DzActiviste.info Publié le sam 13 Avr 2013

LE MANQUE D’ARGENT ENGENDRE L’IMTEMPÉRANCE

Partager

Par Benallal mohamed – Ancien magistrat à la cour des comptes
benisaf le 12/04/13

banques-Etats-Unis-criseLe vice inhérent au capitalisme c’est le partage inégal des richesses tandis que la vertu inhérente au socialisme c’est le partage équitable de la misère . w churchil

La triple crise économique ,bancaire et boursière qui secoue fortement en ces temps ci les Etats-Unis et le monde Occidental en général , a pour effet une crispation mais aussi une sorte d’exténuation du rôle politique ,économique et diplomatique du premier gendarme de cette planète.Les pays arabes ou plus exactement les détenteurs des pétrodollars n’ont pas pour l’instant saisi la nouvelle donne, ils continuent d’arroser leur pétrole sur le marché pour récolter de nouvelles guerres qui fasse le bonheur du lobby militaro-politique et le malheur de leur peuple .

La super puissance représente la première force de l’ oligarchie ( les multinationales+ les lobbys sionistes+ américan Israël public affairs committee « AIPAC » Etc.… elle était considérable et elle contrôlait la finance, l’économie et les medias au niveau des quatre hémisphères du globe.
Actuellement nous remarquons que l’empire libéral USA est en train de s’efflanquer et de perdre la vitalité de sa puissance ,le monde de demain n’est pas celui d’aujourd’hui, il est en train de se préparer et de se modeler doucement mais surement la logique des groupes appelé communément G. Le G5 issu suite au premier choc pétrolier, un G5 informel a été initié en 1974 , c’était les premiers financiers de la planète terre ensuite est venu le G7 puis le G8 qui était accusé( par les altermondialistes) de diriger le monde au mépris des autres pays pour imposer une politique ultra libéralisé. On est à l’ instant au G20 avec la remise en cause de la légitimité du G8, et demain ca serait le G avec un nombre à trois chiffre à l’ allure ou vont les choses. Le changement se fait sentir en douceur avec l’ espoir d’un accouchement sans douleur d’une économie plus juste et plus équitable qui se développera par les forces du bien. Ces forces se traduisent, se manifestent et se localisent dans un véritable printemps en dehors du fiasco « printemps arabe ».

Le premier constat que l’on pourrait peut être agrémenter le plus simplement possible ; il porte sur l’économie et la finance de la première puissance qui est entrain de valser tout en dégageant une sueur qui chauffent, affole et panique les bourses de l’ Europe et de l’Asie .Alors que le choix des 99% de la planète réside entre la réussite du capitalisme et les promesses du socialisme .Actuellement les USA ne sont plus en mesure de proposer ni d’imposer encore moins d’ordonner des solutions d’issues , par contre ils restent toujours les champions à provoquer des risques et des dangers majeurs sur le plan économique et financier et autres par divers crises.

Si vous voyez un banquier sauter par la fenêtre n’hésitez pas sauter derrière lui vous pouvait être sur qu’il ya quelque profits à prendre. Voltaire

La fameuse crise des subprimes de 2008 portant sur le secteur immobilier, ensuite bancaire aux Etats Unis ,dont ses répercussions se sont fait sentir au niveau de l’ ensemble des pays occidentaux .Le circuit illustré dans les institutions bancaires, montrent le dégât que peut provoquer cette crise dont son mécanisme touche une grande partie des transactions sur de nombreux marchés financiers. L’origine de la crise étant bien entendu l’endettement des agents économiques y comprit l’Etat et en grande parti sa dette qui surpasse son PIB.La dette publique américaine vient d’atteindre cette année 16.000 mds $, soit 100% du PIB. Dépassant tous les plafonds que le Congrès et le président prétendent s’imposer. « Les derniers calculs, faits à partir des chiffres fournis par l’Office du budget américain montrent que le déficit public sera de 800 milliards en 2014 » ; cela veut signifier que la consommation est largement supérieure à sa production et ce déficit ( différence entre le revenu et la dépense) est comblé par de l’emprunt externe sous forme de bon de trésors.

« Aujourd’hui les gens connaissent le prix de toute chose et la valeur d’aucune » oscar wilde

Et c’est donc avec du papier, sans valeur autre que celle que veulent bien lui accorder ceux qui ont besoin d’eux, que les Etats-Unis continueront de financer leur armée, leur santé, leur administration et le reste des autres secteurs.

-1- Pour ce qui concerne l’américain moyen ; la dette des ménages américains est au dessus de 120.000$ ( prêts auprès des banques qui feront l’objet d’un titre « titrisation » )alors que son revenu mensuel est de 45.500$ ; cette situation a entrainé le début de la faillite des banques. L’histoire de l’endettement des ménages américains et même les occidentaux dans un premier temps , avec une politique de consommation à outrance ,leurs endettements portaient sur l’acquisition du logement , « car quand le bâtiment va tout va » , cet adage montrait bien le niveau élevé de la croissance économique suivit d’un plein emploi soit une économie prospère semblable au temps de la ruée vers l’or d’El Dorado.

-2- Dans un second temps ,il se limitait durant les années 70 ; l’objet du crédit de la consommation s’orientait vers un autre créneau porteur et portait sur l’achat de la voiture. Cette situation engendra un manque d’épargne pour l’américains moyen, devant une dépense toujours plus importante mais cette situation poussait les entreprises à prospérer encore davantage au détriment des ménages.

-3- Dans un troisième temps, le crédit à la consommation des années 80portait sur l’ acquisition des biens électroménagers et l’américain moyen se voyait endetter de plus de deux mois de salaire de crédit c’est-à-dire qu’il s’oblige à consommer deux mois de travail avant même de les effectuer soit un payement sans le service fait.

-4- La dernière phase ,c’ est le dernier temps qui représente le début de l’agonie ;l’américain moyen se trouve confronter à la même crise que son état dont ce dernier emprunte( emprunts obligataires) et dont l’assurance ou plutôt la garantie est préservée par des impôts futurs provocateurs de tensions sociales à venir « ainsi l’Amérique cette lumière du monde ,ces citoyens sont jetés à la rue afin que les banques puissent détruire leurs maisons » cette insolite fabriquée par des mécanismes financiers semblable au serpent qui se retourne pour manger sa queue.

L’historique de la dette des états unis nous indique une augmentation de 3 trillion de $ en 1990 à presque 17 trillions en 2013 dépasser le PIB l’Amérique se prépare à consommer son capital .Les pays de l’Europe suivent le même chemin pour arriver dans la même gare que celle des USA ,la récession bat son plein par une croissance négative.

« Dans une économie basée sur la connaissance une bonne entreprise est une collectivité qui a un but et non un titre de propriété » C.Handy

Par contre la Chine vient de détrôner le japon pour devenir le premier créancier( acheteur des bons trésors) des états unis .La chine, c’est tout un autre style ou modèle économique, ce pays émergeant mène le bal d’une politique financière et économique très intelligente et maligne vis-à-vis de l’extérieur. La chine est arrivée même à avoir la capacité de pouvoir subventionner le comportement de la consommation des américains et même ceux du reste du monde, par le biais de l’argent disponible et des biens et à bon marché et cette façon encourage l’emprunt d’une part et la dépense d’autre part et même les deux simultanément. La chine opère son mécanisme économique par un découragement de la dépense pour mieux inciter l’épargne. Cette dernière(épargne) servira d’un coté de maitriser son inflation et de l’ autre coté la Chine sous évalue sa monnaie tout en mettant sur le marché externe des biens Chinois à très bon marché (cout concurrentiel) ce qui avantage les pays d’Europe d’Amérique et du tiers monde de plus de consommation car les prix des biens chinois sont très bas et très compétitives( augmentation des exportations= augmentation de la production = augmentation de l’emploi= augmentation de l’ investissement…)’.

La bataille est avant tout économique avant d’être politique et le duel d’aujourd’hui se présente sur plusieurs fronts ; entre la chine qui incarne la « force tranquille » , elle mène une politique économique et financière lui permettant de faire de la sur-épargne ,et les états unis qui symbolisent « la force belliqueuse » ,elle s’est trouvée axer sur une politique économique et financière sur de la « sur –consommation » .Le résultat final concernant la Chine étant la croissance économique, elle se manifeste à un niveau très conséquent par contre les Etats Unis se trouvent dans une situation de récession économique qui paralyse le pays .Ce présent duel se déroule au niveau de marchés économiques, financiers et boursiers sachant que les USA et la Chine représentent les moteurs de ses marchés su-cités et ont tendance de juguler ou de permettre soit la maitrise de la crise ( entente = équilibre d’intérêts)sinon le cas échéant éclatement d’intérêts .

La chine a été admise en 2001 à l’OMC ( Organisation Mondiale du Commerce) ce qui a précipité la désindustrialisation au niveau des pays européens et aux états unis par le biais des couts comparatif( théorie de Ricardo) ou concurrentielle de la main d’œuvres et autres couts incorporés au niveau des produits de sa nouvelle politique libérale très attractive.

Cette contribution analytique n’est qu’une esquisse partielle pour exhiber que l’ empire d’aujourd’hui , puisque chaque temps a son empire en bien ou en mal , les états unis sont aujourd’hui en pleine crise de décroissance( récession) suivit d’un élément important en économie qui est la sphère commerciale qui présente un déficit important ,la sphère de production nous indique que les investissements des entreprises sont limités tout cela sont enrobés dans un surendettement. Ces paramètres économiques nous signifient bien que l’entité su-citée est en phase de perte de vitalité, de dynamisme et d’ardeur au niveau des différentes sphères économiques financières boursières et même politique ; signe de recule de puissance. Selon l’économiste Joseph Stigliz parlant de cette crise en 3D (dimension économique –
financière et boursière ) au niveau mondiale , il prône des modifications draconiennes sur les principes de l’économie mondiale notamment la primauté du secteur bancaire , tout en prenant en considération les mesures nécessaires qui empêchent les banques de s’endetter au delà de leur fond de capacité, idem pour les budgets des pays à monnaies très fortes ainsi que pour les ménages pour éviter la crise sociale.

La crise économiques pourrait être maitriser par des efforts politiques de bonne volonté par contre la crise sociale étant délaissé ou plutôt négligée pour booster de nouveaux soit disant printemps qui font l’affaire du « yo- yo » des grands).Le G8 s’est contenté de porter assistance aux banques en difficultés tout en injectant des fonds dans le secteur bancaire sans toutefois changer son mode de fonctionnement or cette mesure ne pouvait dans le court terme que mettre le système en position de « pause » et puis ca se redémarre de nouveau les bourses du monde fragilisent les pays occidentaux qui font tout leurs possible pour propulser leur économie dans le bon sens.

Quelle quantité de vérité un esprit peut il supporter ,quelle quantité de vérité un esprit peut il oser ?.. cela devient de plus en plus pour moi la véritable mesure de valeur.F. Nietzche

Enfin le malheur des uns fait bien le bonheur des autres et l’avantage dans tout cela parlant du reste du monde ou tiers monde face à cette crise économique et financière des USA et l’Europe peuvent nous faire avancer certaines petites évidences du quotidien international.

La conclusion que l’on pourrait éventuellement envisager à travers cette contribution purement économique.

1* Les guerres ne sont plus faciles à faire qu’auparavant bien que cela facilite la résorption des crises.

2* Les USA, l’ Europe et l’OTAN n’ont plus cette capacité financière de mener ce genre de jeu militaire comme l’avait fait l’administration de G.W BUSH.

3* Se sont les pétrodollars détenus par les pays du golfe qui prête assistance financièrement et par système « proxy » , la Lybie de Kadhafi nous a livré une illustration réussie autrement cette aventure guerrière n’aurait sans doute pas lieu s’il n’y avait pas ces larbins à sous.

4* la préparation financière de la guerre contre la Syrie a été évaluée à 75 milliard de $ que les larbins à sous , dont leurs tètes enfoncés dans des zéros noirs, devront supporter le prix des guerres sur ordre de l’oncle Sam.

5* Israël prépare également une guerre très couteuse que les larbins devront également financer car les usa et l’ Europe sont a court d’argent .

6* les USA et l’ Europe ont plus que jamais besoin des richesses du moyen orient et de l’Afrique, pour garantir, préserver, protéger et consolider leur énergie d’une part et éviter tout en empêchant l’effondrement de leur économie.

7* la faillite menace bien des pays d’Europe, de la Grèce jusqu’à chypre en passant par d’autres pays du vieux continent.

8* les USA ont renoncé aux grandes guerres ( Irak- Afghânistân) qu’ils ne peuvent plus piloter, ils préfèrent diriger des conflits réduits moins couteux pour eux et localiser géographiquement pour mieux maintenir un certain contrôle de la région pour mieux mener leur politique géostratégique et géoéconomique, c’est pourquoi la déstabilisation de certains pays comme la Syrie , le Mali ,la Lybie le soudan, le Yémen et même l’Egypte se justifient et suscitent à l incitation de la peur pour les régimes arabes afin de faire les affaires pour le soutien de leurs économies( contrat d’armement…) .

Le FMI et la banque mondiale dominent par l’argent et les concepts US et sont la source ou les USA puisent leur forces et leur donne l’importance de l’influence ;par contre le BRICS , viennent de naitre et de faire un contre poids financier de grande envergure en créant leurs propres FMI version BRICS ; sachant que la Chine seul possède une créance vis-à-vis des USA estimée de 1000$, la chine possède aussi une épargne et une super croissance économique qui lui permet d’avoir de s réserves très importantes en capitaux qui représentent la force de demain .Toutes les crises antérieures même ceux du tiers monde ont été gérées bon gré mal gré par le FMI, la banque mondiale et le G8.

Le G20 est déjà un nouveau monde alors que deviendra t il lorsque le G devient pour plus 20. Le commencement de Ces divers actions qui se manifestent au niveau planétaire se font ressentir et vont dans le sens du début de la fin de l’ultralibéralisme prôné par les USA et l’Occident .

Le déclin de cet empire implique nécessairement la décadence de cette civilisation et si l une cesse d’exister l’autre viendra automatiquement à disparaitre et nous laisserons au temps de faire le nécessaire car ce monde débagoule avec douleur et atrocité le mal et l injustice de cet ordre mondial fondé sur la primauté de l’argent et de la concurrence avec dopage à outrance ou les dégâts se mesurent en terme de vie et de mort la mondialisation heureuse est une supercherie calamiteuse et l’économie mondiale est menacée par les déséquilibres budgétaires .

Benallal mohamed


Nombre de lectures: 1251 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>