DzActiviste.info Publié le ven 23 Mar 2012

Le combat douteux des journalistes de l’ENTV

Partager

Quoi de plus légitime pour les journalistes de la télévision (ENTV) de réclamer et même bruyamment, le relèvement de leurs salaires et l’amélioration de leur conditions de travail.  Ils en ont le droit et le devoir de le faire. Mais à défaut de s’adresser à leur direction voire au ministre de la communication, ils ont décidé de placer la barre très haute. Environs 350 d’entre eux regroupés au sein du syndicat affilié à l’UGTA viennent d’adresser une lettre ouverte au…président de la république pour qu’il intervienne auprès de son ministre !!
Voilà une bien curieuse façon de revendiquer pour nos amis de l’unique qui croient frapper un grand coup  pour forcer la main à Nacer Mhel, qui semble intraitable sur certaines de leurs propositions notamment celle de plafonner le point indiciaire entre 40 et 70 dinars, contre 40 à 45 dinars suggérés par la commission mixte.
Autre pierre d’achoppement, le syndicat des journalistes de l’ENTV voudrait s’offrir son point indiciaire avec un effet rétroactif depuis 2008, exactement comme les autres corporations qui ont bénéficié d’un rattrapage salarial.  » Pas question « , a répondu le ministère qui a tranché sur un effet rétroactif de seulement quatre mois soit depuis janvier 2012.
Des journalistes de la télé disparus de l’écran…
Mais au-delà de sa volonté d’arracher le maximum possible, même si le travail de nos confrères laisse trop à désirer, on notera cette offre de service politique du syndicat UGTA, qui remet leur combat tout simplement douteux. « Aussitôt cet écueil levé et les entraves vaincues, nous nous attellerons à accompagner et à couvrir avec beaucoup de ferveur les différents chantiers que vous avez inaugurés et éclairerons l’opinion publique sur les retombées et les bienfaits de votre programme politique », lit-on dans sa lettre ouverte.
Nos amis journalistes de l’unique sont donc prêts (avec beaucoup de ferveurs) à s’engager politiquement avec le président pour peu qu’il versent quelques milliers de dinars dans leur fiches de paie !
Le salaire à l’ENTV, le travail dans une boite de Com perso !
Et ces journalistes auto fonctionnarisés ne se gênent même pas a porter un jugement (positif évidemment) public sur l’action du chef de l’Etat.  « Au moment où les réformes que vous avez initiées commencent à donner leurs fruits et au moment où vous avez affiché solennellement votre volonté de conduire à terme d’autres réformes, notamment les mesures concernant l’ouverture du champ médiatique, qui sont à même de propulser l’Algérie sur l’orbite des nations modernes et démocratiques, l’enthousiasme qui est le nôtre est l’expression sincère de notre adhésion indéfectible à l’œuvre de modernisation que vous incarnez depuis plus d’une décennie. »
A croire qu’on a affaire à des journalistes d’une télévision soviétique ! On remarquera que nos amis du 21 boulevard n’ont à aucun moment demandé au chef de l’Etat de changer la ligne éditorial de l’ENTV de telle sorte à ce qu’elle soit en phase avec les changements politiques annoncée. Il faut savoir que parmi cette « armée » de journalistes, plus d’une centaine a déserté l’écran pour aller créer de boites de Com’ privés très rentables qui produisent et vendent des documentaires pour …l’ENTV ! Et, cerise sur le gâteau, en gardant leurs salaires au 21 boulevard… D’autres « moins fortunés » « pigent » avec des télés étrangères et utilisent même les équipements de l’ENTV en toute impunité !!
C’est bine in fine de réclamer ce que l’on pense être un droit,  mais c’est encore mieux d’assumer ses devoirs éthiquement et professionnellement et offrir un service public digne de ce nom.

Par Hakim Merabet Algérie-PLus


Nombre de lectures: 373 Views
Embed This