DzActiviste.info Publié le dim 6 Jan 2013

LE MONDE MUSULMAN EN DANGER DE MORT !

Partager

Amokrane Ahmed

 La crise syrienne,malgré ses morts, ses atrocités et ses destructions, n’est malheureusement qu’un moyen  récupéré par les puissances pour régler leurs comptes .

N’ayant pas vu venir les soulèvements populaires survenus spontanément en Tunisie et en Egypte, les puissances se sont ressaisies      en récupérant les révolutions libyenne et surtout syrienne dans le but de défendre leurs intérêts et atteindre leurs objectifs.

 

C’est ainsi que la révolution populaire syrienne est exploitée cyniquement par les américains et leurs alliés occidentaux et israéliens comme un  choix stratégique en vue de détruire les capacités iraniennes.

 

Sachant qu’une attaque militaire israelo-américaine directe contre l’Iran risque d’être très impopulaire auprès de la rue arabe et musulmane et risque de provoquer la chute des régimes connus comme des pions américains tels que le Qatar et l’Arabie Saoudite, les américains et leurs alliés occidentaux et israeliens ont décidé de prolonger le conflit syrien tout en poussant au pourrissement de la situation dans le seul but de faire subir à l’Iran le coût financier de la guerre que livre Bachar Al Assad à son propre peuple .

 

 Partant du principe que le régime syrien n’a pas les moyens de financer une guerre aussi durable que destructrice et conscient de l’intérêt que représenterait l’isolement du Hizb Allah au sud Liban en cas de chute de Bachar, les américains savent que l’Iran interviendrait en soutenant le régime de Damas pour pouvoir sauver le Hizb Allah .

 

Pour ce qui est des autres puissances, ne faisant pas le poids face au géant américain, la Chine et surtout la Russie, manœuvrent pour négocier le prix de leur silence.

 

En bons stratèges, les américains ont même prévu un plan B en cas de chute de Bachar  avant l’épuisement financier et économique de l’Iran.  Ce plan consiste à  faire la guerre aux iraniens par procuration. En effet, les stratèges occidentaux  et israéliens savent que des pays musulmans tels que l’Afghanistan, l’Algérie, la Somalie et le Soudan ont vécu des guerres civiles où l’Islam politique fut une partie prenante considérable. Partant de ce constat, l’occident a préparé des guerres religieuses opposant des sunnites aux chiites pour régler le cas iranien. Considérant l’Islam comme un mal, les américains ont décidé de traiter le mal par le mal. C’est ainsi que face au régime islamique chiite d’Iran, ils ont décidé de faire la promotion de l’islam politique sunnite un peu partout dans les pays de la région par l’intermédiaire de leur relais qataris et saoudiens . Le but est d’aider le maximum de mouvements islamistes à accéder au pouvoir et de provoquer un affrontement à court terme entre les nouveaux régimes islamistes sunnites et l’Iran.

 

La déstabilisation des pays de la région et la guerre entre sunnites et chiites règleraient aux yeux des stratèges américains le cas iranien et profiterait à Israël qui pourrait saisir l’occasion et  s’accaparer de toute la palestine historique en évacuant tous les palestiniens des territoires vers l’Egypte et la Jordanie .

 

Ce qui devrait être le printemps de la démocratie, risque de devenir de sanglantes guerres entre sunnites et Chiites sous le regard des américains et de leurs alliés occidentaux et israeliens avec la complicité Qatarie et Saoudienne .

 

Cette stratégie de la guerre par procuration semble fantaisiste. Cependant, l’occident l’a déjà utilisé au 19e siécle dans la région, pour se débarrasser des ottomans . Connaissant les susceptibilités existant entre turcs et arabes, l’Angleterre et la France avaient bien manoeuvré pour venir à bout de l’empire ottoman . En effet, suite à un différend né entre Mohamed Ali Bacha, le gouverneur d’Egypte (wali) et la sublime porte au sujet de sa succession à la tête du pays des pharaons, les relations se sont rapidement détériorées entre les frères ennemis . Le  refus exprimé par le pouvoir central, rendit furieux  Mohamed Ali Bacha qui comptait léguer le pouvoir à ses fils . C’est ainsi que la  France s’est rangée du côté égyptien, alors que le royaume uni , s’est placé du côté de la sublime porte . Un conflit armé éclata rapidement entre le pouvoir central et la province . Après de longs mois de guerre meurtriére, Mohammed Ali est à genou . Quelques années plus tard , l’homme malade que fut l’empire ottoman est enterré . Les britanniques et les français se partagèrent alors son héritage. La Palestine est offerte aux sionistes !

 

Le fait que les puissances autorisent le régime syrien à bombarder son propre peuple, par  l’aviation militaire tout en refusant de fournir à l’opposition armée les moyens militaires pour se protéger contre les raids aeriens, prouve les intentions des maitres du monde.

 Tout est fait pour que ce conflit dure. Au même moment, les américains à travers le Qatar et l’Arabie Saoudite, interdisent à l’opposition de négocier avec le régime comme si la guerre était une fin en soi !

Pour entretenir l’illusion et faire durer la guerre, tous les soirs les chaines satellitaires qataries et saoudiennes diffusent les nouvelles des supposées percées de l’armée libre syrienne aux dépens de l’armée réguliére comme si  l’opposition armée pouvait préserver un territoire libéré sans armement antiaérien !

 

Quelles solutions ?

 

La solution en Syrie , en Algérie et ailleurs à travers les pays de la région, ne peut être que politique . Tout recours à la force est rapidement récupéré par les puissances.

 

Les 200000 morts et les milliers de disparus qui ont caractérisé la guerre civile algérienne des années 90, les 60000 morts actuellement en Syrie, sans oublier les disparus, prouvent à quel point les régimes qui ont gouverné la région, ont fait faillite. Après plus de cinquante ans de règne sans partage, les régimes en place sont appelés à une passation de pouvoir de façon pacifique . Les oppositions aux différents régimes une fois au pouvoir, sont contraintes à une retenue contre d’éventuelles chasse aux sorcières, poursuites ou règlements de comptes . La paix à un prix !

 

D’ailleurs, les circonstances du retour du prophète (saaws), entouré de ses compagnons à la Mecque après la défaite des partisans de Abou Sofiane,est un exemple pour tous les musulmans . Malgré tout ce qu’il a subi de la part de ses adversaires et ennemis, le prophète autorisa ce jour tout le monde à rentrer chez lui sans le moindre règlement de compte ni effusion de sang .


Nombre de lectures: 277 Views
Embed This