DzActiviste.info Publié le jeu 13 Mar 2014

Les 9 membres du conseil constitutionnel Algérien, qui sont-ils vraiment (source Algérie focus)

Partager

Les 9 membres du conseil constitutionnel Algérien, qui sont-ils vraiment (source Algérie focus)

Ils ont le sort des douze candidats potentiels, qui ont déposé un dossier de candidature pour l’élection présidentielle de 2014 avant le 4 mars, entre leurs mains. Alors qu’ils étudient les dossiers et qu’ils rendront leur verdict d’ici le 15 mars, Algérie-Focus vous présente les 9 membres du Conseil Constitutionnel : Qui sont-ils ? Quel est leur parcours ? Comment ont-ils été nommés ? Eléments de réponse. Tous les regards des observateurs politiques du pays sont tournés vers eux. Eux, les neufs membres du Conseil constitutionnel. A l’heure où ils passent en revue les dossiers des douze personnalités politiques qui se sont présentés au siège de cette institution, gardienne de l’intégrité de la Constitution, avant le 4 mars, Algérie-Focus s’interroge : qui sont vraiment les neuf membres du Conseil constitutionnel qui vont décider de la suite de l’élection présidentielle, en retenant certains dossiers de candidature et en écartant d’autres, sur le fondement de critères bien détaillés dans l’article 136 du code électoral en vigueur. Depuis la révision du texte constitutionnel en 1996, notamment de l’alinéa 1er de l’article 164, ils sont donc neuf à siéger dans cette institution. Parmi eux, trois, dont le Président du Conseil, sont désignés directement par le Président de la république en exercice, deux par l’Assemblée populaire nationale, deux par le Conseil de la nation, un par la Cour Suprême et un par le Conseil d’Etat. Encore en 2014, le Conseil constitutionnel est une institution largement dominée par la gente masculine puisqu’on compte 7 hommes pour seulement deux femmes Hanifa Benchabane, ancienne directrice de l’Agence nationale pour le développement de la recherche scientifique (Andru) et Faouzya Benguella. Par ailleurs, seul deux partis politiques sont représentés : le parti historique FLN et le RDN avec deux députés de chaque formation qui ont quitté leur siège à l’ANP pour intégrer le cercle fermé des “Sages” du Conseil constitutionnel. Il s’agit en l’occurrence de Mohamed Dif (FLN), Abdenour Graoui (FLN), Abdeldjalil Belala (RDN) et Brahim Boutkhil (RDN). A la tête du Conseil constitutionnel depuis septembre 2013, Morad Medelci a quitté le plateau des Annassers à Alger, où se trouve le siège du Ministère des Affaires étrangères, pour le numéro 11 du boulevard de décembre 1960, dans le quartier de El-Biar, à la suite d’un remaniement ministériel. On le dit proche du Président-candidat Abdelaziz Bouteflika. Les neuf membres du Conseil constitutionnel donnent rendez-vous aux électeurs algériens au plus tard le 15 mars prochain pour publier la liste des candidats qui seront autorisés à faire campagne à partir du 23 mars.


Nombre de lectures: 224 Views
Embed This