DzActiviste.info Publié le lun 2 Sep 2013

Le Petit Fils du Chef de l’état-major de l’Armée de l’Emir Abdelkader N’est plus

Partager

Abdel Benbrik

ben-flnFendi Lakhdar, petit fils du chef de l’état-major de l’armée de l’Emir Abdelkader et fils du premier Chahid de la Révolution de 1954, vient de nous quitter ce jour du lundi 02 09 2013.

Fendi Lakhdar, natif d’Oran en 1941, un moudjahid authentique et ancien officier de l’ANP, qui a quitté la vie militaire en 1966, fils unique d’une famille de chouhada, tous exécutés par le colonialisme Français, dont son arrière grand père Fendi Abdellah, chef de la résistance de l’émir Abdelkader, secondé par Amar le Kabyle son adjoint, blessés au cours d’une bataille, faits prisonniers et internés à Versailles en France. Fendi Abdellah jugé arbitrairement et condamné à mort, Abdellah fût exécuté en 1872, son adjoint Amar le Kabyle se donna la mort en apprenant cette exécution. Fendi Abdellah laissa un garçon et une fille qui ont pris la relève dans la résistance, Abdelkader arrêté à son tour et exécuté à l’âge de 31 ans laissant un enfant Fendi Mohamed qui est l’auteur de la Fendi Abdellahpréparation de la Révolution armée de Novembre dans l’Oranie, arrêté le mois de février 1954, jugé arbitrairement et exécuté le 20 décembre 1955. Six mois avant l’exécution d’Ahmed Zabana, laissant un enfant ,Lakhdar qui rejoint à son tour le maquis en 1957, à l’âge de 17 ans, il fût un brillant combattant pour la liberté et devient vite un officier de l’ALN et de l’ANP après l’indépendance. Devant les différents entre les frères du FLN/ALN, il s’est retiré de la vie militaire en 1966. Depuis il n’a pas cessé de revendiquer les biens de ses parents spoliés par le colonialisme et redistribués aux colons et aux traitres algériens. Jusqu’à sa mort il n’a reçu aucune suite favorable sur la restitution des terres de ses parents, qui demeurent exploitées à nos jours par des intrus.

Fendi AbdellahLakhdar, devenu un expert en industrie et en auto, il n’a jamais fait partie d’aucune organisation nationale, de parti politique, ni ne cherchait à acquérir des avantages, son second combat durant l’indépendance était de restituer ses biens, dont une partie à Boufatis près d’Oran et une autre partie, des centaines d’hectares à Beni Ounif, une partie de la ville et la zone appelée aujourd’hui région de Fendi.


Nombre de lectures: 3490 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 9 Comments
Participer à la discussion
  1. fendi dit :

    لسلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته معكم السييد فندي ابوبكر الصديق ولد فندي لخضر رحمه الله

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>