DzActiviste.info Publié le ven 22 Fév 2013

L’arrestation d’un revendeur de poisson provoque de violentes émeutes à Draa El Mizan

Partager

Par Said Radjef

Emeutes - Photo archives

Emeutes – Photo archives

Que peut-il arriver lorsque la justice regorge de magistrats corrompus, ignorants qui se laissent aller au trafic d’influence et à l’escroquerie ? Comment peut-on faire confiance à la justice lorsque les magistrats recourent à un langage ordurier et insultant pour les symboles de la république ? « Qui est le chikour, ici ? », « Qui est le rab el makla ici? » sont des propos que tiennent régulièrement nos magistrats dans les tribunaux. Mercredi passé, au tribunal de Draa El Mizan, choqué par ces propos, j’ai voulu filmé le juge qui répondait ainsi à un citoyen après l’avoir insulté et humilié : « Ici le français est interdit. Le kabyle de même. Nous sommes des arabes et tu es tenu de parler en arabe. » Outre son comportement de délinquant, le juge est bégaye. De même, que font la gendarmerie et la police en Kabylie, hormis sponsoriser les réseaux maffieux et se sucrer à tous les coups sur le dos de la république ? Comment peut-on arrêter quelqu’un sans mener la moindre enquête ? Comment peut-on traîner en justice des citoyens sans se déplacer sur les lieux du crime ou interroger les parties concernées ? Y a-t-il finalement un Etat en Algérie ?

De violentes émeutes ont secoué la ville de Draa El Mizan durant la journée de jeudi dernier, après l’arrestation d’un père de famille, B Mustapha revendeur de poissons, accusé d’être impliqué dans un réseau international de kidnapping d’enfants. Ce dernier arrêté par la police, à été placé sous mandat de dépôt par le procureur prés le tribunal de Draa El Mizan. Les émeutes ont durés jusqu’à une heure tardive de la nuit de jeudi à vendredi. Selon de nombreux témoignages recueillis auprès des voisins, cette arrestation est arbitraire, alors que les forces de sécurité soutiennent le contraire. Le prévenu est suspecté de vouloir kidnapper une jeune fille d’un officier de police.

Au moment de son transfert à la maison d’arrêt de la ville, avec sa petite moto, un adolescent fait des tours dans tous les quartiers, sous les yeux des policier, cherchant sans doute à les provoquer .Mais surtout a ameuter la population en guise de solidarité avec B Mustapha. C’est ce qu’il réussit à faire. Sitôt des barricades ont été dressées sur la RN 25. Des pneus calcinés témoignent des violences de la nuit. D’après des témoignages recueillis sur place, il y aurait eu une sorte de contentieux entre le suspect et la police. Ce litige remonte à si loin. D’ailleurs, l’un des revendeurs de poissons a affirmé aujourd’hui aux journalistes correspondants présents sur les lieux qu’un policier aurait menacé B Mustapha la semaine dernière. Auprès des autres habitants de la ville, l y a de fortes suspicions que l’arrestation ait été un acte délibéré, un acte bâclé et irréfléchi. « On ne peut pas arrêter un homme parce qu’il a échangé quelques propos avec un enfant du quartier. Si c’est le cas, c’est tout le monde qui sera mis en prison », dira en substance un témoin proche du tribunal.

Bourde, acte délibéré ou manipulation politique Toutes les pistes sont explorées avec vigilance par les populations locales qui se préparent d’ores et déjà a riposter avec la plus grande fermeté.


Nombre de lectures: 2474 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. Il a été accusé d’avoir violé une fillette ou un truc du genre alors que d’après les citoyens il est innocent walahou a3lam

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>