DzActiviste.info Publié le mer 28 Août 2013

Le FLN à La Recherche d’Une Bouée de Sauvetage

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

flnLe virus politique ronge si profondément l’ancien Parti de tous les Algériens, le FLN qu’il a failli lui faire perdre la vue et l’ouïe ! « Trop occupé dans la bataille qui rongeait les uns et les autres, les redresseurs et les conservateurs, les opportunistes et les faux militants « Nous avons négligé d’écouter la base. Le monde changeait ; nous ne l’avons pas vu à temps » admet M. Goudjil l’un des opposants à Belkhadem. Alors que l’ancien commandant de l’ALN et ancien ministre de la santé le regretté Abderazak Bouhara qui possédait toujours son franc parlé, il a été exclu de son poste lors du congrès. Cet intellectuel s’est contenté de dire que ni le déclin général des idéologies ni les mutations sociologiques n’ont été évaluées à leur juste valeur. Le discours politique du FLN s’adresse toujours et encore à un type des années 1954-1970. Alors que les vieux militants observent d’un mauvais œil cette bataille pour l’occupation du sommet du parti.. « Le FLN est un partie du combat Révolutionnaire, il ne doit pas être géré par un militant qui n’a jamais participé à la Révolution » ajouteront des vieux militants qui ont vécus l’époque du PPA (Parti du Peuple Algérien). M. Bouchama l’ancien ministre dans le gouvernement de Chadli, lui aussi ne gobe pas la composition actuelle des dirigeants du F.L.N.

Il s’exprime ouvertement, contre Belkhadem. Sauver le FLN du naufrage est une affaire de tous les Algériens, à condition que les opportunistes se rangent au vestiaire dira un membre de l’ancienne zone autonome d’Alger. Sauver d’accord mais à quel prix ? Car la voie du redressement est étroite, le plan pour des réformes politiques mis en place par la Présidence se révèle encore bien insuffisant, car le pouvoir en Algérie,- il faut le reconnaitre et ne pas occulter la vérité-, Ce pouvoir c’est le FLN et le RND, mais jusqu’à quand ? dira M. Bensaid. Ainsi toutes les tentatives de Belayat mise en échec, plutôt rappelé énergiquement à l’ordre. Ironie du sort Belayat n’est plus Belayat l’influent, on lui a fait absorber de force un calmant. Les candidatures avancées n’apportent aucune amélioration, Saidani n’est pas l’homme qu’il faut à la tête de ce partie, surtout que l’opinion publique avait appris d’un journal Algérien arabophone, l’accusant de faire main basse sur la somme de 3000 milliards consacrées à la subvention de l’agriculture. Donc le FLN est appelé à se faire assainir, le peuple Algérien n’est plus ce « mineur » auquel on impose des mures et des vertes « gobe et tais toi » ce n’est plus l’époque de la langue du bois et de la cours de sureté de l’Etat. La nouvelle génération accuse le FLN, le RND et les Moudjahidine, d’avoir chassé un pays comme la France d’Algérie, Des jeunes universitaires accusent le FLN d’avoir propagé, la corruption, la dilapidation et tous les maux sociaux après l’indépendance. Comment expliquer à ces jeunes le contraire ? A Alger, Oran, Constantine ou Annaba et Bechar un seul mot circule : « Nous n’avons de parti que le FLN, et nos seuls représentants sont les anciens militants intègres de la Révolution ». C’est par cette locution incantatoire que tout ancien militant FLN répondra à vos questions. N’attendez pas qu’il vous révèle qu’elle est sa tendance. Puisqu’il vous précise qu’il veut être dirigé par des honnêtes maquisards qui n’ont pas puisés dans le trésors du pays.. N’espérez pas non plus que l’on vous éclaire sur cette tendance qui serait favorable. Enfin, revenir à la formule d’un seul FLN, le héro de la Révolution et de l’dépendance, ne semblait pas facile, les querelles ont pris beaucoup de dimension et d’ampleur, et la ‘’guerre des poids lourds vient de commencer’’ Alors faut-il miser aussi gros chez les nouveaux Bookmakers ? Mais une seule chose, rien ne garantie la stabilité des deux partis après les prochaines élections présidentielles. Faut y penser dés maintenant. La vie de château à toujours une fin !

En dépit des efforts déployés, le parti est loin d’être assaini, donc les uns à la recherche d’un abris après avoir faits leur beurre à travers les trois lettres. D’autres ne savaient plus à quel Saint se vouer.

Le FLN est bien à la recherche d’une bouée de sauvetage, alors qu’il possède des scaphandriers redoutables et des plongeurs hors catégorie. Et là ni Sidi Said ni Amar Bouzouar ne peuvent agir !


Nombre de lectures: 842 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>