DzActiviste.info Publié le lun 28 Avr 2014

Le serment du condamné par Chawki Amari

Partager

Après un séjour de remise en forme au club du Val-de-Grâce, le Président est arrivé dans son pays. Une petit jogging raté, il embarque dans sa nouvelle voiture à 1,2 million d'euros, une Maybach belge blindée, avec son frère, dont la fortune tout aussi blindée n'est pas toujours pas identifiée. Arrivé sur les lieux, le Président prête serment devant une nombreuse assemblée rassemblée pour la circonstance. Il n'est pas debout comme en 1999, 2004 ou 2009 mais assis, comme tout le monde en 2014. Le Président pose une main sur le Livre saint de l'islam, religion d'Etat, et lève l'autre en l'air pour prêter serment, sans que les nombreux médecins présents sur les lieux ne puissent savoir quelle est la main la plus touchée par l'AVC. Toujours assis, le Président, d'une voix chuchotante, annonce, à voix très basse : je jure de mourir au pouvoir, je jure de ne changer la limitation des mandats qu'après ma mort, je promets de ne jamais toucher les personnes de mon entourage entachés d'affaires de corruption, je jure de ne jamais mettre en place l'indépendance de la justice. Puis, après une profonde inspiration, il reprend : je jure de couper la main de l'étranger tout en l'embrassant, de faire la chasse aux opposants tout en ouvrant celle des gazelles pour les émirs du Golfe. Je promets et je jure sur la tête du Val-de-Grâce de faire de mon frère le roi du Val d'Hydra, je promets de ne jamais vous parler, d'aider à l'évasion fiscale et l'importation, de laisser l'Algérie dans le bas de tous les tableaux des classements internationaux pour que chacun puisse être malade dans des hôpitaux que je promets de ne pas construire et je jure de détruire l'école car je n'ai pas d'enfant. La salle applaudit à tout rompre. Après ce serment, le Président se retire et reprend sa voiture à 1,2 million d'euros. Sur le chemin du retour, il jure, dans sa tête, si Dieu lui prête vie, de revenir en 2019.


Nombre de lectures: 157 Views
Embed This