DzActiviste.info Publié le ven 5 Oct 2012

Le 5 Octobre est quotidien en Algérie!

Partager

In facebook
Par Fodil Boumala

Evènements,protestations,émeutes,soulèvements et guerre civile,le registre Algérie atteste d’un foisonnement et d’une pérennité régulière depuis l’Indépendance en 1962.Aucun pays ni au Maghreb ni dans la région sub-saharienne n’a vécu autant de violence à une exception près;La Mauritanie avec beaucoup de moins d’importance et de dégâts humains et matériels.

Comme beaucoup de jeunes et d’étudiants,j’ai vécu,à Alger, ces évènements d’Octobre de l’intérieur.Ils ont forgé en moi,avec leur violence,opacité et accélération, la naissance d’une vie politique et militante engagée.Une vie chargée de fougue,de volonté,de rêve et de désespérance.L’Algérie est le pays de l’incertitude par excellence.Et comme dirait Kateb Yacine: »L’Algérie est difficilement explicable ».Elle l’est effectivement à tous les niveaux particulièrement ceux structurant ou déstructurant aussi bien le pouvoir politique que la société.Les notions de « développement » et de « décadence » y sont presque équivalentes.Celles de l’Avenir et du Passé aussi.Dans l’Algérie du pouvoir,demain n’est jamais un jour nouveau mais plutôt une reproduction ou un retour forcé vers le passé et ses pathologies.
Tel est mon sentiment en commémorant aujourd’hui les évènements du 5 Octobre 1988.Ils sont d’une actualité brûlante.Ils ne font pas partis seulement d’une histoire commune ou d’une mémoire personnelle mais d’un quotidien qui nous pourchasse et nous écrase.Pour moi,le 5 Octobre n’est pas fini en 1988.Il revient chaque année,chaque mois,chaque semaine et presque chaque jour.Les mêmes questions..Les mêmes peurs,le même régime,les mêmes espoirs trahis.Les flous et perspectives bloquées sont les mêmes aussi.
Dans mon psyché comme dans mes convictions,tout Octobre appelle son Novembre et l’Algérie attend le temps T pour une deuxième libération.
F.B


Nombre de lectures: 239 Views
Embed This