DzActiviste.info Publié le ven 18 Jan 2013

Le naufrage. L’armée algérienne entre amateurisme et professionnalisme ?

Partager

T. Samir

Ce sont des évènements graves que traverse l’Algérie avec la prise d’otages qui se déroule sur une base de la BP à In Amenas.
Comment est-on arrivé là ? Le pouvoir en jouant avec le feu , est en train de brûler l’Algérie. Et ce qui devait arriver arriva comme on dit. Isolant l’ensemble du peuple algérien ,ne l’associant a rien ,il n’en faisait qu’à sa tête.
Ils s’est perdu dans ses illusions et calculs. Ce n’est donc qu’une suite logique des choses. Le retour du boomerang.
Pactisant avec certains groupuscules terroristes et manipulant d’autres parfois ,il a réussi à se rendre incompréhensible d’abord pour son propre peuple ensuite pour l’ensemble du monde ,qui considère ses positions très équivoques .
Ne prenant jamais d’engagements francs contre la lutte du terrorisme d’un côté et optant pour la manipulation de l’autre parfois.
Quoique disent certains, la situation au Mali à mis à nu les limites de la politique algérienne pour ne pas dire son incompétence. Traitant d’un côté avec les groupuscules terroristes et de l’autre côté prenant une position à contre-courant des évènement en prônant le « pacifisme ».Penseraient-ils sérieusement que les pays africains, la communauté internationale avaliseraient la sécession du Mali sans réagir ? Et surtout accepter de laisser s’installer des groupes terroristes en plus étrangères (algeriens aussi ,il ne faut pas l’oublier ) définitivement sur cette partie du Mali en menaçant leurs intérêts ?Une vraie cécité politique !!!
En négociant avec Ansar-Dine et en l’imposant comme un interlocuteur incontournable, en lieu et place du MNLA ,ils ont fait le mauvais choix et se sont totalement discrédités.
Le pouvoir algérien est entrain d’entrainer l’Algérie vers l’impasse.
Mais la responsabilité de cette prise d’otage tragique incombe entièrement au gouvernement algérien.Mais cette fois ci il ne doit pas compter berner le peuple algérien  Il sera seul sur le terrain.Ce dernier ne pourra jamais oublier comment il a été grugé .
Malgré les tournures prises par les évènements au Mali ,et les menaces lancées par groupes terroristes ,rien n’a apparemment été fait convenablement pour la protection de ces travailleurs . On ne récolte que ce qu’on sème.
Nous espérant un dénouement heureux pour tous les otages et leurs familles. Mais des signes laissent présager le pire. L’intervention de l’armée algérienne pour les libérer n’augure rien de bon.
Si elle interviendrait seule(ou une de ses unités), le bilan sera lourd, car elle est réputée ne pas faire dans la dentelle, ni à accorder une quelconque importance aux vies humaines , et ce en l’absence de formations adéquates. D’autant plus que ses dirigeants ont été formés dans le moule russe ou il n’est fait référence qu’à la force.
Car, malgré ce qui est dit par ci et par là , elle a de l’ancienneté oui mais aucune expérience professionnelle. Elle n’a pas de stratègie , reste démotivée, trop lourde et manque d’efficacité. Ses interventions musclées, se sont terminées toujours dans le chaos.
N’étant pas une armée de professionnels, détournée de ses vraies missions, confinée dans des taches basiques, dirigée par des chefs occupés plus à faire de la politique, à gérer leurs fortunes qu’à exercer leur métier .Dans de pareilles conditions, comment peut-elle se spécialiser dans ce genre de missions.
En réalité, elle est gangrénée par la corruption qui la touche à tous ses niveaux (appros des casernes, gestions des régions, affaires des contrats d’avions russes, de la pièces de rechange,etc ).Cela se passe dans l’opacité la plus totale.
Après la chute du mur de Berlin , Ce n’est pas par stratégie qu’elle reste liée aux russes et aux chinois .Et ce n’est pas par hasard que ce sont ces deux pays qui raflent les mises des contrats relatifs aux projets militaires. Ils sont connus pour leur corruption et leur manque de transparence.
De pareils évènements ne font que mettre à nu son inefficacité ; et ce malgré le lourd budget (plus de 20% du budget national pour 2013) dont elle est dotée. Aucun audit indépendant et sérieux n’a été fait à ce jour. Elle s’autocontrôle à sa façon !!!Même pour ses dépenses. Ce qui laisse la porte ouverte à tous les dépassements.
Quand certains étrangers parlent d’un soi-disant professionnalisme et des connaissances du pouvoir algérien du terrorisme c’est pour des raisons évidentes .Car ils ignorent ou font semblant qu’il n’a tiré aucune expérience des 10 ans de terrorisme. C’est le peuple qui a tout subit. Et, il a tiré sa propre expérience !Et très bien !!
Les interventions dans des prises d’otages, se sont toujours soldées par des échecs. Si on un fait un retour en arrière, on voit bien qu’elle n’ont jamais été couronnée réellement de succès. Cela s’entend : faire tout pour sauver la vie des otages. Manquant de professionnels flagrant ,ils préfèrent utiliser le marteau pour tuer la mouche.Car c’est plus simple et facile!!!
L’activité des dirigeants de L’armée algérienne est partagée entre leurs affaires et leur hôtels 5 étoiles (QG) que leur envieraient même les officiers des pays développés. Pourquoi tout ce luxe et ces dépenses superflues et ostentatoires (voie les QG des régions militaires, et de gendarmerie nationales) pour si peu de résultats ?

Il ne faut pas s‘ attendre à un quelconque résultat probant tant que l’armée s’occupera de la politique ,ne sera pas républicaine et au service du peuple.
Avec cette tragique prise d’otage c’est toute la politique du régime algérien qui est mise à nu.
Pourtant il criait sur tous les toits que le sud est sécurisé et que les bases étaient sous haute surveillance .Une question se pose : comment alors ces groupes armées ont-ils pu prendre le contrôle de toute la base et de l’exploitation gazière de BP? Ou étaient donc les forces de sécurité ?Autant de questions qui resteront sans réponse comme toujours.
Le danger à venir sera du sud .Et c’est là que doit être la place de l’armée algérienne pour défendre les frontières . Pas au Nord ni à fortiori au club des pins.
C’est l’ambiguïté de sa politique, son accointance avec les groupes armés, son louvoiement qui ont fini par mener l’Algérie là ou elle se trouve maintenant.Le pouvoir algérien continue à gérer et l’Algérie à subir.

T.Samir
Enseignant /Alger


Nombre de lectures: 210 Views
Embed This