DzActiviste.info Publié le jeu 22 Mai 2014

Le wali de Tamanrasset menace El Watan

Partager
Jeudi 15 mai 2014

Le wali de Tamanrasset, Abdelhakim Chater,  veut que personne ne parle de l’immigration clandestine ni de la protestation de la population dans « sa » wilaya.

« L’immigration clandestine nous ne concerne pas. La frontière est fermée. Et celui qui veut enquêter sur le sujet qu’il aille au Niger », a déclaré le wali en réponse à notre  question sur la gestion du dossier des migrants subsahariens.
Ce commis de l’Etat a donné une réponse pour le moins incompréhensible, à une question sur les actions de protestation menées par les habitants de certains quartiers de la ville de Tam.
« Vous vous croyez à Bab El Oued ? Il n’y a aucune protestation ici », répond le wali, arrogant, avant de nous demander : « Est-ce qu’El Watan est un journal algérien ? ». Une question à laquelle nous avons répondu en rappelant qu’El Watan dispose d’un agrément délivré par les autorités algériennes et reconnu par l’ensemble des institutions de l’Etat algérien.
Et avant de mettre fin à l’entrevue, d’à peine 5 minutes, qu’il nous a accordée, le wali a menacé de déposer plainte contre le correspondant d’El Watan à Tamanrasset, Ravah Ighil, l’auteur de l’article intitulé « Mort des migrants nigériens près d’In Guezzam (Tamanrasset) : plus de moyens logistiques pour l’intervention aux frontières », paru dans notre édition de mercredi.
Farouk Djaouida


Nombre de lectures: 292 Views
Embed This