DzActiviste.info Publié le ven 25 Mai 2012

LE CHANGEMENT ???

Partager

Gouvernement intérimaire : 12 portefeuilles pour 6

ministres

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

Source ELWATAN du 25.05.12 | 10h00 26 réactions

 Source ELWATAN pour le lien cliquez ici >>>
PDF  

Avec le président Bouteflika, on ne démissionne pas, on se fait virer.

Le communiqué de la Présidence est clair : c’est Abdelaziz Bouteflika qui a mis fin aux fonctions de six ministres : Amar Tou, ministre des Transports, Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Tayeb Louh, ministre du Travail, Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Rachid Harraoubia, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, remplacés par d’autres ministres en fonction, alors que durant toute la journée d’hier, des informations affirmaient que les ministres élus députés avaient déposé leur démission.

Les six partants préférant siéger à l’Assemblée populaire nationale (APN) et renoncer à leurs portefeuilles ministériels. Reste que ce remaniement a plus l’allure d’une simple réorganisation technique, qui doit permettre à un gouvernement en fin de cycle de continuer à gérer les affaires courantes, jusqu’au mois de juin ou juillet au plus tard, date du probable remaniement ministériel et la nomination d’un nouveau Premier ministre. «Il n’y a pas de lecture politique à faire avec ce remaniement, juge Tarik Mira, ancien député. Ce n’est qu’une petite réorganisation d’un gouvernement sur le départ.»

Les départs des ministres fait suite au vote de l’article 3 de la loi organique du 12 janvier 2012, fixant les cas d’incompatibilité avec le mandat parlementaire ; il y est énoncé qu’«un mandat parlementaire est incompatible avec l’exercice d’une fonction de membre de gouvernement».
 

Salim Mesbah

LES MINISTRES DE L’EDUCATION INTERCHANGEABLES,…. SAUF LE MEILLEUR …….(LE NOTRE !!!!)

VOS RÉACTIONS 26

fazoulou   le 25.05.12 | 14h39
 les dépités

ce qui est triste, c’est le niveau d’analyse et des positions c’est les cafés maures, comment voulez que soyons acteurs de nos propres vies, si notre apport aux débats se mesures à l’insultomètre ! des sujets mécontents, à quand les citoyens, les bâtisseurs des nations, a ce jeu , seuls les barbus y croint et agissent, ils nous proposent helas la ouma et nous la ferons subire, Alors messieurs les gouleur continuer a gouler , insulter invectiver, le monde est entrain de se faire, vous en êtes les spectateurs dépités sans plus

AL ARABI   le 25.05.12 | 14h25
 A Ben2145

Tu parles!!!!C’est qqu’un qui veut du bien au peuple ?? NON NON ET NON!!!!! S’il y a qqu’un qui veut du bien au peuple , c’est le peuple lui meme et surtout pas qqu’un d’autre ya si Ben2145.et je regrette de te contredire.

jeu-rale   le 25.05.12 | 14h24
 Il était une fois

douze mercenaires: six ont été repêchés par la vox populi! Les six autres restent tributaires de la vox dei!!!

Aghrive   le 25.05.12 | 13h59
 Makan walou

Disons qu’ils sont virés ,ook mais depuis combien de temps sont ils sur place en changeant de ministere comme d’aller d’une chambre a une autre chez eux.
A quand il va se mettre dehors le notre Le bachagha. le roi.
Ah oui on dit toujours que le dromadaire ne vois pas sa bosse.
Y a un bus plein de nouveaux visages qui vient de tlemcen ou maghnia ou maroc je ne sais pas trop tellement que notre pays est confus .

gina   le 25.05.12 | 13h42
 quel état?

on parle de président mais quel président? est ce qu il a été choisi par le peuple? et tous ces ministres et ces députés, ont ils honoré leurs fonctions? qu ils démissionnent ou qu ils se fassent virés ,quel est le problème ?ils sont tous pareils du moment qu ils ont accepter de faire partie d un gouvenement sans légitimité. autrement dit ils sont pas mieux que boutef ni belkhadem.on parlera de changement quand tous ceux qui ont participé à ce soit disant gouvernement disparaissent de la scène politique.

lhadi   le 25.05.12 | 13h14
 Un gouvernement d’union nationale

Les taureaux à mamelles atteints par le syndrome de la basse-cour doivent laisser place à l’ancienne doctrine platonicienne de la réalités des idées, dont les êtres individuels ne sont que le reflet.

Platon disait :” Que rien n’est pire que d’être gouverné par des hommes qui croient savoir et ne savent pas”.

Marx a posé la question :” Qui doit gouverner ?” , et non celle décisive : “comment doit-on gouverner ?”.

Le Président de la république, marqueur de la responsabilité, de l’intelligence doit faire sienne cette pensée de Montesquieu : ” Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie; il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux.”

C’est en cela que la nomination d’un gouvernement d’union nationale de compétence constitue un humanisme veritable qui fera du bonheur une idée neuve en Algérie.

Un gouvernement qui ne porte pas atteinte à l’originalité de chacune des formations politiques adhérentes et concrétise, en fait, une volonté et une capacité de gouverner ensemble sur la base d’un programme de législature fondé sur une organisation plus rationnelle, plus juste, plus fraternelle de la société. Une société dont la prospérité ne profitera plus seulement à quelques-uns, mais à tous. Une société qui ne sera plus oppressive pour la plus grande partie de ses membres, mais qui favorisera au contraire l’épanouissement de chaque individu. Une société d’hommes libres, maitres de leur destin dans une société de paix.

Un gouvernement d’union nationale vivant à l’heure de notre pays, au rythme des battements du cœur de notre peuple, attentifs à le précéder d’un pas, à lui ouvrir le chemin, mais non à l’y forcer.

Voilà ce qui peut être le plus nouveau : l’Algérie peut avancer un peu plus vite, un peu plus surement pour vaincre la misère, le chômage, l’oppression, l’inculture et tous les cancers du sous-développement qui obèrent nos chances de réussite vers le progrès d’un État fort, d’une république solide, d’une Algérie moderne et conquérante.

Fraternellement lhadi
(lahdi24@yahoo.fr)

L’échotier   le 25.05.12 | 13h08
 Gang

C’est une véritable bande que l’on voit s’accaparer les cordons de la bourse. Triste pays et triste peuple qui se laissent égorger les yeux ouverts.

Ahviv   le 25.05.12 | 13h08
 Les grands perdants

Bonjour, pour Amar TOU et Amar GHOUL, fini les magouilles ! Ils doivent rendre des comptes c’est bien beau de les remplacer sans enquêter sur la mauvaise gestion des projets autoroutes et ferroviaires, les chinois et les italiens sont des corrupteurs professionnels, nos ministres sont très sensibles aux dollars … Le président Bouteflika a prit sa décision en retard, tous les projets seront convertis en contentieux et l’Algerie payeras le prix cher pour les mauvais choix des pouvoirs publics.
Si Boutéfas veut se racheter il devra demander des comptes sur la mauvaise gestion des secteurs et juger les gestionnaires des opérations.

maruicep   le 25.05.12 | 13h00
 il applique la loi

les mandats de representation du peuple et de ministres ne sont pas cumulables. ce sont ces ministres qui trainent la patte comme d’ailleurs le malfameux Ghrieb qui voulait se faire maintenir au parlement tout en restant ambassadeur. a saqat saqat et demi,il faut choisir l’ethique au lieu de la sqata. pour une fois au moins boutef a bien agi et reagi plus rapidement que ceux qui voulaient manger a deux rateliers,en plus il bloque la manoeuvre politique du MSP dont certains membres voulaient rester a manger dans la ratelier de l’etat tout en etant dans un parti de “l’opposition” vive boutef!

sargenor   le 25.05.12 | 12h47
 déshonneur

Aucun d’entre eux n’avait le courage de démissionner, ils n’ont ni âme ni conscience ni honneur, seul l’interêt prime, leurs voeux est de cumuler les 2 fonctions, mais comment pouvaient t ils si facilement être renvoyé d’une fonction à une autre sans jugement ni contrôle de leur hestion dans leurs secteurs respectifs ?, cherif rahmani a passé de trés longues années à l’aménagement et l’environnement sans rien faire, si ce n’est de la publicité camouflée par des termes modernes et attirants tels le developpement durable etc…des entreprises sous sa tutelle souffrent encore de son laxysme et son autoritarisme, Boutef ferait mieux de les renvoyer tous sans exception

mouch   le 25.05.12 | 12h37

 mérite

ce peuple il a ce qu’il mérite puisqu’il s’est déplacé pour voter c’est à l’image de ses gouvernants

mouch   le 25.05.12 | 12h33

 honte

honte à vous monsieur le président vous n’êtes pas le nombril du monde le peuple Algérien peut se passer de vos services après avoir roulé le peuple par vos pleurs à Sétif et vous voilà de nouveau à diriger un pays qui dépasse de loin vos capacités intellectuelles, malgré votre impotence vous tenez toujours à votre siége présidenciel, on cherche du renouveau car les principes du monde politique a changé

oueld el hilal   le 25.05.12 | 12h29

 bouteflika au Leutice (palace)

il devrait les suivre boutesrika

vadek   le 25.05.12 | 11h44

 Vol au dessus d’un nid de coucous…

Est-ce à dire que les ministres résiduels accepteraient en leur âme et conscience (si j’ose dire) de renoncer à un confortable siège de député de quelques années, et opteraient pour un siège éjectable avec échéance estivale ?
Remaniement ministériel mon œil !
Le fric, c’est chic, mais le POUVOIR, c’est mieux…

alibaba2001   le 25.05.12 | 11h44

 parter tous

et benbouzid est ce que il sera viré oui ou non? ya allah in chaallah irouh.

hou coma   le 25.05.12 | 11h35

 IMMUNITE

CELA VEUT DIRE QU’ILS AURONT TOUJOURS UNE IMMUNITE ICI OU LA????

saladino   le 25.05.12 | 11h21

 président impotent,gouvernement impotent

C’est de la foutaise!

Anti-Djoumloukia   le 25.05.12 | 11h08

 Le cirque, la Djoumloukia Bouteflikienne

En octroyant 12 portfeuilles à 6 Ministres, Bouteflika éxprime clairement, que l’autorité de l’Etat ne doit pas dépasser une poignée de personne…
Si ca ne tenait qu’a lui, il serait volontiers Roi et Président, 1er Ministre, Ministre de la défense, Ministre de l’intérieur, Ministre de la santé, Chef d’Etat major, secrétaire du Parti FLN, président de l’APN et Wali d’Alger. D’ailleurs il a souvent dit que la constitution ne lui plaisait pas assez et ne lui donnait pas assez de pouvoir.
le régime présidentiel n’est pas assez a son gout, il veut un regime Djoumloukien, un Roi de République, Roi-Président.
Ca me fait rappeler, Si Makhlouf el Bombardi

losercif   le 25.05.12 | 11h03

 démission ou limogeage de ces ministres

c’est de la poudre aux yeux.

mus0351   le 25.05.12 | 11h03

 oust; çà suffit !!!!!!!!

je suis ravi que Boutef les a renvoyé! J’espere qu’il mettra a la porte ceux qui restent et surtout ceux qui ont fait des racines vieilles de 18 ans! si au moins ils ont été efficaces dans leur fonction !

samourais   le 25.05.12 | 11h02

 stop au bricolage !khlass !basta

C’est un changement radical, net, et précis, que les 37 millions de citoyens Algériens attendent !
ce n’est pas un pansement sur une jambe en bois qu’il faut, mais une réelle restructuration profonde de la gouvernance, avec une élite jeune, et hautement formée, pas les mêmes apparatchiks,

le bricolage a durer 50 ans, il est de se remettre au travail!
l’Honneur de l’Algérie et sa survie qui est en jeu

Horreur du Vide   le 25.05.12 | 10h57

 Jeu de mots

“d’incompatibilité avec le mandat parlementaire” pour ne pas dire cumul de fonction sinon on verrait bien que le ministre de la défense n’est autre que………suivez mon regard.

Horreur du Vide   le 25.05.12 | 10h55

 Bien entendu que …………………

à l’APN ils pourront magouiller à volonté et se faire du blé en plus de leur salaire mirobolant. Vive l’Algérie de chez eux.

persifleur   le 25.05.12 | 10h46

 dédoublement d’égo !

J’espère qu’il seront payer doublement car l’avenir du pays tout entier et sa gestion rigoureuse sont à ce prix. Merci pour ce sacrifice messieurs et surtout n’oublier pas d’être encore plus révérencieux pour ce président qui vient de vous prouver de façon magistrale sa double confiance !

Citoyen du monde   le 25.05.12 | 10h33

 Réduire pour mieux Contrôler

Fusionner des ministères est une façon de centraliser davantage les pouvoirs et le système. Moins de monde, plus de contrôles.Surcharger l’exécutif, c’est une façon de le faire exécuter davantage. C’est la politique du TABEQ oula TABEG. Finalement le “Djnane” de l’homme le plus agé du système (79 ans) n’a pas encore muri (“matabche”)

ben2145   le 25.05.12 | 10h31

 remaniement ministeriel de la derniere h

tout ce qu’entreprend le président est bénéfique pour le pays car c’est le seul homme qui cherche le bien pour son peuple à l’exception des autres qui ne cherchent qu’à s’enrichir…la vérité est dure à avaler mais il faut la dire pour qu’ils sachent que le peuple en est concsient.


Nombre de lectures: 941 Views
Embed This