DzActiviste.info Publié le sam 20 Avr 2013

Le conflit DRS-Présidence,mises en garde ou prélude à un désaveu de la réconciliation nationale.

Partager

Armée3Décidément, rien ne va plus entre les deux pôles rivaux du pouvoir, la redoutable DRS ou on a le sentiment d’être pris de court et le clan de Bouteflika déterminé à s’émanciper de la tutelle des faucons de l’institution militaire.
En effet,le calme précaire qui, prévalait entre les deux antagonistes s’est avéré être le calme qui précède la tempête car quoiqu’on dit qu’ils sont les deux faces de la même médaille,les coups fourrés assénés de part et d’autre sont là pour prouver le contraire et ne font que commencer.
De l’affaire des otages de Tigantourine à l’audition prévue de ROUGAB,le secrétaire particulier du président ,en passant par les scandales I et II de SONATRACH entre autres griefs retenus contre le clan présidentiel,chacun affute ses armes en prévision du grand duel des présidentielles de 2014 à propos desquelles la DRS par la voix du Général Othmane TARTAG est résolue à ce que,contrairement aux précédents rendez-vous électoraux,la course à El Mouradia porte à la magistrature suprême du pays quelqu’un d’autre qui,en tous état de cause, ne relèverait pas du clan présidentiel.
La DRS veut pousser la pression d’un cran en se proposant d’indisposer l’administration Américaine contre CHAKIB KHALIL le poulain de Bouteflika en mettant le paquet avec la justice Italienne en charge d’instruction du dossier SAIPEM ou sont impliqués, outre l’ex-ministre de l’énergie,de gros poissons du géant pétrolier algérien,alors que du coté adverse on déterre la hache de guerre en agitant,pour les besoins de la cause, l’épouvantail de relancer le dossier des disparus et des massacres collectifs de la décennie rouge mis en veille par la promulgation de la loi sur la réconciliation nationale.Chaque clan tentant dans la foulée de courtiser l’opinion publique nationale conviée à un feuilleton à plusieurs épisodes, en se voulant à l’occasion ,des objecteurs de conscience.
Seulement,cette fois l’opinion publique est ailleurs,insensible à ce qui fut longtemps des querelles de famille mais qui subitement basculent vers un réel combat de Titans.Convaincue que quelque soit l’issue des hostilités dans lesquelles beaucoup y voient un chatoiement providentiel des tyrans pour les souffrances atroces endurées par leurs victimes une décennie durant,le résultat sera inévitablement à son profit maintenant que chaque coté est résolu à en découdre définitivement avec l’autre sur fond de protestations et de revendications qui embrasent le front social tel un feu de foret.
Le Nord peine à s’intégrer dans la logique des soulèvements populaires pour se mettre au diapason du Sud comme pour accorder un délai de grâce à un système en sursis d’implosion qui devient plus que jamais une certitude à moins qu’un compromis de dernière minute, peu probable d’ailleurs,vienne en retarder l’échéance.

HAMMANA Mahmoud


Nombre de lectures: 330 Views
Embed This