DzActiviste.info Publié le lun 5 Mai 2014

Le clan Présidentiel en quarantaine (source LeMatin DZ)

Partager

Le clan Présidentiel en quarantaine (source LeMatin DZ)

Le pouvoir algérien versus fraude du 17 avril accumule les camouflets politiques.

Il y a d’abord le refus de Lakhdar Brahimi d'être intronisé vice-président d'un Président de la République mal élu, en déphasage avec la société. Ensuite le refus de plusieurs partis politiques de faire partie du gouvernement Sellal et d'accepter les consultations piégées que le pouvoir envisage d'ouvrir avec eux sur sa "constitution consensuelle". Pire encore, le silence des grandes puissances de cautionner la mascarade du 17 avril avec surtout l’absence de félicitations protocolaires d'usage de la part des Etats-Unis et de l'Union européenne, après la reconduction de Bouteflika. Petit à petit l'isolement des aventuriers du clan présidentiel, qui ont imposé, par la force et la fraude massive à l'Algérie et au peuple algérien leur candidat prend la forme d'une mise en quarantaine soigneusement préparée, sur les plans interne et externe, celle aussi d'un régime de prédateurs, cupides et obstinés, qui pratiquent une fuite en avant suicidaire, qui a engendré la recrudescence du terrorisme, la paralysie politique, l’échec économique et la dilapidation des seules richesses produites par l’exploitation des hydrocarbures. Cette situation, pour le moins explosive, est aggravée par les différents maux et fléaux sociaux qui minent la société algérienne, comme la corruption généralisée, la drogue, le chômage endémique des jeunes notamment, la mal vie, l'école et l'université sinistrées, etc. Il est à croire qu’il faut être maudit pour persévérer dans cette voie sans issue, qui va accentuer non seulement l'isolement du régime et au-delà celui de tout le pays et dont le peuple algérien va, une fois encore, hélas, payer le prix le plus cher.


Nombre de lectures: 156 Views
Embed This