DzActiviste.info Publié le mar 29 Oct 2013

Les anciens condamnés à mort algériens entament une grève de la faim

Partager

img-0381_1843777Les anciens condamnés à mort algériens organisent depuis dimanche 27 octobre une grève de la faim au siège central de l’association nationale des anciens condamnés à mort 1954-1962 à Alger. Ils sont nombreux ,un peu plus de quarante anciens condamnés à mort venus de plusieurs wilayas du pays, ils sont agés entre 70 ans et 85 ans.

Leurs revendications sont essentiellement sociales en rapport avec le droit au logement ,le droit à une pension conséquente, le droit d’avoir accès au travail pour leurs enfants mais aussi le droit à la reconnaissance et la dignité. Ils dénoncent l’indifférence des pouvoirs publics quant à leurs devenir.

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République(cliquez sur le lien en bas de l’article) ,l’association au nom de tous les anciens condamnés à mort lance un vrai cri de détresse pour interpeller les pouvoirs publics sur leur situation désastreuse à la veille de la commémoration du 59 ème anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale.


Grève des anciens condamnés à mort par elwatanvideo

« A l’indépendance on nous tapait sur les épaules pour saluer notre bravoure! »:

Le président de l’association des anciens condamnés à mort, dans une déclaration à ElWatan.com , la gorge nouée et les larmes aux yeux crie à l’injustice que subissent les anciens condamnés à mort qui 59 ans plutot avaient pourtant servi l’Algérie ,avaient assisté aux pires horreurs dans les couloirs de la mort où sous leurs yeux, leurs frères se faisaient guillotinés par les forces de l’armée coloniale française. L’Algérie compte aujourd’hui 1200 anciens condamnés à mort encore en vie.

 

 

 Hamida Mechaï El Watan 28/10/2013

VOIR AUSSI• Lettre ouverte de Mostefa Boudina au président de la République (PDF)


Nombre de lectures: 4540 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 6 Comments
Participer à la discussion
  1. Khidjamel Khidjamel via Facebook dit :

    de toutes les façons ils étaient et ils resteront condamnes a mort en Algérie ,il faut pas qu’ils pensent égoïstement ,seulement pour eux et leur fils ,donc question d’intérêt malheureusement ,tous le monde cherche de l’argent et de l ‘argent et encore de l’argent ,qui cherche l’intérêt du pays et l’intérêt général du peuple ?

  2. Si Hamza dit :

    Je n’arrive pas à croire que les anciens condamnés à mort, vivent le calvaire. Je connais parmi eux ceux qui se la coule douce depuis 1962, Ils ont même reçu des terres agricoles en sus. A ma coinnaissance tous les algériens étaient condamnés à mort durant l’occupation.
    A la Video, le bonhomme n’accepte pas les 50 000 da, alors des cadres de l’Algérie travaillant depuis 62, percoive moins de 45 000 da de retraite. et les universitaires travaillent pour 12 000 da:! Allons messieurs. C’est la majorité des Algériens qui vit le calvaire aujourd’hui. Eux ne percoivent pas les 50 000 da!!

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>