DzActiviste.info Publié le dim 1 Juil 2012

Le Pouvoir absolu des « petits-fils » de Ould Kablia

Partager

Par : Kamel DAOUD 01 07 2012

« Qui a le Pouvoir dans ce pays ? » est la question favorite des ambassadeurs étrangers en poste en Algérie. Dès qu’on met le pied en Algérie, on est mis dans la peau de l’enquêteur absolu : « Qui a tué ? » Car le corps du crime est là : un pays entier. Le mobile ? Le pétrole ou la trahison de l’Indépendance. Les témoins ? Partout dans les cafés maures. Ne manque donc que l’identité du meurtrier. Alias le détenteur de Pouvoir. Généralement on dit que c’est le DRS, le Général T, le civil B, le Clan 13…etc. En vérité, la réponse est simple : les détenteurs du pouvoir en Algérie sont 48 et on peut connaitre leurs noms facilement. Ce sont les walis, les petits-fils involontaires de ould Kablia. Car, pendant que le peuple est poussé à voter des élus qui ne décident de rien et des maires qui ont autorités sur les trottoirs et les lampadaires, le vrai pouvoir des walis ne fait qu’augmenter dans le dos de la nation, discrètement, incroyablement. En vingt ans, les walis ont fini par détenir des pouvoirs exorbitants dans leurs wilayas. « Ils sont plus puissant en vérité que les ministres » nous dit, consterné, un homme d’affaire à Oran. Pouvoir de vie, de mort, d’affaire, de marché, d’annulation, d’interpellation, d’appel à la force publique, d’expropriation, de frappe et de corruption ou d’intimidation. « Il m’a reçu dans son bureau et m’a dit : ici le chiffre est 5 ». Comprendre : 5% sur les bénéfices du marché. L’ami du chroniqueur lui a répondu : « Mon chiffre c’est zéro ». Résultat ? « Le marché sera annulé et allez vous plaindre là où vous pouvez » a conclu ce wali connu pour être un coupeur de route en Oranie et dont le monde se plaint mais en vain. « Les gens sont terrorisés par lui et sa femme et son fils. Personne n’ose rien dire et tout le monde sait que le ministre le protège ». Du coup, le bonhomme agit en tant que propriétaire, fixe les tarifs et rackette à outrance. « Avant, c’étaient des importateurs de la wilaya de Chlef qui jouaient les intermédiaires entre lui et les privés. Aujourd’hui, il convoque directement la cible dans son bureau » raconte, les yeux tristes, l’homme d’affaire qui avoue ne plus savoir comment agir. Du coup, on comprend un détail : On se fixe généralement sur les gens d’Alger, d’El Mouradia, aux Tagarins, et pourtant se sont les walis qui ont le bel emploi : faire des affaires sans même être obligé de faire de la politique ou des discours.
Du coup les walis sont indépendants : des élus de l’APW, des maires, du petit peuple, de la presse, de la surveillance publique. De tout absolument. On ne se pose jamais la question du combien gagne un wali ? Combien il coute lui et ses gardes du corps et ses enfants et son épouse et sa résidence ? Qui doit détenir un peu de contrepouvoir contre cette caste ? Aucune question sur la plus grosse preuve de l’inutilité de voter, d’élire ou de croire. Et tant que les walis existent, le peuple n’existe pas. On le sait.
Les pouvoirs des walis sont trop énormes, monstrueusement, de véritables féodalités qui ne dépendent de personne, ni du peuple, ni de leurs tutelles formelles. Dans une autre wilaya de l’Oranie, le bon humour du peuple a donc donné un nom au dos d’âne : « Les seins de la fille du wali ». La cause ? La jeune fille détient le monopole du marché sur les ralentisseurs. Le pire est qu’on le sait tous : du peuple et jusqu’au ministre, sauf qu’on n’y peut rien tant que le Moyen-âge dure encore. Le véritable moteur du régime c’est son corps de walis comme on le sait aussi. Etrange famille solidaire, secrète, rarement jugée, détentrice de l’argent fou et de l’impunité presque totale. Un maire en Algérie peut à peine acheter un stylo sans l’accord de son chef de Daïra. Et pourtant comparons le nombre de walis jugés ou en procès et le nombre de maire qui sont passé par les tribunaux. D’ailleurs où a-t-on jamais pu lire la déclaration de patrimoine des walis, leurs femme et enfant et leurs comptes bancaires ? Et jusqu’à quand doit-on élire pour rien contre des walis qui décident pour tout ?


Nombre de lectures: 1158 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>