DzActiviste.info Publié le mer 17 Avr 2013

Le ministre algérien de l’Energie chahuté à Londres

Partager

Youcef Yousfi à son arrivée au siège de HSBC

Youcef Yousfi à son arrivée au siège de HSBC

Alors qu’il présentait le programme algérien sur les énergies renouvelables, le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, a été chahuté par des manifestants qui dénonçaient la corruption et protestaient contre les projets d’exploitation du gaz de schiste.

Le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, a été chahuté lundi dernier à Londres, lors d’une présentation des projets algériens dans le domaine des énergies renouvelables. En se rendant à une cérémonie organisée au siège de HSBC, à Green parc, en présence de dirigeants d’entreprises et de « Mr Algérie », Lord Risby, Représentant du Premier Ministre britannique David Cameron, M. Yousfi s’est trouvé face à un groupe de manifestants qui dénonçaient la corruption du secteur algérien de l’énergie ainsi que les projets algériens dans le domaine de l’exploitation du gaz de schiste.

Les manifestants appartenaient essentiellement à « Algeria Solidarity Compaign», une organisation militant pour une Algérie démocratique basée à Londres, ainsi que des écologistes britanniques. Un militant de l’association Algeria Solidarity Compaign a reproché à M. Yousfi de débattre de ces questions avec des partenaires britanniques mais pas avec les Algériens en Algérie. Des manifestants brandissaient des pancartes évoquant les scandales qui ont secoué le secteur des hydrocarbures durant la période Chakib Khelil. M. Yousfi a été interpellé sur ces questions, et a répondu que la question a été discutée pendant plusieurs semaines au parlement, rapporte l’APS. La visite s’est toutefois passée sans incident notable, même si M. Yousfi a paru un moment embarrassé, selon des personnes qui ont assisté au débat.

Le ministre de l’énergie a présenté son programme sur les énergies renouvelables devant les représentants de 600 compagnies du secteur, ce qui a suscité un « intérêt particulier « de la part des partenaires britanniques », selon l’agence APS, qui précise que les programmes d’énergie solaire ont occupé l’essentiel des débats. Le programme consiste notamment à installer une puissance d’origine renouvelable de près de 22.000 MW entre 2011 et 2030, dont 12.000 MW sont destinés à couvrir la demande nationale en électricité et 10.000 MW destinés à l’exportation.

« L’Algérie a une vision claire, à long terme, avec un large programme de développement des énergies renouvelables, et ce que nous recherchons est l’apport de la technologie et de l’expertise dans ce domaine’’, a déclaré le ministre de l’Energie.

Suite de l’article sur http://maghrebemergent.com


Nombre de lectures: 1500 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>