Continuer d'y croire c’est accepter la confrontation, le mépris, lutter à armes… Inégales, c’est perdu d’avance. L’Algérie, on l’a dans la peau, c’est inexplicable mais c’est comme ça. Comme la plus belle et la plus douce des créatures, on en est amoureux. Est-ce un amour maternel ou plus encore ? Je ne peux répondre à cette question. Moi, je suis amoureux de toute l’Algérie et d’Alger en particulier. Blanche surnommée par certains, El Mahroussa (la bien gardée) ou El Bahdja (la radieuse) par d’autres, on l’a tous dans la peau quelque soit sa couleur, son état d’âme : Blanche, grisâtre ou noirâtre on l’a porte et portera toujours dans nos cœurs. L’appeler « El Mahroussa », je ne suis pas tellement d’accord car on a jamais su la défendre contre les oppresseurs venus de l’extérieur comme de l’intérieur. Quand je parle de l’intérieur, je pense au « ghazw errifi » (l’exode rurale), aux « beggaras » (maquignons). Peut être qu’on ne la mérite pas tout simplement. Chacun pourra faire l’apologie de sa ville qu’elle s’appelle Alger, Oran, Annaba, Tipasa, Constantine ou autres, chacune a son charme. Fuir pour échapper à la médiocrité de ses décideurs qui t'a servir de met aux poissons au court d’une « harga » (traversée sans papiers d’identité) ou carrément s’immoler, pour cela il faut un certain courage. Plus personne ne reconnait notre Algérie ni son peuple d’ordinaire si généreux, si avenant. De temps à autre, je me dis qu'il fallait rester et faire comme si de rien n'était, faire comme tous le monde, attendre la mort quoi ! Impossible, je n'aurai pas pu. Dans un pays où tu te sens épié à chaque pas que tu fais. Une vie, ou la mort est banalisée et devient une délivrance pour certains, ne vaut pas le coup d’être vécue. Qui sont ces différents clans maffieux dont on parle tant, combien sont-ils exactement, dix ou un million, veulent-ils notre bien ? J’en doute ! Les Said Bouteflika, les 3 A que sont Amara Benyounes, Amar Ghoul, Amar Saidani ne sont-ils pas de la nouvelle génération dont on parle tant ? Khalida Messaoudi et Louisa Hanoune aussi sont présumées appartenir à cette nouvelle génération d’une gauche populaire qui n’a de populaire que le nom et de gauche que le geste. On aurait dit que le soleil ne brille que dans les quartiers riches et que chez les pauvres il est absorbé ou dilué dans la misère. Les militaires sont-ils partie prenante de cette politique qui cause une misère sociale à peine croyable pour un pays si riche en ressources naturelles mais si pauvre d’esprit. Si les militaires acceptent et composent avec cette médiocrité ambiante instituée par des décideurs incompétents, qui nous défendra contre l’ennemi fut-il « faux frère » ou étranger ? En fin de compte, l’Algérien qui fait de la politique aujourd’hui est un opportuniste qu’il soit jeune ou vieux, n’a pas de principes ni d’idéal politique, il en fait juste pour l’argent et le pouvoir. Combien de Akila Rabhi ou Smintcho (une de mes connaissances député opportuniste) « mortellement patriotes » sont députés et sont favorables à une augmentation de salaire, l’attribution d’un passeport diplomatique et je ne sais quoi encore. Ne se considèrent-ils pas comme des représentants du peuple ou le « soi-disant pouvoir » leur est déjà monté à la tête ? Quand comprendront-ils qu’ils ne représentent rien à nos yeux ? Qui se reconnait en un représentant du peuple Algérien entre ces ministres, diplomates, députés, sénateurs, maires et je ne sais quoi encore ? Personne ! Maintenant, si vous le voulez bien parlons des militaires Algériens qui sont censés défendre le pays. Je ne doute pas que certains soient sincères et voués à la cause du pays et au serment de novembre. Pour les autres, je suis juste sceptique quand à leurs agissements et ceux de leur progéniture. Depuis 52 ans, on n’en voit de toutes les couleurs : les uns se décrètent «r’boub dzaier» (les Dieux de l’Algérie

« indépendante ») les autres font soit de l’abus de pouvoir en servant de cautions commerciales contre des participations dans les capitaux d’entreprises privées , font dans le trafic d’influence et autres, pillent les vestiges ancestraux (ruines romaines, fresques du Tassili, vestiges sous-marins et autres) ou naturels (gaz, pétrole corail, sable, carrières et bientôt l'or, l'uranium et autres si ce n'est déjà fait) du pays ou qui se permettent de violer les lois de la République « monarchique » Algérienne. Entre « la hogra, les r’boub et les chwakers » (mépris, Dieux et souteneurs) le peuple peine à trouver sa place lui qui ne demande qu’à vivre sainement et honnêtement si possible et ne pas tromper dans des affaires scabreuses qui ruinent le pays. L’Algérie est-elle condamnée à subir des colonisations perpétuelles ? Qu’a-t-on fait de mal pour meriter un tel sort ? Sommes-nous maudits ? On a juste envie de vous dire : Dégagez, allez vous faire voir sous d’autres cieux. Je viens de voir un pauvre imbécile "probouteflikiste" dire sans aucune vergogne que c'est Allah qui a voulu que Bouteflika soit Président durant quinze ans et celui qui n'est pas d'accord pour un nouveau mandat est contre Allah ! Vidéo ci-dessous. Du grand n'importe quoi à noter d'une pierre blanche. Une déclaration à rajouter à celles de Sellal, Amara Benyounes et Amar Ghoul. Ca serait peut-être un concours de déclarations débiles organisé par le comité de soutien à Bouteflika qui ferait mieux de laisser l'homme souffler un peu après "des années de dure labeur". Vous verrez ci-dessous des vidéos d'un personnage pro-Bouteflika qui déclare qu'avant Bouteflika on n'avait pas du tout de café et qu'aujourd'hui si l'on peut en boire c'est grâce à Bouteflika. On remarque entre autres que le niveau à baissé à un point inimaginable, parlez moi d'éducation, de santé, de justice, du niveau des universités Algériennes dans le monde ! Si vous tenez à parler de café, parlons en ! Le café à une certaine période était mélangé aux pois chiches sur instruction du ministre du commerce de l'époque et de son secrétaire général un certain… Mourad Medelci qui est encore en activité au conseil constitutionnel nommé par votre "fakhamatouhou" (son excellence) Abdelaziz Bouteflika 4 après avoir été ministre des affaires étrangères d'où son surnom de "Mourad lizae". Si Bouteflika peut vous ramener du café c'est grâce à nos ressources naturelles si elles n'étaient pas là : pas de café très chère Madame. Revenons à nos "dépités "représentant les Algériens vivant à l'étranger, vous dites que vous êtes pour une augmentation de salaire et le passeport diplomatique. Pensez à ceux qui ont malheureusement votés pour vous et vos collègues, que doivent-ils se dire d'après vous ? Pour finir, je tiens à parler de ce Bouteflikiste (vidéo ci-dessous) qui vante les réalisations de Bouteflika et Ghoul au niveau d'Alger mais ce dont il ne parle pas c'est la collecte des ordures, la saleté, les rats, les trottoirs défoncés et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Comme tout Algérien, j'aspire à avoir un bout de terrain dans cette terre d' Algérie devenue en parti de votre faute, un enfer dont je ferai un paradis virtuel et une tombe quand Dieu me rappellera auprès de lui. Gueux décideurs honte à vous et vos semblables qui avaient toujours triché avec ce pays et son peuple. Dire que demain, vous serez enterrés à El Allia auprès d'illustres Algériens comme le furent les Chadli, Boumediene, Benbella, Ali Kafi, Smail et Mohamed Lamari, Larbi Belkheir et j'en passe. Je voudrai juste dire à Hichem Aboud qu'il est plus facile de parler après avoir perçu 20 milliards de dinars de l'Algérie à titre de dédommagements… De quoi au juste ?

L'Algérie n'est ni un service gériatrique, ni une maison de retraite encore moins une annexe du Val de Grace par Algerian speaker qui...


Nombre de lectures: 256 Views
Embed This