DzActiviste.info Publié le dim 11 Nov 2012

Le Crif appelle à "ne pas mélanger" islamophobie et antisémitisme

Partager
  
Le Conseil représentatif des institutions juives de France appelle à ne pas mettre sur un même pied antisémitisme et islamophobie, estimant que les juifs couraient « des risques » de violences quand les musulmans souffrent de « discriminations ».

L’éditorial du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, a été publié vendredi sur le site internet de l’institution. Il se présente comme une réponse à la demande du Conseil français du Culte musulman (CFCM), qui a réclamé jeudi au président François Hollande une « déclaration solennelle » sur l’islamophobie, telle que celle prononcée sur l’antisémitisme.
« Je hais l’antisémitisme et je hais l’islamophobie. Mais j’essaie de ne pas tout mélanger », écrit Richard Prasquier dans son éditorial. Avant d’ajouter : « La facilité mimétique est tentante, mais trompeuse, car l’islamophobie n’est pas un doublon de l’antisémitisme ».
Les juifs font l’objet de brimades et de violences dans certains « territoires perdus de la République », écrit-il. Mais « je n’ai pas entendu parler de brimades exercées contre des musulmans à l’école (…) ni de réseau de branquignols haineux effectuant des attentats contre des lieux liés à l’Islam. » A l’inverse, poursuit Richard Prasquier, « les discriminations contre les musulmans sont une sombre réalité de notre société, les discriminations contre les Juifs ont à peu près disparu. » De même, selon lui, « l’Islam a droit au même respect que les autres religions. Je ne crois pas que cela soit le cas et nous devons lutter pour que cela le devienne. » 
François Hollande a assuré le 1er novembre à Toulouse que la France était déterminée à « combattre sans relâche l’antisémitisme » et à « le pourchasser partout », ajoutant que c’était « une cause nationale », lors de la cérémonie d’hommage aux victimes de Mohamed Merah, au collège-lycée Ohr Torah. Les musulmans, qui déplorent une recrudescence des actes hostiles à leur encontre (dégradations de mosquées, occupation de celle de Poitiers, etc.), ont demandé à être « associés à cette cause nationale ». 
Source: http://lci.tf1.fr/france/societe/le-crif-appelle-a-ne-pas-melanger-islamophobie-et-antisemitisme-7651282.html

Suggéré par K.M


Nombre de lectures: 279 Views
Embed This