DzActiviste.info Publié le mar 11 Juin 2013

LE 19 JUIN 1956 ET LE 19 JUIN 1965 quant le 5 et le 6 changent leur position

Partager

Par M ohamedIbn Khaldoun

Chaque année on commémore la date du 19 juin 1956, où le chahid Ahmed Zahana a été guillotiné, sans pour autant se rappeler que trois minutes après c’était le tour du patriote Abdelkader Ferradj qui fut guillotiné à son tour.                                                            .Abdelkader Ferradj, né le 2 avril 1921 à Oued Aïssa, douar de Bourouta, commune de Kadiria, à la wilaya de Bouira. Incorporé de force dans l’armée française, il déserta ses rangs au lendemain du déclenchement de la révolution, où il rejoindra l’ALN. Arrêté le 26 mars 1956 ,  jugé rapidement par le tribunal du colonialisme le 3 mai 1956, accusé d’avoir dérobé des armes de la caserne au profit de l’ALN par l’intermédiaire de son beau-frère et accusé d’avoir exécuté des attentats dont celui en date du 25 février 1956 contre un convoi de parachutistes. Condamné à mort, il fut exécuté le 19 juin 1956, trois minutes après l’exécution d’Ahmed Zahana. Nous rendons un vibrant hommage à cet héro martyr de la révolution, oublié ou relégué aux oubliettes. Abdelkader Ferradj demeure un symbole pour la génération et surtout pour l’histoire qui n’est pas encore mise à jour. L’histoire ne pardonnera jamais, ceux qui se sont auto proclamés « historiens » ou famille Révolutionnaire, qui se sont manifestés uniquement le 19 mars 1962 sans avoir donné à la patrie un vrai volume historique.

A rappeler qu’avant l’exécution arbitraire de ces deux martyrs. Le combattant Fendi Mohamed a été exécuté le 20 décembre 1955. Six mois jour pour jour avant l’exécution d’Ahmed Zahana dit Zabana et Abdelkader Ferradj. Les députés algériens qui ont défilés à l’APN depuis sa constitution, devraient avoir un patriotisme, et réclamer une mise à jour authentique de l’histoire de l’Algérie combattante. Nous leur rappelons et ceci pour l’histoire en ce qui concerne le premier martyr de la Révolution de 1954, le combattant FENDI Mohamed, qu’un document est délivré par la 2ème région militaire et signé par le colonel Othmane ex chef de la wilaya V et le commandant Abbas chef de la 2ème région militaire, qui fut remplacé par le colonel Chadli Bendjedid. Le document dont nous détenons une copie atteste que Fendi Mohamed, était leur chef et organisateur de la révolution 1953/ 1954 et 1955. Arrêté le mois de février 1955 jugé et condamné à mort .Ses biens confisqués par le colonialisme. Fin de citation du document.

Or les biens de ce martyr demeurent spoliés à ce jour. Son fils ancien condamné à mort et ancien  officier  de l’ALN et de l’ANP, toutes ses démarches pour la récupération des biens de sa famille, n’ont reçu aucun écho.

Cette date du 19 juin, demeure ancrée dans l’histoire de l’Algérie combattante. Le jour où la vérité éclatera, beaucoup de faux moudjahidine ou faux militants et faux patriotes, seront maudit par cette Révolution. L’histoire ne pardonnera jamais.

 


Nombre de lectures: 1415 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>