DzActiviste.info Publié le dim 20 Jan 2013

Le complexe gazier de In Amenas : Une petite histoire de manipulation des services

Partager

Par Said Radjef

ALGERIA-KIDNAPINGIl faut dire que l´attaque du complexe gazier de In Amenas n’a pas paradoxalement surpris grand monde. C’est à peine si cette attaque dont le régime militaire d’Alger a voulu titiller la fibre nationaliste du peuple algérien, grâce au concours précieux des medias français, a débordé de la rubrique des faits divers tant celle-ci est cousue de fil blanc. Il était quasi certain que les évènements qui se déroulent au Nord Mali depuis presque un an déjà, auraient fatalement des répercussions sur l´Algérie. Par ailleurs, la position de la France qui sponsorise les terroristes en Syrie et aider les islamistes a prendre le pouvoir en Libye, en Tunisie et en Egypte, mais qui s’empresse de combattre l’islamisme en intervenant sur le sol Malien, a de quoi éveiller même les soupçons des esprits non initiés à la géostratégie. L’attaque du complexe gazier de In Amenas, c’est de la poudre aux yeux. Un coup préparé de longue date pour faire diversion et détourner le regard des objectifs poursuivis à travers cette opération.

La position équivoque du pouvoir algérien qui privilégiait, il y a à peine quelques heures de cela, l´option du dialogue en autorisant son espace aérien aux avions français tout en supportant l´organisation salafiste d´Ansar Edine, elle aussi choque l’entendement.

Au delà des enjeux liés aux intérêts stratégiques et économiques dans la recherche et la prospection minière de la France et de l´Algérie où des centaines de millions de dollars ont été investis, des questions se posent. Comment des agents secrets de la DGSE et de la DST comme Serge Lazarevic et Philippe Verdon (enlevés en novembre 2011 au Nord du Mali) ou Pierre Calmette et Dennis Allex, ont été une cible particulièrement facile à capturer par les desperados illettrés de Abderrazek Le Para et de Hassan Hattab qui ont fait allégeance à Mokhtar Bellmokhtar. Le Sahel n’est pas seulement une zone d´affrontements entre les services secrets des deux pays cités. C’est également un lieu de conspiration entre les services algériens et français.

Depuis le début du mois décembre des informations faisaient état d´un mouvement des troupes de Mokhtar Belmokhtar en direction de la Libye. Il est évident que ce repli n´avait rien d´anodin et que les islamistes qui ont conquis le Nord Mali, n´allaient pas se retirer à l´approche d´une intervention militaire.

Maintenant ce qui est surprenant c´est le modus opérandi de cette prise d´otages. Sur le plan militaire une trentaine de terroristes lourdement armés ne peut pas venir du Nord Mali dont la frontière se trouve à plus de 1000km de In Amenas, il leur faudrait pour cela plusieurs heures, voir plusieurs jours, ainsi qu´une bonne réserve de carburant qui est pourtant rationné dans la zone frontalière. Et encore surprenant c´est la rapidité avec laquelle a été donné l´assaut ! Chose qui a surpris toutes les chancelleries, hormis la France dont le président a dit : « Je fais pleinement confiance aux autorités algériennes ».Il va sans dire que les autorités françaises étaient certaines de l’issue de cet assaut qui a surpris tous les grands stratèges militaires de l’univers. Car la technique éprouvée dans ce genre de situation, veut que l´on épuise moralement et physiquement les ravisseurs avant de donner l´assaut, ensuite on ne tire pas indistinctement sur les otages et les terroristes.

Il s’agit d´une manipulation dont on ignore à l´heure actuelle les raisons, même si certains affirment et martèlent que celle-ci a pour objectif la présidentielle de 2014 ou l’armée veut déposer la famille Bouteflika.

La responsabilité du pouvoir algérien est totalement engagée dans ce qui se passe au Mali. Il portera l’entière responsabilité dans l’éclatement des pays du Sahel et de l’Algérie. Lorsque la corruption est érigée en sport national, lorsque les chefs de l´armée, au lieu de sécuriser les frontières et les complexes pétroliers et gaziers du sud, s´occupent plus de politique et de business, lorsque l´impunité n´est pas bannie, et à ce titre il y a lieu de rappeler, qu´aucun gradé n´a été inquiété pour les enlèvements, les disparitions, la torture, les massacres, on peut dire que l’Algérie n’a son destin en main…Tout comme c´est les chefs du DRS qui protègent et soustraient les terroristes Hassan Hattab et Abderazak El para á la justice, alors que ce dernier a été l´auteur de l´enlèvement des touristes européens en février 2003), il faut bien évidemment s´attendre à ce que l´Algérie disparaisse à plus ou moins longue échéance, en suivant les pas de l’ex Yougoslavie.


Nombre de lectures: 2717 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 3 Comments
Participer à la discussion
  1. Monsieur Rajjef,
    L’Algerie ne disparaîtra pas, même si ça ne vous plait pas!
    L’Algérie n’a pas changé sa position. Elle ne pouvait pas en toute logique s’opposer au passage des avions tant l’intervention à été endossée par l’ONU une semaine avant.
    L’armé algérienne a intervenue rapidement pour éviter la pression des pays occidentaux et la pousser à la négociation. Il y a quelques année, lors de la prise d’otage de l’Allemagne et de l’Autriche, ces pays ont poussé l’Algerie a laisser les terroristes partir avec leurs otages. Les terroristes ont ensuite empoché 100 millions d’euros pour s’armer et venir tuer des algériens et prendre d’autres otages. C’est ce que vous souhaitez certainement! Non, pas de négociations avec ces bêtes sauvages! Si personne n’a payé de rançon, il y aurait peut être quelques morts au début, mais ils n’auraient pas recommencer. La vie humaine à la même valeur quelque soit la race. Arrêtez votre haine Monsieur Radjef!

    @Madrague Montreal

    Vous êtes biensur le bienvenue sur cette plateforme pour débattre et donner votre point de vue. Par contre il n’est pas admis de s’en prendre à qui que se soit , et encore moins aux auteurs qui veulent bien partager ici même leurs informations, points de vue ou analyses.

    Vous êtes priés de vous en tenir à cette règle de fonctionnement du site.
    Merci pour votre compréhension.

    La Redaction

  2. radjef said dit :

    Madrague Montréal, bsr. Outre vous ne récusez aucune des informations avancées dans l’article, vous faites dans le sensationnel et le superficiel… J’aime mon pays plus que ces larbins de caporaux. J’appartiens à une région qui a structuré l’Emir Abdelkader, Messali et le 1er novembre 1954. Au débarquement du général de Bourmont sur les cotes algériennes, la vallée du Djurdjura a fait le sacrifice de plus de 60 000 personnes pour défendre la Régence d’Alger. L’Algérie, c’est ma famille, mes parents, mon village et ma Kabylie. Je ne suis pas complexé devant un caporal inculte, un tube digestif…
    Par ailleurs, un pays qui n’a plus aucune souveraineté (la souveraineté pour laquelle mon village s’est sacrifié femmes, hommes, vieux et enfants), qui n’a plus aucune élite politique, aucune élite intellectuelle, aucune élite artistique, aucune presse, aucune » volonté de préserver l’héritage moral, culturel …est condamné à disparaitre. La nature à horreur du vide. D’autant plus, les occidentaux n’accepteront jamais de vivre la récession et la faillite alors qu’un riche pays comme l’Algérie est entre les mains de petits brigands. Dans mon papier, il y a un cri, celui du patriotisme.On ne m’a pas appris à cirer les bottes del’Occident ni celles des SNP de Ain Zena.

  3. Monsieur Rajef,
    Je n’ai jamais remis en cause ce que vous dites a propos du pays et de nos gouvernants. D’ailleurs je n’en ai pas parle du tout. Je ne suis pas d’accord avec vous seulement sur le point précis des négociations éventuelles que les pays occidentaux auraient imposé à l’Algerie si l’intervention avait tardé. Et vous savez aussi bien que moi ou mènent les négociations avec les terroristes. Je m’en excuse s’il y a incompréhension.
    Amicalement

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>